Coin des kids

Je rêvais d'un autre monde ...

J'aurais aimé vous raconter mes nouvelles aventures touristiques mais malheureusement ces deux derniers mois, le mot à la mode est "HOME" : Stay at home, home schooling, home learning, home working, home sweet home et mes hommes 24H/24 ...

 

Bon, on est déjà chanceux d'avoir une maison, la santé et d'être ensemble. Cependant, dans nos têtes, c'est un peu la montagne russe des émotions (accentuée par le fait que le virus vous touche aussi, familles et amis adorés). Mais nous avons une seule chose à faire : nous adapter, nous protéger, faire avec, communiquer et rester positif. Ce qui nous tient ? Le sourire et l'optimisme de nos enfants ; la création et le renforcement des amitiés ici et ailleurs ; la santé de nos proches ; la patience ; l'humour et aussi l'amour pardi ! Allez, retour sur ces deux mois spéciaux (qui ont passé vite finalement, je vous le jure 😊).

 

Comme déjà expliqué dans mes articles sur les Philippines, la question se posait, fin janvier, de nous rapatrier directement en Belgique sans passage par Pékin. Sans Gilles, avec deux loustics, nos maillots encore mouillés, je ne me voyais pas débarquer chez mes parents et beaux-parents pour une période incertaine (avec la peur de leur refiler quelque chose). Donc, nous sommes rentrés tous les quatre chez nous histoire de nous imprégner de l’atmosphère. A l'aéroport, l'ambiance était déjà peu sympathique. Les gens masqués (les masques, cette denrée rare mais pourtant certaines personnes en portaient trois), les visages fermés, de nouveaux papiers à remplir, des prises de températures, un stress ambiant, des hommes en combinaisons blanches, ... Bref, on a vite compris que ça n'allait pas être évident !

 

Après un bref passage au magasin pour remplir notre frigo (ici aucune pénurie de PQ ou farine mais bien de masques et de liquide hydroalcoolique), nous retrouvons notre maison en mode "pluie à l'intérieur" (un tuyau a explosé et notre salle de bain est inondée). `Ça  commence bien 😃Nous mettons tout en place pour qu'on se sente bien ensemble car Gilles et les enfants vont travailler quelques semaines sous le même toit. A ce moment, on nous dit que l'école reprendra peut-être le 19 février ... (quand je vous écris, ce trois avril, aucune date de reprise n'est sur la table et Gilles travaille toujours de la maison).

 

Le lundi, nous recevons les premiers mails des professeurs qui nous informent du déroulement du homeschooling et de ce qu'on attend des enfants (et de nous aussi). Chaque mardi matin, nous recevrons la matière et les travaux à rendre pour le lundi suivant. Le premier mardi, l'imprimante tourne à fond : maths, anglais, anglais avancé, chinois, éducation physique, sciences, codage, musique, ... aucune matière n'est mise de côté. On y va à tâtons. Comment s'organiser au mieux pour répondre aux exigences scolaires ? Comment gérer nos deux enfants ? Quel rythme adopter ? J'ai la chance de ne pas travailler et suis donc en permanence près d'eux. Je lis les cours à l'avance (avec mon dictionnaire anglais et chinois) pour pouvoir leur expliquer et les suivre au mieux. Gilles est un fameux support et un bon professeur de math. Pendant nos neuf premières semaines, il y a eu des hauts et des bas mais le plus compliqué, c'était les quinze premiers jours. S'adapter, accepter que tes enfants ne savent pas se concentrer pendant une heure d'affilée, assumer que même si tu leur répètes depuis dix mois la même chose, ils font toujours la même erreur ("Purée Alex, à la troisième personne du simple present, tu dois mettre un putain de S et non, on ne dit pas he don't mais he doesn't ! Au secours), recevoir des remarques : "Mon prof, il explique mieux que toi" (heureusement 😀) ou encore "mes amis me manquent" (Ben moi aussi, mes amis et ma vie d'avant me manquent) ... Il y a eu des pleurs, des roulades, des cris mais, après deux mois, on est franchement heureux et fiers de leur travail. Que de chemin parcouru, que de matières vues, que de belles relations créées avec leurs profs et copains (même à distance). Les instituteurs les soutiennent. Tous les jours, on leur envoie le travail réalisé. Ils corrigent et reviennent avec des précisions ou aides précieuses pour les déclics. Ces profs qui, eux aussi, ont dû s'adapter, revoir leur manière d'enseigner, gérer le décalage horaire (50 % des professeurs sont hors Chine), s'occuper de leur famille, ... Des fois, je lis les échanges d'Arnaud avec sa prof de chinois et son titulaire. Il se libère et exprime ses sentiments. Je pense que c'est important qu'ils se sentent soutenus par d'autres personnes que nous.

 

Donc, même si par moment (ou souvent), on les jetterait bien par la fenêtre (non, la famille parfaite n'existe pas), on est content. Alexandre travaille en moyenne cinq heures par jour, Arnaud un peu moins mais il s'occupe (un peu). Personnellement, j'ai appris plein de choses (sur nous aussi). Avec Alexandre, on a adoré le thème des six dernières semaines en anglais : le suspens et l'horreur. Je vous conseille de regarder le court métrage ALMA. Petite fille qui déambule dans les rues et qui s'arrête devant un magasin de poupées (moi qui déteste poupées et pantins, j'ai été servie. Encore merci à mon cher frère Dominique pour les souliers vernis - private joke).  A partir de là, on est parti sur l'analyse du film et de textes, l'utilisation des figures de styles et vocabulaires spécifiques, la manière de créer le suspens. Alex a inventé un personnage Gaspard et a écrit une histoire. Ensuite, il a monté un movie trailer avec l'aide d'Arnaud en mime méchant. Nous avons tous joué le jeu. Comme une envie de nous évader ... Car oui, la situation n'est pas facile. Malheureusement, vous la vivez aussi. Comme on disait, on aurait préféré garder l'exclusivité ici.

 

Ainsi depuis fin janvier, nous nous levons et nous nous endormons chaque jour en regardant les statistiques, le JT et en lisant les articles au sujet du coronavirus (pour notre santé mentale et notre relation amoureuse 🥰, on commence à diminuer cela). On se réveille en se disant que c'était un mauvais rêve. Malheureusement non. Nous sommes restés confinés quelques semaines. Début février, vu la pollution (on aurait dit que c'était fait exprès, qui sait ?), il était difficile de prendre l'air. Nous avons dû annuler nos soupers (anniversaire de Gilles, d'Alexandre, ...), nos sorties culturelles, nos balades sur la Grande Muraille,  ... Le retour en Belgique pour sortir de ce marasme a été également supprimé à deux reprises.  Nous avons changé nos vies. Nous avons continué à rassurer nos familles et amis qui voyaient ce qui se passait ici, à leur expliquer les mesures prises. Oui, nous avons dû renoncer à la visite de mes parents, soeur et beau-frère (on se réjouissait tant de leur faire découvrir ce pays). Oui, ils ont fermé les villes (des mégapoles de 11 millions d'habitants même) dès le 23 janvier. Oui, on nous prend nos températures à l'entrée des magasins, quartiers. Oui, on est docile. Oui, on tend notre bras. Oui, on porte un masque partout. Oui, on scanne des QR codes pour vérifier que nous avons fait nos quarantaines. Oui, il y a des caméras partout. Oui, on est géolocalisé avec nos GSM. Oui, il y a encore plein de magasins fermés. Oui, Gilles travaille toujours à la maison (s'il va à Qinhuangdao, il devra faire une quarantaine  dans son appart avant de mettre un orteil dans sa société. Et lors de son retour à Pékin, rebelote pour 14 jours avec nous avant de mettre le nez dehors). Oui, ils disent que cela s'améliore mais les conditions sont encore plus rudes pour les retours des étrangers (maintenant, les frontières sont fermées pour les non-Chinois). Des copains revenus mi-mars ont vécu des quarantaines strictes avec scellés sur la porte, séjour à l'hôtel en chambre séparée, des ados de plus de 14 ans seul dans un quinze mètres carrés, vols déviés de Pékin, des tests covid pendant la quarantaine, ... de nombreuses familles sont éclatées sur des continents différents. Donc, oui, nous nous estimons heureux d'être ensemble. Pendant les six premières semaines, je n'ai jamais eu peur pour nous. La crainte est arrivée quand vous avez été touchés en Europe. On essayait de vous rassurer par rapport à ici mais la propension des chiffres nous interpelle ... (je vous laisse deviner ce qui se cache derrière mes trois petits points). Le fait que ce virus a attaqué des personnes à qui je tiens comme la prunelle de mes yeux a été compliqué à gérer. On se sent si impuissant à 8000 kilomètres. La question est de savoir aussi quand on reverra nos proches et quand cette merde sera finie ... On pense fort à vous, on vous aime et on attend de vos nouvelles.

 

Après ce paragraphe psycho-dramatique (j'en conviens), je veux revenir à des choses plus légères de notre quotidien. Nous avons la santé et le sourire. Nous n'avons pas de métier à risque (je vénère le dévouement du corps médical, des employés et ouvriers tous secteurs confondus qui se battent chaque jour). Cette période nous a appris beaucoup sur nos enfants, notre couple, nos relations familiales et amicales. Avant, Gilles était peu souvent à la maison, cela nous a fait bizarre de nous retrouver tous les quatre non-stop. Même si on adore ce petit côté "3 nuits par semaine", je suis contente qu'il soit présent maintenant. C'est un roc quand je bloque, une pause quand j'explose, ... Et son humour légendaire ne tarit pas malgré nos pertes de repères. Il m'impressionne par sa gestion de la famille et du boulot (je serai déjà tombée quelques fois dans les pommes 🍏dans ce climat compliqué). Nous vivons des moments privilégiés autour de jeux de société (Exploding Kittens, La bonne paie, Cluedo, Hôtel, les Colons de Catane, Les mystères de Pékin, Uno, Stratego, ...). Nos balades dans les parcs (oui, c'est possible), nos sorties sportives quatuor run/bike, nos apéros (bizarrement, il y a plus de "jeudredis" depuis deux mois mais on se reprend en main), ... facilitent notre quotidien. De plus, nous ne vivons pas seuls et sommes entourés d'une fameuse bande copains ici ou en Belgique. Nous avons solidifié nos amitiés et créé des nouvelles avec ceux restés en Chine. Nous avons partagé de nombreux fou-rire autour d'un blind-test, un rikiki, une balade, un bon repas. Au fur et à mesure des semaines, les contacts avec la Belgique se sont amplifiés. Soyons honnêtes, ce qui se passait ici paraissait loin, si loin. On ne l'a pas vu venir en Europe. Et puis, on a senti le stress monter dans les échanges avec nos familles et amis. Et là, les insomnies ont commencé ici. "Restez à la maison papa, maman. Non, n'allez pas faire des balades en groupe, ... " Je ne pensais jamais devoir dire cela à mes parents.

 

Cependant, même si on est loin, on se sent proche de vous. Mes échanges (quasi quotidien) avec mes parents, frères, soeurs, famille, Caro, ami(e)s, sont des moments précieux. Quelle joie de voir Mum and Dad manier l'informatique et avoir des conversations endiablées. Même s'ils n'ont pas pu venir, je leur fais découvrir le printemps qui arrive, la vie des enfants, ... Toutes ces choses précieuses sur lesquelles on ne s'arrêtait pas toujours ... Que dire de nos e-apéros avec nos potes d'unif. On a expérimenté un blind test en direct de Pékin et qu'est ce qu'on a eu bon 😃 Ces conversations, ces échanges de blagues, ces photos partagées sont des petits trésors dans nos journées.

 

Soyez forts ! Patience, Confiance, Prudence, Indulgence, Bienveillance, Résilience, ... Je suis impressionnée par mes proches qui gèrent de main de maître leur boulot avec les enfants à domicile. Vous êtes des Superwomen (les Hommes aussi of course 😊). Deux mois et demi après les fermetures des villes et des frontières, nous voyons Pékin reprendre vie petit à petit. Les bouchons, les personnes dans les parcs et restaurants, la réouverture progressive de quartiers, de sites touristiques ... Nous restons sur nos gardes mais nous sourions. J'espère vite vous retrouver en bonne santé. Faites attention à vous. A bientôt pour de nouvelles aventures moins confinées 🤞 

 

Lieux visités : Summer Palace, Olympic Forest Park, Botanical Garden, le fameux red path (notre ravel local) et notre cuisine pour la majorité 😊 

Si vous voulez voir le movie-trailer (GASPARD), je vous le transmets car pas possible de le charger ici !

 

Lire la suite 16 commentaires

I'm dreaming of a white Christmas

Déjà décembre, le temps passe et les activités de ce mois nous mettent en appétit pour notre retour en Belgique 🇧🇪 Comme un avant goût de Noël !

 

Décembre commençait bien avec une petite soirée pré-Noël chez nos copains parisiens, Elisabeth et Mika. Au programme : sapin de Noël, cacahuètes, blind test, bons petits plats et danse jusqu'au bout de la nuit. Pour les cadeaux, il y avait un peu de tout (seule règle : moins de 7 euros). Il y a eu des heureux ou pas (surtout que tu pouvais te faire piquer ton cadeau s'il plaisait à quelqu'un). Après une lutte acharnée, nous sommes rentrés avec une belle écharpe et une improbable assiette jaune ... C'est aussi marrant de découvrir les choix musicaux en fonction des pays (Angleterre, Irlande, Chine, Allemagne, Luxembourg, Italie, Singapour, ... : pas le même combat !). En fin de soirée, nous avons découvert Pékin sous la neige. La magie de Noël a opéré.

 

Bon, le lendemain, c'était moins magique pour les études mais le maximum avait été fait les semaines avant. Finalement, je stressais de ne pas stresser (non, on ne me changera pas). Les enfants en ont profité pour jouer dans la neige. L'après-midi, il sont allés au trampoline park avec nos petits voisins chinois. Le calme à la maison, c'est rare. 

 

Le dimanche, réveil 6h30 pour être à l'heure pour l'examen de chinois. A Pékin, on n'est jamais certain du trafic. Même un dimanche, tu peux prendre 1H40 ou 35 minutes pour accomplir le même chemin. C'est l'option rapide qui a primé. Je suis arrivée à 7H20 pour passer à 9H00. Je ne vous dis pas le nombre de passages aux toilettes avant d'entrer dans la salle 😊 Le HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi) est un test d'évaluation officiel des compétences en chinois mandarin. Il y a 6 niveaux. Bon, il fallait bien commencer et j'ai choisi le HSK2. A ce niveau, tout se fait encore avec le pinyin et donc l'apprentissage des caractères n'est pas nécessaire. Pour rappel, le Pinyin est la transcription officielle du chinois mandarin. On utilise l'alphabet latin mais la prononciation n'est pas la même. Après plus de 18 mois d'apprentissage, je rame toujours. Je commence à me demander si comme invoqué par une professeur d'anglais, je ne devrais pas aller voir une ORL 😃pour ouvrir mon oreille linguistique. Mais bon, on n'abandonne pas. Après avoir montré patte blanche à savoir ton passeport, ton inscription et un passage au rayon X, tu peux t'installer devant ton ordinateur. Nous étions une bonne vingtaine à passer ce test (tout âge et toute nationalité). Tu as soixante questions : 35 compréhensions orales et 25 écrites. Il m'a fallu un peu de temps pour me concentrer mais bon, après je pense que cela a été. Comme à l'unif, Gilles a parié un resto sur mes points. Résultat début janvier.

 

Après cela, j'allais rechercher mes hommes pour aller à l'ambassade belge. On avait rendez-vous avec Saint-Nicolas. C'est quand même toujours sympa de garder les traditions à 8000 km de chez nous. Bon, il n'est pas arrivé en âne mais en tuk-tuk. Belle réunion belge avec quarante enfants. Pas de spectacle de Tchantchès cette année car il a donné sa place à Guignol ! En tout cas, ça cogne ;) Merci Martin, le Liégeois,  pour nous donner ces spectacles qui nous ramènent en enfance.

 

La première semaine du mois était bien chargée à l'école avec le traditionnel Santa Secret Shop. Comme l'année passée, nous étions bénévoles pour aider les enfants à choisir leurs cadeaux et les emballer. Quel plaisir de les voir déambuler avec leur petit sac (en papier !) pour dégotter le plus beau présent. Je suis toujours aussi douée pour les emballages (pas comme les Coréennes qui sont des expertes, mais bon ... c'est l'intention et le sourire qui compte non?). Cette fois-ci, j'ai fait dans la récupération pour les déguisements. Il y avait un peu moins d'ugly sweater (Evelyne revient 😃 !) mais un renne fougueux et de beaux chapeaux. Ces journées ont été coupées par les "Learning Looks". On passe une heure avec nos enfants dans la classe pour découvrir ce qu'ils ont appris. Pour Alexandre, le sujet du mois était la seconde guerre mondiale. Impressionnant tout ce qu'il connaît sur ce sujet (j'ai dû revoir mes classiques pour le suivre). Nous avons construit des "Anderson Shelter", abris anti-aérien pour nous protéger des bombes. Les enfants avaient déjà fait des maquettes. Celles-ci, grandeur nature, pouvaient accueillir une petite dizaine de personnes. Après le montage, le camouflage, les enfants sont allés choisir leurs vivres dans les limites des stocks. Ils ont partagé leur repas à la lueur des bougies. Nous avons passé ce moment avec la musique des années 40 et puis sous les bruits des bombes. Très enrichissant. Le lendemain, c'était au tour d'Arnaud. Retour à l'âge préhistorique. Nous avons dessiné et peint les murs de caverne : mains, chevaux, cerfs, hommes avec armes, volcans, ... Notre imagination a bien travaillé. Les enfants ont adoré ainsi que la chemise blanche d'Arnaud qui a gagné en couleurs 😊C'est vraiment gai de partager ces instants et de voir nos enfants dans leur vie de tous les jours. Comme vous vous en doutez, ils sont maintenant à l'aise en anglais (et corrigent nos prononciations avec nos RRRRRR bien français). Le lendemain, c'était à mon tour de "dessiner" une belle tête de bouddha au doux nom de Tara, la déesse du Girl Power. Bon, ce n'est pas là dedans que je vais réorienter ma carrière 😊 Deux heures en compagnie de belles personnes. Tenzin Dolma a créé une école, Snowland Art pour permettre à des jeunes hommes et femmes de faire des études. Elle vit avec seize étudiants et les suit dans différentes matières principalement artistiques. Il s'agit d'un programme de cinq années leur permettant de décrocher plus facilement un travail. L'école est située dans le Gansu près d'un temple tibétain. Dans ces régions plus reculées, les filles n'ont pas souvent la chance de suivre des études. Cette école est une opportunité pour elles de gagner leur indépendance. Le témoignage de Wende Tso, sa jeune étudiante était très émouvant.  La suite de cette semaine a été agrémentée par un cours de cuisine indienne au top, une promenade dans les hutongs du côté du Temple des Lamas et un apéro chez nos copains de Nandrin. 

 

Le samedi, après sept jours à trois, j'étais heureuse de retrouver mon homme (devenu expert des vols aériens) pour un petit week-end sympa. L'après-midi était en mode Noël. Nous avions le German Christmas Market à l'école. C'est un marché de Noël avec vin chaud, gaufres, petits artisans, chansons, décorations et beaucoup beaucoup beaucoup de monde. Alexandre jouait avec le groupe d'instruments à vent (et oui, toujours au trombone) et chantait avec la Chorale. Parmi les chansons : Smoke on the Water, I'm dreaming of a white Christmas ou encore Walking in the winter wonderland. La magie de Noël opère bis. On est toujours impressionnés par leur aisance scénique. A 19h30, on les laissait entre de bonnes mains (Merci Ingrid et Christophe) pour faire une soirée mémorable en ville. Une descente de Pères Noël pour les 40 d'Abs. Gilles et moi, seuls non anglophones étions bien entourés ! On a beaucoup ri, chanté et dansé. Le fait de remonter tous en bus était une sacrée idée (je me demande si on n'avait pas divisé notre âge par deux). Cerise sur le gâteau : Saint-Nicolas était passé pendant notre absence. Je ne vous dis pas comme les enfants étaient heureux de retrouver leurs parents le dimanche matin !

 

Dernière ligne droite avant notre retour en Belgique 💕Les petits ont eu leur journée "déguisement de Noël" (avec récupération des vêtements des parents du WE)  et la petite fête en classe. Pour moi, c'était la course aux derniers cadeaux, bagages et encore des mystères de Pékin. Cette fois-ci, c'est avec l'association Pékin Accueil que j'ai découvert les ateliers de fabrication de costumes de l'Opéra. Travail minutieux et méticuleux. Impressionnée par toutes les étapes nécessaires pour arriver à ces somptueuses robes. On se rend compte aussi de la chance qu'on a en passant dans certaines ruelles. L'après-midi, c'était ma balade comme Dora l'exploratrice. Avec mon sac à dos à la recherche des trésors perdus. Accompagnée d'une copine française, nous avons exploré le quartier des antiquaires, des calligraphes, de nouvelles ruelles. Ce qui est étrange dans cette ville, c'est le calme qui peut régner dans ces labyrinthes situés au coeur d'une ville de 23 millions d'habitants. Gilles m'a rejoint directement de Qinhuangdao. Nous avons donc prolongé cette sortie ensemble. Les enfants, cool chez des amis, nous avons apprécié ce moment. Merci à nos copains / copines pour les gardes, baby-sitting, les découvertes, repas, ... Nous nous sommes recréés un bon groupe de copains ici. C'est si important quand on est loin de nos familles et amis. Alexandre et Arnaud apprécient aussi ces moments "sans nous". 

 

Nous avons donc serpenté les hutongs, regardé les Chinois jouant au jeu de Go, admiré le coucher de soleil et pris un petit apéro. Ce qui était comique, c'est la play list du bar : Hélène Rolles, Alizée, une reprise des Champs Elysées. Pas vraiment ce qu'on a l'habitude d'écouter. Après nous avions rendez-vous avec le Yunann (notre destination d'avril) au restaurant "Lost Heaven". Rien que le nom fait rêver 😃Il est situé dans une énorme cour située au Sud de la Place Tian An Men. En fait, cet endroit avec un parc énorme abritait les anciens locaux de l'Amabassade américaine. On peut y trouver aussi le Blue Note, bar avec des concerts de Jazz (un partant pour nous accompagner en 2020 ?). Ce soir, on se concentrera sur nos estomacs. Malgré la vaste salle, l'atmosphère est chaleureuse et cosy ; le service et la nourriture impeccables. A refaire au printemps en terrasse avec vue sur le centre historique. 

 

La semaine touche à sa fin et nos loulous terminent ce premier trimestre avec de bons bulletins. Après une soirée chez des nouveaux Belges (selon les Français, ils se sentent envahis cette année), nous sommes prêts et festifs pour retrouver les nôtres. D'ores et déjà, nous vous souhaitons un joyeux Noël et une super année 2020 avec santé et bonheur. Au plaisir de vous croiser et/ou de vous entendre et/ou de vous lire en Belgique ou en Chine ... Dans nos projets pour la nouvelle année : découvertes, partages, HSK3 et le Great Wall semi marathon ... Bon, on se met un peu de pression dès le deux janvier ! Et vous ?

 

Profitez de vos familles. Comme dirait un grand sage, Kungfu Panda 🐼 : "Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle le présent".

 

 

Lire la suite 4 commentaires

Tu aimerais faire ta fête. Ta mère veut aussi te la faire, ta fête

Et oui, cette année, nous étions une véritable team de mamans belges pour promouvoir notre pays ! Découvrez notre journée internationale bis. 

 

Comme chaque année, l'Association de Parents de la BSB organise sa Journée Internationale (International Day version 2018), occasion rêvée de découvrir les us et coutumes des 61 nationalités présentes à l'école. Contrairement à l'année dernière, nous n'étions pas les seuls Belges. En effet, trois familles ont rejoint l'école. Et c'est donc sept petits Belges qui ont défilé en NOIR-JAUNE-ROUGE 🇧🇪 !

 

Cette fois-ci, nous avions prévu le coup et pris une valise remplie de biscuits, chocolats, Chokotoff, spéculoos, chiques schtroumpfs lors de notre retour en août. Par sécurité, Sam (ami de l'unif qui vient souvent en Chine) avait ramené des violettes et du sirop de Liège. Nous avons réitéré notre collaboration avec l'Ambassade Belge (Merci Daan) qui nous a prêté du matériel promotionnel sur la Belgique. On a également trouvé un sponsor : la Société Vandergeeten (entreprise d'importation et de distribution de produits alimentaires d'origine européenne dont, entre autres, les fameux chocolat et bières belges). Et bien sûr, comme le monde est un village, je suis tombée, par hasard,  sur un ancien étudiant EAA qui travaille dans cette société depuis de nombreuses années. Antoine et son équipe ont fourni du chocolat, de la bière (juste pour présenter 😊), de l'eau de SPA (retour aux sources pour moi), des porte-clés et de superbes chapeaux ... Encore un énorme merci à nos sponsors !

 

Cette année, nous avions partagé le travail entre les familles pour réaliser les affiches : coutumes, paysages, géographie, folklore, spécialités culinaires, marques belges, sport, musique,  ... La Belgique était présentée sous toutes ses coutures, un véritable kaléidoscope 🇧🇪 ! La veille, nous avons monté notre stand avec les mamans, déjà une top ambiance.

 

Le vendredi 11 octobre, malgré le ciel gris, la couleur était bien présente à Pékin grâce aux drapeaux et costumes de 61 pays. La traditionnelle danse du dragon ouvrait les festivités suivie par le défilé des enfants. Ensuite, l'occasion était donnée aux étudiants, professeurs et parents de faire un petit tour du monde. Des stands colorés et décorés présentaient la nourriture, le folklore, les paysages de 22 nations. Tu pouvais faire un véritable festin en passant d'une table à l'autre (certaines mamans cuisinaient en direct - une multitude de saveurs et plats exceptionnels). Les enfants participaient également à des petits jeux et sont revenus avec de nombreux goodies ou sucreries. Des danses, chants, spectacles traditionnels ponctuaient également la journée.

 

Pour nous, quel plaisir de voir les enfants arriver avec leur passeport et repartir tout sourire avec du chocolat autour de la bouche. On a beaucoup rigolé avec les cartes de joueurs de foot (qui avaient également du succès auprès des mamans 😃). Merci à Chris (ancien Directeur technique des Diables Rouges), l'époux de Tina pour cette contribution footbalistique. Nous avions aussi prévu des questions pour permettre aux enfants d'en connaître plus sur notre plat pays et surtout pour gagner des petits cadeaux. Bon, il y a encore du travail pour les trois langues nationales (on a entendu le belge, le suisse, ... mais bon, si tu me poses une question sur le Pakistan, Malaisie ou encore Trinité-Tobago, je ne suis pas certaine de faire la maligne 😊). Les enfants étaient super heureux avec leur chapeau de trolls ou éléphant rose sur la tête. Les échanges avec les parents et professeurs étaient très enrichissants. Nous avons vraiment apprécié cette journée et cette ambiance si chaleureuse. Que de sourires et d'éclats de rire (juste un petit regret de ne pas avoir mes copines françaises même si elles allaient revenir à la charge avec leurs deux étoiles ⭐️⭐️).

 

Pour cette journée, je voulais dire un énorme merci à nos ambassadeurs : 

 

- belgian mums : Tina, Nathalie et Ingrid

- belgian kids : Emiel, Alexandre C, Antoine, Martin, Manon, Alexandre et Arnaud (Bon annif mon loulou)

- mais aussi nos maris : Chris, Christophe, Fabrice et Gilles. C'est un peu grâce à eux qu'on est ici, non ? 

 

COME ON BELGIUM, COME ON BELGIUM ! 

 

PS : C'est un article plus court mais avec beaucoup de MERCI. Je voulais aussi vous remercier vous (oui, TOI  😃), vous qui nous suivez depuis le début ou qui avez pris le train en route. Cela fait déjà deux ans que j'ai commencé ce blog et cet article est le quarantième ! Vos partages, retours d'expériences, commentaires, messages nous font chaud au coeur. A très bientôt (je vais hiberner 15 jours pour étudier mon chinois - examen le premier décembre - et vous reviens très très très vite avec des surprises).

 

BISOUS  😘 et à dans un mois en Belgique

 

Lire la suite 6 commentaires

Mais oui, mais oui ... L'école est finie

Clap de fin pour la première année scolaire en Chine ... Juste exceptionnelle !

 

Comme je l'avais expliqué dans un précédent article, les petits ont eu leur déclic anglais en mars. Ils sont à l'aise pour discuter avec leurs amis, étudier, communiquer avec les personnes. On les sent confiants (des fois trop 😀). Ils ont bien mis en pratique le slogan de leur école "Be ambitious". Depuis le mois de mai, ils demandent même pour regarder les films dans la langue de Shakespeare et Alex a troqué ses "Chairs de poule" contre les "Goosebumps". Pour nous, c'est un fameux pas qu'ils ont accompli et nous sommes heureux de les voir si épanouis. Quel chemin parcouru et ce n'est que le début.

 

Les deux derniers mois ont été chargés à l'école. C'est avec beaucoup de plaisir que je suis allée les encourager dans leurs compétitions sportives (football, T-ball, athlétisme, ...), que j'ai assisté aux concerts du Wind band et de la chorale, ... J'ai participé avec les autres mamans aux Learning Looks (après-midi dans la classe des enfants pour partager leurs apprentissages). C'est ainsi que je me suis amusée à faire des tangrams, des quizz sur l'Australie et le Pérou, ... On nous avait également demandé de prendre en charge un projet artistique avec comme thème : "Moulin Rouge". Les oeuvres devaient être exposées et vendues aux enchères pour la charité. Grande artiste  que je suis, j'ai essayé de trouver un truc simple mais efficace. En une heure, une toile et trois chapeaux décorés sur le thème de Paris. C'était un chouette moment avec les copains d'Alexandre. 

 

En mai, Alexandre a eu la chance de partir cinq jours à Xi'An sur les traces des Terracotta Warriors. Il a pu découvrir l'Armée de terre cuite à savoir 8.000 statues de soldats, chars et chevaux (datant du troisième siècle avant Jésus Christ et découvertes en 1974). Ces dernières avaient été enterrées dans les fosses du Mausolée de l'Empereur Qin. Leur rôle était de protéger le défunt Empereur. Chaque personnage, grandeur nature, a un visage différent. C'est super impressionnant. Lors de son séjour, il a pu faire de la poterie, de la calligraphie, passer une journée dans une école de Kung-Fu, goûter des mets aux mille saveurs, découvrir la Pagode d'Argent. Il est revenu avec un énorme sourire et plein de souvenirs. Pour Arnaud, un séjour de trois jours est prévu l'année prochaine. Cette fois-ci, c'était une nuit à l'école. Le matin, on était conviés dans leur classe pour réaliser une casquette, remplir un petit fascicule reprenant les joies et les craintes de dormir à l'école. Arnaud a adoré cette aventure avec un coup de coeur pour la grande bataille d'eau. Nous avions aussi profité de l'absence d'Alexandre pour inviter Xixi, le copain chinois d'Arnaud. C'est dans ces moments là qu'on voit l'évolution des petits. Les discussions en anglais allaient bon train. Alex nous a également étonnés car il a fait un discours devant plus de cent personnes pour devenir Head boy (à savoir le représentant de toutes les primaires). Il n'a pas été choisi sur les vingt candidats mais l'effort méritait d'être souligné.

 

La fin d'année, c'est aussi les cérémonies de remises des prix. Arnaud a reçu celui de l'écriture et Alexandre le prix du chinois (pour son et notre plus grand étonnement 😀). Les bulletins sont au top, les commentaires des professeurs très positifs. Ouf de soulagement pour cette première année loin de vous. 

 

Nous vivons aussi les premiers départs. Sentiment étrange de quitter de nouveaux amis. Deux familles françaises s'envolent vers la Suisse. C'est avec beaucoup de joie que nous avons partagé un week-end avec eux sur la grande muraille. Balade, repas, loups garous, apéro avec le coucher de soleil sur cette merveille du monde. Un beau moment pour les aurevoirs. Bonne chance dans votre nouvelle aventure !

 

Et nous, retour en Belgique (avec petit passage à l'école Saint-PAul) avec les retrouvailles à gogo.  Gilles, le courageux, nous rejoint le 25 juillet. Merci pour votre accueil la famille et les amis ! A très bientôt et surtout bonnes vacances à vous !!!

 

Lire la suite 3 commentaires

We wish you a Merry Christmas and a Happy New Year

Parce qu'il n'est jamais trop tard pour vous souhaiter nos meilleurs voeux ! Retour sur notre premier Noël en Chine.

 

Nous avons eu beaucoup de questions sur : et les Chinois, ils fêtent Noël ? Un peu ... Je pense que c'est avant tout la fièvre commerciale qui a fait entrer le Père Noël dans leurs maisons. Ce n'est pas une tradition comme chez nous. Cependant, dans la rue, commerces, hôtels, écoles, on voit fleurir de nombreux sapins et décorations. Depuis début novembre, on reçoit des messages pour des marchés de Noël éphémères organisés par les écoles, compounds, ... En résumé, c'est le côté festif et commercial qui dépasse l'aspect religieux. Et puis, comme dirait Alexandre, là où on vit et à l'école, c'est pas vraiment la Chine. Donc, je peux vous affirmer, que nous, on a fêté l'avant Noël un peu, beaucoup, à la folie ! On a même eu la chance de croiser Saint-Nicolas à l'ambassade belge avec spectacle de Tchantchès (et la méchante sorcière) en bonus.

 

Retour sur notre fin d'année version Noël à Pékin. Depuis début novembre, l'association de parents demandait des bénévoles pour le marché de Noël de la BSB. Pour cette première, on s'était inscrit dans la préparation de pâtes à gaufres. Les petits se sont donnés à cœur joie. Ce marché, German Market, rassemble des stands de petits artisans, des jeux organisés par les professeurs, des petits chalets (gaufres, vin chauds, ...) tenus par les parents. Il y a une chouette ambiance familiale. C'était aussi l'occasion de découvrir Alexandre sur scène. En effet, il s'est inscrit de lui-même dans le band d'instruments à vent et à la chorale. Chaque jeudi et vendredi, sur le temps de midi, il rejoint ses copains pour souffler ou chanter ;) C'est avec beaucoup de bonheur que nous avons entendu, entre autres, "We Will rock you" version trombone. Pour la partie chorale, j'avais l'impression d'être dans Love Actually (ou ce genre de films romantiques qu'on regarde blotti dans sa couette). Tous les petits qui chantent en chœur, c'est magique. Certaines mamans ont également monté une chorale et le résultat est au top. Le "Last Christmas" de Georges Michael, chanté par les ados, nous a renvoyés dans le temps (ah ce bon vieux clip qui tournait en boucle pendant l'adolescence de mes frères et sœur). Ce fut aussi l'occasion de rencontrer quelques parents et amis d'Alexandre. Super samedi rassemblant quasi mille personnes avec comme clou du spectacle l'illumination du grand sapin extérieur en chanson.

 

Début décembre, la PA organisait aussi son Secret Christmas Market. Pendant quatre jours, les enfants de l'école ont l'occasion de venir acheter des petits cadeaux pour leur famille. Me voilà donc embarquée dans l'équipe vente et emballage (je n'ai quand même toujours pas de don artistique de ce côté). Chaque classe (3 à 12 ans), accompagnée du professeur, passe 40 minutes dans les stands. C'est émouvant de voir les enfants avec leurs petites listes, choisir leurs présents (des trésors à leurs yeux) pour leurs parents, frères, soeurs,  mamy, papy, et même chien :) Pour ma part, je n'ai rien reçu avec comme remarque des enfants : "tu pouvais acheter ton cadeau toute seule comme tu étais là" (Merci les loulous). C'est sûr que j'aurai aimer recevoir une bague Hello Kitty ! Comme vous le constaterez sur les photos, c'est aussi l'occasion de revêtir ses plus beaux habits de Noël. Ah, le déguisement, le must des femmes expats ... (laissez-moi encore quelques années et je développerai un sujet de thèse). Une copine m'avait dégotté deux "belles" robes dans un magasin de seconde mains. Je ne pouvais pas échapper au côté féérique ! En plus, il y avait de l'enjeu avec le concours du plus laid pull de Noël. Certaines se sont données à fond pour le réaliser elle-même. Attention, ça pique les yeux ! En tout cas, c'était très sympa. Ça donne aussi l'occasion de voir tes enfants se balader dans les couloirs, et remarquer qu'ils sont comme des petits poissons dans l'eau. OUF !

 

Le week-end d'après, après avoir serré la pince à Saint-Nicolas, nous avons participé à la soirée du quartier où nous habitons avec spectacles chinois (danseuses, magiciens, ...), repas chinois et tombola (on est revenu bredouille). Nous nous sommes un peu dandinés sur des tubes des années 90 (souvenirs souvenirs de l'unif. Allez Caro, encore 20 démonstrations de math à étudier ... I am blue dadadidada) et les enfants ont enflammé le podium (ils ont pris une certaine confiance). Et puis, à l'école, il y a eu deux jours sans uniforme mais avec costumes. Eh oui, comme leurs parents, les enfants expats se déguisent un peu, beaucoup, ... Ne serait-ce pas un moyen d'occuper leur pauvre mère ? 😊 Donc, Arnaud devait un jour être en rouge car il donnait une représentation. De nouveau, j'ai cherché Hugh Grant dans la salle en entendant "Rudolph the red nosed reeinder". Comme ils sont mimis ces petits loups. Arnaud avait répété ses trois chansons (en anglais) et maîtrisait paroles et gestes. Impressionnée et émue ! Pour l'autre jour costumé, un bon vieux chapeau et une veste de père Noël ont fait l'affaire (efficacité, rapidité, et surtout pas de couture pour moi. C'était une de mes épreuves d'enterrement de vie de jeune fille ... échouée haut la main !).

 

Après ce petit mois, nous étions donc bien chauds pour affronter les fêtes belges. Merci à nos familles et amis pour leur accueil. Les deux semaines sont passées extrêmement vite. J'espère que vos bonnes résolutions sont toujours d'actualité. Pour ma part, je me suis mise à l'heure chinoise et donc, ce sera pour l'année du cochon de terre que je ferai ... ou ne ferai plus ... Affaire à suivre !

 

Lire la suite 5 commentaires

Come on Belgium !!!

Envie d'une ambiance multiculturelle (mais avec beaucoup de noir, jaune, rouge) ? Vous êtes au bon endroit !

 

Comme chaque année, la BSB et l'association des parents (super active) organisent une grande journée internationale. Occasion rêvée de présenter notre petit pays. C'est avec beaucoup de motivation que nous nous sommes lancés dans le projet. Une commande spéciale a été faite aux grands-parents ... Deux semaines plus tard, une valise remplie de chocolat, chokotoff, spéculoos, sucre perlé nous a été amenée par Sam à l'aéroport de Pékin. L'ouverture de la valise, c'était la Saint-Nicolas avant l'heure. 

 

N'ayant pas reçu notre container, nous avons pris contact avec l'Ambassade belge pour nous "sponsoriser". C'est avec plaisir qu'ils nous ont prêté drapeaux, rolls-up (celui sur le chocolat est fun), BD belges en chinois et anglais, films sur notre pays, livres à distribuer, ... Un Verviétois (qui était dans la même classe que mon frère à SFX - le monde est petit) m'a aussi transmis des objets sympas dont un magnifique tampon à l'effigie de Manneken-Pis.

 

Je me suis amusée avec les enfants à faire des affiches sur divers domaines (culture, folklore, géographie, sport, paysages, spécialités culinaires, ...). Merci à beau-papa pour son travail de recherche de photos et à Ghislaine pour l'impression. Alexandre a montré ses compétences de dessinateur en représentant les personnages de BD.  Arnaud était très fort dans le découpage :) Bon, nos affiches faisaient penser à nos élocutions de cinquième primaire mais avec les moyens du bord, c'était pas mal :) Gilles a sorti son talent artistique pour la mise en place du stand. Les drapeaux en l'air, c'est sa touche personnelle !

 

J'ai également pris part au groupe Waka Waka pour faire une danse endiablée le jour J. C'est aussi l'occasion pour moi de rencontrer des personnes de tout horizon. 

 

Le 22 octobre débutait par une grande parade. Cela nous permit de découvrir les drapeaux et costumes des 62 nations présentes à l'école. La Corée du Sud, le Brésil, l'Angleterre, l'Allemagne, la Chine, ... avaient le plus de représentants. C'est sûr qu'avec les deux petits Back pour la Belgique, on est en minorité ;) Quoique la Barbade, ils étaient un (euh, cela se dit comme phrase ?). La danse traditionnelle du Dragon émerveilla aussi petits et grands. C'était un chouette moment de voir tout le monde défiler.

 

Après, les hostilités commençaient. Gilles étant absent, j'avais fait appel à une équipe de choc pour m'aider. Les Françaises se transformaient en deux temps trois mouvements en ambassadrices de la Belgique. Merci les filles ! Nous avons eu la chance d'avoir la visite de toutes les classes de primaire et de certains élèves de secondaire. Ils venaient déguster, posaient quelques questions, dégustaient, dégustaient et repartaient avec leur tampon Manneken-Pis dans leur passeport. Des parents, professeurs profitaient aussi de l'occasion pour découvrir nos spécialités. C'était très gai de discuter avec eux, de voir leurs réactions, ...  Certains auraient bien ouvert les Leffes :) Pour ma part, j'ai apprécié découvrir et échanger avec les autres pays.

 

Le Waka Waka a eu son succès ! Voir les personnes danser en habits traditionnels, les enfants participer, c'était un beau moment. 

 

Allez, l'année prochaine, on recommence. Des sponsors belges parmi nos lecteurs ?

 

Lire la suite 2 commentaires

Qui a eu cette idée folle un jour d'inventer l'école ?

Retour sur les bancs de l'école pour les petits Back avec quelques challenges : anglais, mandarin, intégration dans un environnement international ... Je sens que l'enfant va dépasser le parent :)

 

Contrairement aux amis belges, Alexandre et Arnaud ont commencé l'école le 20 août (atterrissage le samedi 18 à 16h00, on peut dire que c'était quand même chaud boulette :)). Après de longues hésitations (discussions avec nos prédécesseurs, lectures spécialisées sur le bilinguisme, nuits blanches à faire des colonnes de pour ou contre), nous avons finalement opté pour une école anglaise : la BSB (The British School of Beijing). Une fois les questionnaires (merci Maud), les lettres de recommandations (merci aux profs de Saint-Paul), les tests réalisés (merci Kate), les petits ont été acceptés dans une école un peu différente de la leur. Au fur et à mesure, nous vous expliquerons leurs apprentissages, leurs découvertes mais aussi leurs joies et peines car ce n'est pas toujours évident ! Mais comme on me dit ici : PATIENCE ! 

 

Le 20 août était dédié aux nouveaux arrivants : journée d'accueil parents admis. Nous avons ainsi visité les nouvelles infrastructures (terrains de sport immenses, piscine, salles de musique, salles de théâtre, amphithéâtre, bibliothèque, plaines de jeux comme cours de récré, ...). On se croit dans les séries américaines de notre jeunesse. C'est un peu impressionnant pour nos enfants. Ils ne sont pas très réceptifs. Arnaud s'accroche à ma robe non stop. Leurs yeux sont rouges, les miens le deviennent vite mais j'essaie de contrôler (hum hum). Nous décidons de rendre visite à leurs instits : Gemma (Alexandre) et Nora (Arnaud). Leur accueil est chaleureux. Les classes sont spacieuses, colorées,  lumineuses. Nous discutons longuement avec chacune. Les enfants se relaxent petit à petit. Arnaud est heureux d'apprendre que sa prof comprend le français (et le parle au vu des ses études de littérature française). Ça le rassure complètement. Le sourire revient. La prof d'Alexandre vient aussi d'arriver en Chine après 5 années passées au Brésil. Elle lui parle en anglais en le fixant non stop. On traduit au fur et à mesure. Elle explique le programme. On va devoir s'accrocher aussi. Ensuite, nous nous rendons sur les terrains extérieurs où un pique-nique est organisé. Les petits nous lâchent et on les retrouve en pleine lecture à la bibliothèque. Nous rencontrons également deux mamans françaises présentées par Maud en mai. Le networking peut commencer :)

 

21 août : véritable rentrée pour nous : Gilles à Qinhuangdao (on le retrouvera jeudi pour finaliser nos papiers), enfants à l'école. Ici, l'uniforme est de mise : polo blanc, short, chaussettes et chaussures en cuir full couleur noire. Pour ce premier jour, je vais avec eux car j'ai aussi un premier café rencontre à l'école. Les retours dans les classes se font sans difficulté (merci la journée d'accueil). Je laisse mes enfants avec le sourire. On verra le soir. Pour info, ils sont les seuls francophones de leur classe et au vu des noms, il y a peu d'européens. La journée est longue pour moi mais quel plaisir d'aller les chercher à 15h20. Ils n'ont rien compris mais ça a l'air d'aller. Une surprise les attend. Les vélos achetés dimanche chez Décathlon sont arrivés à la maison. Ni une ni deux, ils enfourchent leurs deux roues pour une balade dans notre "village". C'est l'indépendance pour eux. 

 

22 août : premier départ en bus. Chaque matin et soir, nos enfants sont "ramassés" par le bus scolaire. Trois sont prévus pour la BSB, 4 pour l'ISB (école américaine), ... Ils sont fiers de partir seuls. On prend les vélos jusqu'à la réception du "village", pas de cadenas nécessaires et puis hop, c'est parti. Le soir, je les récupère à l'école car les inscriptions pour les activités sont lancées (Football, ping-pong, lego, danse, natation, cours de langues, théâtre, musique, Minecraft, bricolage, ...). Difficile de choisir et ça part comme des petits pains (pire que les places d'un concert de U2). Sur ce coup, je n'ai pas été la meilleure. Ils feront du foot et un peu de bricolage. Je pense que je serai une super maman si j'obtiens une place Minecraft pour Alex en octobre. A suivre ...

 

Pour les petits, la semaine scolaire s'achève déjà mercredi car nous partons pour Qinhuangdao (300 km à l'est de Pékin, sur la mer). Nous y allons pour finaliser nos papiers : quand serons-nous résidents chinois, telle est la question?

 

Premier constat de la rentrée : école super accueillante, ouverte, organisée, à la pointe au niveau technologique MAIS Saint-Paul, leurs profs, amis et aussi leurs familles leur manquent (nous aussi). Comme on se le dit et on leur dit : être patient. C'est sûr qu'on ne les ménage pas nos enfants mais on pense avoir fait le bon choix. Le temps nous le dira :)

 

Allez bonne rentrée à vous les amis !!!! Et comme on dit à la BSB : BE AMBITIOUS :)

 

Lire la suite 10 commentaires

Alexandre et Arnaud partent en Chine

Comme une envie de partager notre aventure avec les petits copains de classe. Merci aux instituteurs pour ce moment !

 

La fin d'année déjà proche, il était temps de rencontrer les amis des petits. Nous pensions que c'était important pour nos garçons de pouvoir parler de leur futur (même s'ils n'ont pas spécialement souhaité prendre la parole). Après discussion avec les instituteurs, nous avons décidé de faire une présentation commune pour les 1ère et 3ème primaire. Quelle chance d'avoir 40 enfants tout sourire devant nous !

 

Nous avons ainsi parcouru plusieurs thèmes et répondu à de nombreuses questions. Les enfants étaient curieux, éveillés et réactifs devant les photos. Ils ont même appris quelques mots de mandarin ! Certains souhaitaient connaître les laids mots mais malheureusement pour eux (heureusement pour les parents), je ne les ai pas encore appris :) 

 

Il y a eu de nombreux sourires, fous rires, échanges, paroles intenses ("ils vont vraiment nous manquer"), simples regards, ... Beaucoup d'émotions pour nous. Gilles présent, c'était le top !

 

Pour remercier les enfants, nous leur avons offert des baguettes dont seuls les Chinois ont le secret. On a laissé le soin aux instits de les distribuer préférant ne pas voir les disputes pour savoir qui aura le Minion, panda rose ou encore l'ours vert :) Bonne chance Madame Schyns et Monsieur Willems.

 


Lire la suite 3 commentaires