Trois générations à la découverte du Shanxi !

Il y a deux ans, ils nous disaient qu'ils ne voyageraient plus jamais en dehors de l'Europe ... Les voici à Datong !

 

Début mai, c'est avec énormément de plaisir que nous avons accueilli Papy et Mamy de Villers. Après deux journées de récupération (bien chargées quand même), nous voilà sur la route pour découvrir une nouvelle région : le nord de la province du Shanxi.  Nous explorerons particulièrement Datong et ses alentours. Cette région, située à l'ouest de Pékin, compte de nombreux sites historiques et religieux. Il s'agit d'un des berceaux de la culture chinoise. Le relief du Shanxi est complexe et varié. Les montagnes (avec des altitudes supérieures à 1500 m) y sont abondantes. Nous avons eu la chance de les traverser. Ce n'était pas prévu au programme mais l'autoroute étant fermée sur 30 km suite à un accident, on n'avait pas trop le choix ... Merci à Tom, notre chauffeur pour ce voyage. Finalement, les deux heures de détour nous ont permis de découvrir des paysages lunaires. Nous avons traversé des villages avec des maisons en terre mais également rencontré des nuages de poussières noires, très noires. En effet, le Shanxi possède un tiers des gisements de charbon de toute la Chine ... A côté des camions remplis de cette matière première, nous avons vu des champs entiers de panneaux solaires ou des montagnes fleuries d'éoliennes. La politique écologique est en pleine évolution depuis plusieurs années et le contraste est saisissant. 

 

Avant de découvrir les merveilles du Shanxi, il était temps de prendre des forces. Notre guide nous propose un hot pot au poulet. On en avait déjà goûtés mais des comme cela, c'était notre première expérience. J'ai adoré voir la tête de papy quand la "bête" est arrivée 😨 Ici, pas de déchet ; on mange tout. C'est ainsi que la tête, les pattes ou encore le coeur du poulet flottaient parmi les nombreux légumes. La première impression passée, c'est avec beaucoup de plaisir et de rires que nous avons partagé ce repas. On allait à la pêche aux blancs de volaille. Alex a même tenté les pattes comme son papa il y a quelques mois. Trop coriace à son goût ! Repus, il est temps de nous diriger vers le Monastère Suspendu (Xuankong Si), fondé durant la dynastie des Wei du Nord au sixième siècle. Celui-ci défie les lois de la gravité et est soutenu par des étais en bois encastrés dans la falaise (et des poutres enfoncées dans la roche, OUF). Il a été reconstruit à plusieurs reprises suite aux nombreuses crues de la rivière. Il domine à cinquante mètres de haut. C'est un véritable miracle architectural qui résiste aux vents et tempêtes. Il est composé d'un quarantaine d'édifices creusés dans la falaise et reliés par d'étroites passerelles, escaliers ou couloirs flottant dans le vide. On a une vue imprenable sur la montagne Hengshan (une des cinq montagnes sacrées du Taoïsme). Nous étions quand même heureux de ne pas être 500 en même temps sur la structure. Les barrières de protection sont basses, à déconseiller aux personnes sujettes au vertige ... Il s'agit aussi du seul temple mêlant les religions taoïste, bouddhique et confucéenne. Pas de jaloux : des statues de Bouddha, Laozi et Confucius sont disposées un peu partout. Après avoir pris de la hauteur, nous découvrons une autre merveille de la montagne Hengshan. Nous prenons de justesse notre ticket pour visiter un ensemble de temples. Nous sommes quasi seuls sur cette énorme esplanade. Le silence règne. Nous nous promenons sur ce site aux couleurs étincelantes. La vue est superbe. Nous apercevons au loin le barrage. Vu le retard, nous n'aurons pas l'occasion de prendre le téléphérique mais nous sommes déjà heureux de toutes les surprises du jour (toilettes comprises). Il doit y avoir de magnifiques balades à faire mais on ménage les beaux-parents. Ils doivent être en forme pendant trois semaines car leur agenda chinois est chargé. 

 

Après un petit concert et une nuit réparatrice à Datong, nous voilà repartis pour découvrir une pure merveille de l'art bouddhique : les Grottes de Yungang (inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco en 2001). Ce site compte plus de 51.000 statues bouddhiques disposées dans 252 grottes (50 ouvertes au public) taillées dans des falaises de grès.`Soixante années ont été nécessaires pour réaliser ce petit bijou débuté en 460. Pour accéder au kilomètre de grottes, nous empruntons une allée bordée de colonnes chargées de symboles bouddhiques (pagodes, éléphants, fleurs de lotus, ...). Ensuite, un arbre à voeux tout en couleur nous accueille. Nous découvrirons également un magnifique temple reconstitué logé sur une île. Enfin, nous voici au pays des Bouddhas. Nous sommes impressionnés par la précision des traits et les couleurs. Certaines statues sont parfaitement conservées et ont gardé leur éclat. Dans la grotte numéro cinq, le visage doré de Sakyamuni vous contemple du haut de ses 17 mètres. Tous les murs sont ornés de magnifiques statues. Dans la grotte six, on trouve une pagode carrée sur laquelle est gravée la vie de Bouddha de la naissance à l'atteinte du nirvana. Tous les murs sont remplis de bodhisattvas (sage bouddhiste ayant franchi tous les degrés de la perfection sauf le dernier qui fera de lui un bouddha), animaux, petits bouddhas dans leur niche, ... Il y en aurait 3600 rien que dans cette grotte. Le mur de la grotte 20 s'est effondré et c'est donc au soleil que le bouddha nous transmet son majestueux sourire. Il est devenu le symbole de Yungang. Plusieurs personnes font brûler de l'encens et prient sur les coussins jaunes. Après, on trouvera un mur avec pleins de petites cavités et vous devinerez par vous-même ce qu'il y a dedans 😀 On passera par un musée plus moderne mais les explications n'étant qu'en chinois, on en sortira rapidement. Après quelques photos "fleurs", il est temps de rejoindre la sortie. L'ambiance  de ce site est extraordinaire.

 

Après un délicieux plat de nouilles (au moment où j'écris, je peux vous confirmer que la maîtrise des baguettes de beau-papa et belle-maman est parfaite), on s'attaque à Datong. La ville est un peu spéciale. L'ancien et le neuf sont sous la même enseigne. Il y a d'énormes buildings ultra modernes, des grues partout. En parallèle, ils détruisent du vieux pour construire du nouveaux vieux : la nouvelle vieille ville (oui je sais que j'ai utilisé plusieurs fois le même adjectif dans cette phrase). Les petits ruelles sont sympas. Nous décidons de faire un peu de sport : vive le cuistax ou la Rosalie pour nos amis français ... (j'aime voir leur regard quand je sors un belgicisme 😊). Le choix est cornélien. On en prend un de six, trois de deux, deux de trois ou des vélos ???? Après vingt minutes de réflexion, des pleurs d'Arnaud, le choix est fait. Le début est cocasse, surtout pour les parents. On se demande si on arrivera à faire les six kilomètres de remparts. Car oui, comme vous pouvez le constater sur les photos, nous avons décidé de rouler sur les remparts de la ville. Après un kilomètre plus compliqué, des changements de montures, nous trouvons l'équilibre parfait. Nous avons tous apprécié cette activité avec des vues surprenantes. Excellente aprèm sous le ciel bleu de Datong. Le soir, nous nous promenons avant de choisir notre restaurant. Comme souvent, pas de carte en anglais, pas de photos mais des serveurs super serviables et des applications qui vous changent la vie (photo du menu et traduction instantanée) ! Malgré cela, c'est toujours un peu à l'aveugle que nous choisissons nos plats. Le résultat est excellent.

 

Avant de quitter Datong, on ira voir le fameux mur aux neuf dragons datant de 1392 : 45 mètres de long, 8 mètres de haut, 2 mètres de largeur, 426 carreaux émaillés et vernissés, 5 couleurs et 9 dragons car symbole de la perfection ... Il  s'agit du plus grand mur de ce type en Chine. Bref, on l'a vu 😃 

 

Super première découverte en famille. Papy, Mamy, vous en pensez quoi ?

 

PS : Pour la petite histoire, cet article a été écrit à deux doigts :) Petit accident domestique qui m'a permis de visiter les urgences de Pékin. L'eau des nouilles chinoises a eu raison de moi. Vive les cours de secourisme de La Croix Rouge (Caro, j'ai beaucoup pensé à toi), vive les copines expats (infirmière, babysit, médecin, ...), vive Gilles et les enfants pour leur sang froid (tu as mal maman ? en jetant un oeil en dehors de la tablette). Bon, Gilles me surnomme à nouveau RIF-RAF mais tout va bien !

 

Télécharger
Une patte de poulet les amis ?
IMG_1753.MOV
Format Video QuickTime 32.6 MB
Télécharger
Les frère Dardenne ont de la concurrence ...
IMG_2110.MOV
Format Video QuickTime 48.1 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Pawel (mercredi, 29 mai 2019 15:45)

    Excellent, tu as les mêmes mains emballées qu'un mec dans Sons of Anarchy à qui il ne reste qu'un doigt à chaque main :-) J'espère que ça va mieux ;-) Nizz

  • #2

    Pawel (mercredi, 29 mai 2019 15:46)

    Cela dit, elles sont sympas les petites blouses des hôpitaux là-bas :-)

  • #3

    Ghislaine (mercredi, 29 mai 2019 18:11)

    Superbes souvenirs pour moi en lisant tes lignes j ai l impression d’y retourner. Tu le sais j’aime le Shanxi!...et bravo tout particulier car écrit à deux doigts! Quelle aventure cette vie pékinoise!

  • #4

    AFA (dimanche, 02 juin 2019 01:26)

    @ pawel, ma culture série vient de monter en flèche. Je pensais que sons of anarchy était un groupe de métal � mes mains vont mieux. Je vais juste devoir passer à la mode chinoise et porter des gants pour les protéger du soleil pendant quelques mois. J’ ai pu faire mes deux jours de balade sur la Grande Muraille donc top.

    @Ghislaine : merci. Je sais que tu aimes particulièrement cette région �

  • #5

    christian back (dimanche, 06 octobre 2019 12:47)

    Dépaysement total! Merci Gilles et A-F d'avoir préparé ce voyage. Découverte du Shanxi, une région magnifique, Chine profonde, traversées de villages agricoles avec ses maisons en terre et les paysans sur le pas de leurs portes, routes sinueuses de montagne. Hot pot très couleur locale sur la route. Surprenant les pattes et la tête de poulet flottant dans le bouillon. Dans le poulet tout est bon! Un peu comme dans le cochon en France.

    Alexandre a tenté le grignotage gélatineux, il a compris que quand on vient d'ailleurs, il faut s'adapter au pays qui vous accueille. Arnaud, cela va venir!

    Le Monastère suspendu et les grottes de Yungang sont des lieux exceptionnels, des hauts lieux de la culture chinoise et du bouddhisme. Incitation au recueillement et à la méditation. Par chance, il n'y avait pas la foule... mais quels beaux endroits!

    Le soir et le lendemain, belle découverte de la "toute petite ville" de Datong (que 3 millions d'habitants!). Découvertes culinaires (menus exclusivement en mandarin, seule langue parlée par le personnel), alors je ne le dirai qu'une fois (et pas trop fort), merci smartphone pour le traductions simultanées.

    Grand merci, Gilles et A-F, de nous avoir dépaysé là!