Y'a du soleil et des nanas, darla dirla dada ...

Première expérience du Club Med, c'est super mais pas notre tasse de thé :)

 

C'est la première fois que nous options pour ce style de vacances. Quand on a réservé en mars, on s'est dit que vu les mois sans Gilles, le nouveau job, l'administratif, le déménagement, l'adaptation chinoise, ... le Club Med nous conviendrait peut-être. Que nenni :) Rien à faire, on ne change pas les gens. Après une mini nuit, 7 heures de vol, nous sommes arrivés dans le paradis des palmiers (on en avait jamais vu autant au mètre carré). On est accueilli par un GO qui s'étonne de ne pas voir de Chinois, la réservation ayant été faite par une agence locale. Il nous demande quand même par sécurité si on est Chinois ... Ne vous tracassez pas, même après deux mois, on reste de bons Belges. Après son petit laïus sur le Club et ses 1000 activités, il s'applaudit. Du coup, on le suit pour ne pas le laisser dans le vide. Welcome :)

 

Après avoir déposé les valises, fait le tour de l'immense propriété, vu quelques déchets plastiques le long de la plage (moins paradisiaque que dans mes rêves), on va manger un petit bout. Les enfants sont fatigués, nous aussi et on se la joue cool avec dodo à 21h00. Dans le lit, je vois que Gilles se pose les mêmes questions que moi. Est-ce qu'on est à notre place ? La nuit porte conseil. Le lendemain, on se la joue Club Med. Petit déjeuner continental, enfants au mini club (arc à flèche et trapèze), initiation au golf, tennis, piscine, courte escapade plage, lecture, découverte des Australiennes éméchées dans la piscine, ... Bon, on n'est pas sur l’île des Dieux ici ? On sortirait quand même bien de cette cage dorée ? Ni une ni deux, on reprend les choses en main. On booke une excursion superbement rodée par le Club Med : le tour en jeep. Et on contacte l'amie d'une amie qui habite Bali. Karine est responsable de Bali Authentic Expérience. On lui explique nos attentes et elle nous concocte deux superbes journées last minute (article à paraître). Du coup, on se sent mieux dans nos baskets et savourons notre petit verre !

 

Le Club Med est magnifique. Les jardins, infrastructures sportives, communs sont super bien entretenus. Tu peux faire du sport du matin au soir en passant du yoga au ping-pong, de l'arc à flèche à l'aquagym. Les petits apprécient d'aller quelques heures au Mini club et se sont faits des amis venant de Perth, Shanghai ou encore de Pékin. Ces derniers sont les voisins de Belges (ancien EAA) rencontrés il y a un mois ... It's a small small world.

 

Ayant toujours l'image des Bronzés, je pensais que les GO allaient venir nous chercher non stop. Mais non, à Bali, ils sont soft (ce qui ne plaît pas toujours à tous) et cela nous convient. Tu n'es pas obligé de manger avec des inconnus, tout le monde ne suit pas le code vestimentaire. Les soirées blanche, indonésienne, twin, 88-45, ... tu es plus au courant en regardant la vitrine de la boutique qu'en checkant les tenues des GM. Je suis quand même impressionnée par la gestion interculturelle de ce type de société et par la vie des jeunes GO. Faire cela un an, pourquoi pas mais à long terme ?

 

On entre quand même dans le jeu en participant à certaines activités mais on ne l'a jamais fait jusqu'au bout de la nuit. La soirée "Just Dance" fut la meilleure pour les enfants. Alexandre se tracassait quand même pour la voix du chef du Club. C'est sûr qu'à force de parler tous les soirs comme un DJ des années 80, la gorge en prend un coup :) Mais revenons à ce que nous avons préféré du Club, la sortie en jeep du lundi.

 

A 8h00, nous sommes prêts à découvrir l'île. Six jeeps nous attendent avec leurs chauffeurs tout sourire. On n'a pas le choix de la voiture et on se prend la plus pourrie mais les apparences sont parfois trompeuses ... Après 15 minutes de route, on voit une roue qui se balade sur la voie rapide. On pense que c'est la roue de secours d'une autre jeep. Et non, c'est le pneu arrière de la jeep flambant neuve qui s'est fait la malle. La balade commence bien :) Heureusement, plus de peur que de mal. Un petit arrêt pour répartir la famille chinoise et c'est reparti. On traverse la capitale, Denpasar. Je suis impressionnée par le nombre de mobylettes qui nous dépassent dans tous les sens. Mon cœur se serre souvent et je commence seulement à respirer à la vue des premières rizières. Après une heure de route, on nous propose de nous asseoir sur le toit des jeeps. On se dit qu'on ne perdra pas une seconde roue. Soyons positifs (ils ont amené un nouveau véhicule pour la famille chinoise). Eh là, c'est le début de l'aventure. Les cheveux au vent, nous arpentons les villages. Nous découvrons les maisons typiques avec leurs temples familiaux, les offrandes réparties le long des routes, les habitants drapés de leurs habits traditionnels se rendant aux cérémonies, ... On fait le plein de sourires, de couleurs, d'odeurs d'encens, ... 

 

Premier arrêt dans une entreprise de tuiles réalisées à base d'argile. On est encore dans la méthode traditionnelle avec le découpage de l'argile au fil à beurre et répartie dans la presse manuelle. Les ardoises sèchent quelques jours au soleil et seront ensuite passées au four. A la place du bois, on utilise la bourre (enveloppe coriace et fibreuse) des noix de coco. Quelques tuiles cassées plus tard (elles n'ont pas tenu le coup après le passage d'une petite Française sur elles), nous nous rendons dans un atelier de poterie. Les petits observent attentivement le travail des potiers. Pas de Patrick Swayze en vue mais l'ambiance est zen.

 

Nous reprenons notre super bolide bordeaux et commençons à sortir des villages pour entrer dans la "jungle". Nous découvrons pleins d'arbres fruitiers. Les ananas, mangues, noix de coco, bananes, durians mais encore fèves de cacao, avocats, ne manquent pas ... La nature est luxuriante. C'est la première fois qu'on voit ce type de forêt. Les descentes sont impressionnantes et nous devons souvent baisser nos têtes sous peine de nous prendre une branche. On est accueilli chez des Balinais pour prendre le thé. Nous apprécions les dadar gulung (crêpes vertes fourrées à la noix de coco) et les biscuits de riz. Nous découvrons de plus près les temples familiaux. Notre conducteur offre aux petits deux belles fèves de cacao. Ils sont aux anges. Après ce petit arrêt sucré, nous partons à la découverte des rizières. Les paysages sont à couper le souffle. Nous ne savons pas où donner de la tête. C'est à perte de vue. On admire et on profite.

 

L'arrêt de midi se fait dans un hôtel privé avec une vue imprenable sur une plage de sable noir (dû au caractère volcanique de Bali). Nous profitons de la piscine en admirant les énormes vagues. On se laisse bercer par le son de la mer. Le bonheur :) On finit notre escapade par une traversée des plages les cheveux en bataille. Les enfants rient aux éclats. Nous sommes un peu seul au monde. Personne ne se baigne. Un petit couac technique nous permettra de mieux comprendre la chauve-souris sur le volant de notre tacot. En effet,  la nouvelle voiture des Chinois s'embourbe mais on parvient à la remettre en route en 5 minutes. Notre chauffeur, c'est un super héros :)

 

Notre dernier arrêt, plus commercial, se fait dans une fabrique de thé et de café. On déguste une dizaine de thés différents et un café très spécifique dont je vous expliquerai la composition en 2019 (rappelez-le moi) ... Notre trip prend fin. A l'entrée de Denpasar, on rentre dans l'habitacle. Le trafic est toujours dense mais qu'est ce qu'on a eu bon :) Encore un petit problème technique pour finaliser notre parcours ... jamais deux sans trois. Une des voitures est en panne et sera tractée pour les sept derniers kilomètres. Nous, on a des étoiles pleins les yeux et le sourire jusqu'aux oreilles. Au retour au Club, on profite de la piscine déserte. On est heureux de notre choix. Alors soirée blanche ce soir ?

 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Sandrine Kousis (vendredi, 19 octobre 2018 06:53)

    Chouette ton nouveau reportage ;) Je me doutais que le Club Med en soi (seul) ce n’était pas trop votre truc mais au final agrémenté d’excursions c’est mieux non?
    Vivement la suite des visites!
    Et pourquoi on doit attendre de connaître le secret de fabrication du café ??

  • #2

    AFA (vendredi, 19 octobre 2018 08:20)

    Merci Sandrine. La prochaine fois, j'écouterai mes amis spécialistes du voyage :) Franchement tout était nickel au Club Med mais la localisation est plus compliquée pour ceux qui ont la bougeotte :) Le café, c'est un teaser ... pour motiver les lecteurs :)
    Gros bisous de nous 4 à tes 3 hommes

  • #3

    Caro g (samedi, 20 octobre 2018 08:09)

    Superbes photos ca donne envie ! Bisous

  • #4

    wenling (dimanche, 21 octobre 2018 15:58)

    很美丽!

  • #5

    AFA (mercredi, 24 octobre 2018 03:57)

    Caro G, comme je te l'ai dit, prends un bon xanax et un verre de champagne avant de monter dans l'avion. On vous attend :)

    Wenling : XieXie. Women xihuan Beijing :)

  • #6

    Pawel (vendredi, 02 novembre 2018 15:13)

    Faut avoir confiance dans le chauffeur pour monter sur le toit :-) De fait, la potière, elle ressemble plus à Patrick qu'à Swayze :-)