Qinhuangdao, vous m'avez parlé d'un village ?

Première découverte de la ville où Gilles a passé quatre mois avant de nous retrouver.

 

Comme beaucoup le savent déjà, Gilles a exploré la Chine avant nous. Depuis février, il vit dans un appart à Qinhuangdao, ville où se situe sa société. Malgré notre arrivée, il gardera un pied-à-terre là-bas pour 3 jours/semaine. Cela peut paraître étrange mais c'est notre nouvelle vie (il aime me répéter que j'y gagne vu qu'il ne fait plus ses deux interminables sorties ping-pong, soit). De toute manière, il est préférable pour nous de bénéficier des possibilités offertes aux expats à Pékin (école, quartier, activités, culture, anglais, associations diverses et variées, ...). Mais Qinhuangdao a son charme aussi.

 

Nous partons donc en voiture pour 4 heures de route. Une fois sorti de Pékin, la nature est très luxuriante (montagne, arbres, plaines de cultures). Petit arrêt obligatoire pour les 3 A : les toilettes chinoises, c'est déjà l'aventure (un article y sera dédié). Nous arrivons dans une ville immense pour nous (trois millions d'habitants) avec d'énormes tours, des rues à 8 bandes, de grosses voitures, ... Loin d'être le village dont on m'avait parlé. Ici, on n'a pas la même notion des grandeurs vu qu'on compare des choses incomparables à notre Belgique. 

 

Premier arrêt à l'entreprise de Gilles pour le chopper. C'est l'occasion rêvée de voir ses collègues et son environnement de travail. C'est un énorme open space où chacun a son petit bureau. Ils doivent être 150. Nous passons ensuite dans l'usine et discutons avec le deuxième (et dernier) européen. Visite de courtoisie sympa. Pour info, la raison principale de notre présence était d'obtenir nos papiers de résidents. Nous avons donc, avec 2 collègues chinoises, visité la police, l'ambassade, refait des photos, observé les négociations sans rien comprendre, stressé, ... Après deux heures et en voyant la tête des collègues, on s'est dit qu'il manquait un truc. Bingo ! Pour faire bref, c'est résolu maintenant.

 

Arrivée dans le quartier de Gilles : je me demande comment il a fait ! Succession de bâtiments défraîchis, identiques ;  odeur de graisse de restaurant (petite pensée pour le jardin familial derrière le chinois) ; peu de verdure, ... Ça ne me fait pas rêver, ne parlons pas des enfants :) On voulait du dépaysement, on en a ! Passé la première impression, l'appartement de Gilles est sobre, fonctionnel, spacieux, ... juste ce qu'il faut (même si je me dis que Gilles est un surhomme). Les petits jouent avec l'aspirateur robot (un rien les amuse ouf). Les valises déposées, nous sortons à la découverte de cette ville. 

 

Et bien, ce n'est pas mal. Les locaux, habitant généralement des appartements, sortent en masse et profitent des infrastructures extérieures. Les parcs sont spacieux, très propres, équipés de plaines de jeux et de machines de sports. Tout le monde fait sa gym. Il n'y pas d'âge pour arrêter. Nous prenons plaisir à voir nos enfants jouer au milieu de cette joyeuse ribambelle. Contrairement à notre quartier de Wisteria Lane, nous sommes vraiment des LAOWAI (vieux étranger). L'accueil y est très chaleureux. Les personnes nous regardent, sourient, essaient de parler avec nous, demandent pour prendre des photos. Deux garçons : un blond vénitien et un brun, c'est le succès garanti en Chine ! Grâce à mes cours, je parviens à baragouiner quelques phrases. Mais dès qu'ils me posent une question (la phrase finit généralement pas MA), je dois baisser les armes et leur sortir un bon vieux : "Wo bu dong" (je ne comprends pas).  Bref, on se sent bien. Après un petit foot, nous allons nous restaurer dans un japonais. Les sushis, c'est le dada de nos fils. Ici, on tire ses chaussures et on a une table comme dans "Juliette je t'aime" :) Les enfants adorent et c'est facile pour nous de commander car il y a des photos de chaque plat. Petite balade digestive, passage sur le pont du Rialto local, arrêt pour observer les danses de groupes, notre première journée se finit dans la zénitude.

 

Après une bonne nuit de sommeil, retour au boulot pour Gilles. Pour nous, ce sera la mer (de Bohai, un peu de culture pour les lecteurs). Après avoir montré l'adresse en chinois, le taxi nous embarque vers notre destination (moins de deux euros pour 10 minutes de voiture). La conduite des chinois me fait toujours peur mais à coups de klaxon, on y arrive. Ce n'est pas Bali (enfin, ce que j'imagine) mais c'est sympa. Le sable fin, le ciel bleu, le soleil, la chaleur et la mer ... transparente. Non non, je rêve là ! Bon, on ne voit pas nos pieds mais tant pis. Après avoir négocié mon transat (prix diminué par 4), nous voici à la plage chinoise. Eh là, question existentielle : bikini ou pas bikini ? Non pas parce que j'ai gardé des traces de nos soirées d'adieu mais parce qu'autour de moi, c'est la combi intégrale pour les femmes. Ce sujet est à approfondir mais j'ai lu que les chinoises n'aiment pas être bronzées. Ce serait lié au statut social. Les personnes bronzées sont les personnes travaillant la terre (donc plus pauvre). Du coup, plus tu es blanc, plus tu serais de la haute bourgeoisie. J'observe donc les dames allant dans l'eau avec des t-shirts, des KWay, des robes, ... Par contre, je n'ai pas vu de Facekini (maillot de bain pour le visage) mais ça ne devrait tarder. Pour le coup, je n'ai qu'une seule robe pour la journée et donc tant pis, ce sera bikini. De toute manière, même si on était couvert de la tête au pied, on est observé en tant qu'étranger. 

 

Nous nous amusons comme des petits fous entre les bouées colorées (beaucoup "font de la bouée"), les nageurs avec leurs pochettes étanches autour du coup (clé, argent, GSM protégés) et quelques licornes ... On vient également nous offrir deux cocas frais (pour nous remercier d'avoir accepté une photo). Achat de pelles et de seaux au passage, grosses négociations en rajoutant l'un et l'autre article :) Connaître les chiffres en chinois c'est important ! Châteaux de sable pour les enfants pendant qu'un Chinois s'assied près de moi. Il commence à discuter, j'essaie de comprendre (merci le dico et les app qui rendent la vie plus facile). Après 20 minutes, il me demande combien je gagne. Pardon ? Je lui explique je ne travaille pas. Du coup, votre salaire en Belgique ? J'explique que je ne travaillais plus. Du coup, salaire de Gilles ? Et là, je lui dis que je ne sais pas. Ça le faut beaucoup rire ... En Chine, contrairement à chez nous, ce sont des questions normales mais bon ... Après 40 minutes de collage, je le remercie et on retourne dans cette eau "limpide". Nous y laisserons une paire de lunettes. Alexandre a eu la grande idée de les jeter pour essayer de les retrouver. Gilles nous rejoindra vers 17h30. Son plan de se libérer avant est tombé à l'eau. 

 

Ce soir, il a prévu de nous emmener dans un restaurant typiquement chinois (même si c'est difficile de dire ce qu'est un resto typique tant le style de nourriture est varié). Nous nous attaquons donc à une jambe d'agneau. Bon, d'entrée de jeu, on est loin des décos trouvées en Belgique. C'est sobre (austère), des néons, des tables vertes, des assiettes emballées dans du plastique, une carte sans photo uniquement des caractères (hànzi), un serveur ne parlant pas anglais (vive les app).  Finalement, on se retrouve avec un beau morceau de viande, de chouettes accompagnements et en prime un magnifique voisin qui crache par terre ("Tu peux cracher 1 fois mais pas 15. Enfin, tu peux cracher 2 fois mais ..." Souvenir de Pawel et de son imitation de Jeff Tuche). Il a quand même mis un petit mouchoir pour accueillir ses glaires mais c'est vrai que c'est interpellant. En 3 semaines, c'est la seule fois donc ne pas faire de généralité ! Par contre, les enfants trouvent cela complètement fou et se redressent à chaque bruit bizarre. Car le plus dérangeant, ce n'est pas le crachat en tant que tel mais sa longue préparation. Bon, je m'égare, revenons à nos moutons :) C'était super bon, tendre, frais, accueil au top. Soirée familiale authentique qui clôture notre visite de Quinhuangdao. A coup sûr, on reviendra !

 

Télécharger
Danse nocturne
IMG_9047.MOV
Format Video QuickTime 81.3 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Vanessa (jeudi, 06 septembre 2018 17:54)

    bel article!c Je me rejouis de voir le reportage des wc chinois!

  • #2

    Clo (vendredi, 07 septembre 2018 09:23)

    Génial les reportages ... et presque en direct ... Tes textes sont explicites ... et les photos magnifiques.
    Merci pour ces moments d'évasion qui nous font presque oublier que vous êtes à 3000 km ... ;o)) ...

  • #3

    Pawel (vendredi, 07 septembre 2018 13:10)

    :-) Le facekini, c'est pas un maillot pour faire des photos sur Facebook? :-) Et donc, tu t'es déjà faite draguer par un chinois ;-)

  • #4

    Floriane (dimanche, 09 septembre 2018 23:01)

    J’adore tes reportages :) ça donne super envie. Merci de partager tout ça avec nous. On s’y croirait presque. Et J’adore la photo avec les chinois en Kway et vous en maillot!!! J’imagine ta tête.. bikini ou Kway?? :’)

  • #5

    Sandrine (vendredi, 14 septembre 2018 08:32)

    Super reportage! Merci pour le partage de vos aventures c’est très gai à lire. Quasi un mois déjà... Vous êtes rayonnants! Vivement le we prochain lol
    Bisous

  • #6

    anne fran (mardi, 18 septembre 2018 23:51)

    yeaaa super chouette de vous suivre... tu devrais être reporter on a l'impression d'y être ;*) bisous

  • #7

    Fabian (mardi, 04 décembre 2018 20:16)

    Super article, j'adooooorreeee !

  • #8

    AFA (mercredi, 05 décembre 2018 03:47)

    Merci pour vos commentaires. C'est gai de vous lire aussi :)