· 

Illusions, illusions, qui s'en vont

Petit clin d'oeil au chanteur verviétois, Pierre Rapsat, pour illustrer notre état d'esprit du jour : "La grande roue ... Elle tourne, elle tourne. Et mes larmes de joie, qui coulent, qui coulent sont si amères. Pourquoi ? Illusions "

 

Le mois de juin commençait sur les chapeaux de roue à Pékin : 56 jours sans nouvelle infection, la Chine proclamait son glorieux combat contre le Covid-19. Nous, on parlait même de projets à plus de trois semaines (victoire) : reprise de l'école pour Alexandre, petites excursions, programmation de vacances en Chine (le deuil de notre retour en Belgique accompli), invitations à la maison, Gilles trois jours par semaine à Pékin suite à la fin du homeworking, atmosphère plus légère, ... Que demander de plus ? Juste que cela dure plus longtemps ! Nos espoirs se sont vite effondrés à cause d'une "planche à découper du saumon importé" : no comment !

 

Bref, retour à la case départ mais avec un autre état d'esprit : lassitude, tristesse, fatigue, scepticisme, impuissance, inconfort, frustration, résignation, ... bon, j'arrête 😅 Coup de massue, chateau de cartes effondré, grosse merde QUOI. A quelle sauce allons-nous être mangés cette fois-ci sachant que cela touche notre ville d'adoption et qu'on ne chipote pas avec LA Capitale ! Comme déjà indiqué dans les articles précédents, "sur base des chiffres officiels", Pékin a été très peu impacté contrairement à Wuhan. Début juin, on parlait d'environ 500 cas (soignés pour la majorité) et neuf décès sur les six derniers mois. Pour rappel, Pékin compte plus ou moins 22 millions d'habitants ... Je vous laisse faire les pourcentages. Comme je lisais dans un article du Soir, on ne peut peut-être pas parler de seconde vague ici vu qu'on n'en a pas vraiment eu une première.  

 

Le 11 juin recommençait donc la spirale infernale des mesures drastiques suite au cas du Marché de gros de Xinfadi (Rungis local approvisionnant les millions de Pékinois) : certains quartiers confinés (ici, ça veut dire : "Tu ne sors plus de chez toi". Un demi-million de Pékinois sont assignés à résidence), tests covid massifs (A ce jour, 8,3 millions d'échantillons prélevés), diminution du trafic aérien (qui était déjà à un niveau très très bas), fermeture sur-le-champ des écoles de Pékin, ... On parle d'une situation "extrêmement grave" (mot de la mairie de Pékin mais qui crée des débats quant à la traduction). Cependant, le nombre d'infections communiqué nous paraît minime par rapport aux autres pays. Pour vous donner une idée, nous avons eu deux pics le 13 et 14 juin avec 36 cas confirmés chaque jour. A l'heure actuelle, on reste dans les dizaines par jour (ce dimanche 28 juin, on parle de 4 cas). Le risque zéro, stratégie chinoise, nous semble utopique. Ici, on sort l'artillerie lourde mais on n'est pas dans le secret des dieux ... A méditer !

 

Dans notre vie de tous les jours, à Shunyi, on retrouve les mesures auxquelles nous étions déjà si bien habitués. Le plus compliqué a été pour moi d'annoncer la fin de l'école. Depuis le deux juin, Alexandre revoyait ses copains et professeurs. Il était heureux de tous les retrouver (malgré les contraintes obligatoires de sécurité). Son année se terminait le 19 juin à midi. Cependant, le mardi 16 juin, à 23h, une annonce du Gouvernement nous informe de la fermeture immédiate de toutes les écoles. Retour au homeschooling pour les deux jours et demi. Le mercredi, c'était la cérémonie de fin de primaire. Ils attendaient tous cela avec impatience. Finalement, elle aura eu lieu le jeudi de manière digitale. Bref, retour à la débrouille. Il aura quand même récupéré ses diplômes devant l'école. Franchement, nous trouvons que les enfants ont géré ces six mois de homeschooling avec beaucoup de patience et de bonne humeur. Nous sommes très fiers d'eux et de leurs progrès dans ces circonstances spéciales. Leurs bulletins sont excellents. Bravo les loulous et vive les vacances.

 

Ce qui est difficile pour nous, c'est l'incertitude. Demain, notre quartier peut-être bouclé sans préavis. Tu veux faire une visite dans le centre ou dans les campagnes, tu dois vérifier que tu ne passes pas dans une zone rouge sous peine d'avoir ton QR code en mode "tu ne peux plus accéder à rien pendant deux semaines". C'est assez impressionnant de voir également les villageois bloquer toutes les rues pour éviter le passage des étrangers au village. Tu veux aller dans une autre province ? On te demande des tests et/ou des quarantaines à ton arrivée là-bas. Donc, nos déplacements sont plus que restreints. Gilles ne peut de nouveau plus aller dans son entreprise. On a finalement postposé nos vacances (Sichuan et Hainan). On croise les doigts pour que cela ne s'éternise pas et voir des jours meilleurs. Illusion ?

 

Nous, on pense comme Annie Cordy (ma culture musicale est vaste 😂) : "Y a des hauts, Y a des bas, c'est toujours comme ça !" C'est vrai que j'aurais pu choisir ce cher Eicher : "J'avais des hauts. J'avais des bas. Je crois que j'en voulais trop. J'ai même eu, ce que je ne voulais pas ! " On se dit qu'il y a toujours pire que nous (santé, famille réunie, amour, amitié, job sont au RDV). Bref, on essaie de s'attacher au meilleur. `Et il y en a, un peu, beaucoup, passionnément ! C'est vrai qu'on a eu un gros "coup de mou" fin juin mais on reprend vie. La force tranquille du couple, des enfants tout sourire, une chouette bande de copains et nos familles en forme ! Donc, c'est avec plaisir que je vous partage en photos ces moments entre amis, ces découvertes en famille, ces repas, ces soirées d'au revoir (beaucoup quittent cette année 😥), ces sorties sportives, ... SANS sortir des sentiers battus of course (nos QR code santé et Health kit au vert, gage de notre "liberté contrôlée" !). 

 

Voici nos deux coups de coeur touristiques : la fabrique des tuiles vernissées (Beijing Tong Construction Material - Changping district) et les Gorges de Longqingxia. La première visite a été faite avec une dizaine de copines. Plaisir de se retrouver au milieu des campagnes et montagnes. Située au nord de Pékin, cette usine cache des milliers de trésors dans un vaste terrain vague. Mais quels trésors me direz-vous ? Des tuiles colorées, des animaux mythiques, des ateliers, ... Tout ce qui caractérise les toits traditionnels chinois. Quand vous viendrez à Pékin, n'hésitez pas à lever les yeux pour découvrir ces merveilles. Les animaux mythiques sont les protecteurs des temples et palais. Ils sont dix mais leur nombre (souvent impair) sur les toits varie en fonction de la puissance de celui qui vit en-dessous. Leur rôle initial était de favoriser le maintien du toit mais on y a vite ajouté un rôle symbolique. Par exemple : le phénix apporte le bonheur et la chance ; le singe empêche la foudre de tomber ; ... il y a aussi le dragon-lion, le dragon-poisson, un cheval céleste, une licorne. Je vous confie que j'ai encore un peu (beaucoup ?) de mal à les reconnaître. Nous nous sommes donc perdues au milieu de ces milliers de tuiles à chercher la perle rare. Bon, le plus simple, c'est de passer dans la petite boutique qui regorge de couleurs et idées. Mes acquisitions en photo !

 

Le dimanche 14 juin, malgré un climat stressant (et des fake news à la pelle), nous avons décidé de prendre le large et de visiter le site de Longqingxia (Nord-est de Yanqing, une heure trente de Pékin). Connu pour être le mini Harbin en hiver (sculptures sur glace), c'est un véritable havre de paix en été. Bon, avec le contexte, les sites sont désertés (peut-être le seul point positif de cette période trouble). Une fois passé le village artificiel méritant un petit rafraichissement, nous sommes prêts à rentrer dans la "gueule" du dragon jaune. A l'intérieur, un énorme escalator de 258 mètres vous emmène au barrage. Et là, vous découvrez vraiment la nature : les gorges, les montagnes, la rivière couleur jade, les rochers. Nous naviguons paisiblement en bateau et apprécions cette escapade avec un ciel bleu éclatant. Les enfants ne manquent pas l'appel de la tyrolienne. Arnaud, un peu stressé au moment de sauter, retrouve vite le sourire à côté de son frère. Alexandre aurait bien tenté le saut à l'élastique (trop jeune ouf !). Après un passage au Temple du Diamant, nous décidons de prendre de la hauteur pour atteindre celui de l'Illusion. J'ai surtout cru que Gilles allait faire disparaître Arnaud qui a pleuré toute la montée. Et vingt minutes, c'est long. Vive la fête des pères ! Les larmes séchées et les esprits remis en place, nous avons profité de cette vue imprenable sur les gorges. Retour au bateau et nous décidons d'emprunter le téléphérique tout en couleur pour monter au sommet : toujours plus loin, toujours plus haut ! Le premier temple est sympa avec sa cour intérieure et son arbre. Gilles et moi, on veut accéder au pic, of course. Cette fois-ci, c'est au tour d'Alex de nous tenir tête. Ahhh, s'ils pouvaient au moins râler au même moment. Après discussion, on arrivera à être tous les quatre près de l'arbre à voeux. La vue est extraordinaire sur les plaines et montagnes. Les quelques nuages tranchent le bleu du ciel. A 15h30, nos estomacs crient famine. Rien de mieux que de bonnes nouilles "panda" pour les sustenter 😂L'air de rien, ça nous a bien goûté. Pour couronner cette journée, les enfants redescendront en luge (comme à Télécoo quand j'étais petite). Cette sortie familiale est à recommander !

 

Comme je vous l'expliquais, cette période étrange nous a permis de resserrer des liens ou de découvrir de nouvelles amitiés (les petits aussi). Que ce soit par le biais du sport, de soirées jeux de carte (belote, poker, rikiki, le retour pour le plus grand plaisir de Gilles), de repas, des copains des petits, des  fêtes de départ, ... Cela permet de vivre avec plus de sérénité ces moments loin des nôtres. On nous a initiés au Spike ball. Il s'agit d'un sport inspiré par le volley-ball. Une des grandes différences est que le filet est au sol et prend la forme d'un petit trampoline. Deux équipes de deux joueurs se font des passes (maximum trois). Le but du jeu est de faire rebondir la balle sur le filet de façon à ce que l'équipe adverse ne soir pas capable de la retourner. Pour le mois de juillet, mon investissement sera un vélo de route afin de suivre Gilles ... Car si l'habit ne fait pas le moine, le vélo fait la vitesse. 

 

Début juin, nous avons eu l'occasion de rendre les invitations et d'avoir une fois quatorze invités en même temps ! YOUPI. Ça change des trente prévus en février (Soirée annulée faute Covid) mais c'était déjà un bon début. Du coup, nous avions préparé un petit blind test en leur demandant de nous transmettre deux chansons sur les thèmes : "Celle-là, je la chante" et "Sur celle-là, je danse". Et comme d'habitude, ça prend toujours (n'est-ce pas les pongistes belges ?) ! On a dû accepter les Sardines, le Capitaine Flamme ou encore An der Noordseeküste et son fameux bateau 😂mais vu l'ambiance, j'ai même apprécié (à dose homéopathique). Bref, c'était très gai et très bon grâce aux spécialités culinaires des invités. Et quel plaisir de voir ces sourires et de danser 😊

 

Alexandre et Arnaud sont heureux d'être en vacances et en vadrouille dans notre quartier. Arnaud me fait rire avec sa bande : des jumeaux chinois ainsi que sud-africains, un Turc-Allemand et des Brésiliens. Des fois, on ne le voit plus pendant quatre heures. D'autres fois, on a sept enfants de plus à la maison ... Lundi, ils s'étaient mis en tête de préparer de la limonade et de la vendre. Si je vous dis que le chiffre d'affaires a été au delà de nos espérances, vous nous croyez ? Alex est plus souvent avec une bande de Francophones et Coréens. En tout cas, c'est top pour eux car ils étaient tristes de ne pas revoir les cousins/cousines et amis belges. 

 

Voilà notre mois de juin a été chamboulé, une vraie montagne russe des sentiments ! Parti en force et retombé au milieu avec des secousses non prévisibles.  On garde le sourire même si des fois notre petit coeur saigne. On finit avec les mots de Pierrot : "Tous les rêves, tous les rêves que l'on a poursuivis. Tous les rêves, tous ces rêves pour un bel aujourd'hui. Et qui nous donnaient l'envie d'aller jusqu'au bout. A présent nous supplient de rester debout ... Il suffit d'une étincelle pour que tout à coup, ils reviennent de plus belle. Les rêves sont en nous,  les rêves sont en nous ..."

 

♥️ A très bientôt ♥️ 

 

LA BACK Family

 

Télécharger
Vive la tyrolienne. Suivez les petits Back !
A53E3CDC-211C-4DCA-979B-CE5B8D3F3035.mov
Format Video QuickTime 37.9 MB
Télécharger
Le spike ball, ça donne cela !
0D5F8B2F-A3DB-46A1-AB6F-8F46BEFBF09B.mov
Format Video QuickTime 30.5 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Steph T. (jeudi, 02 juillet 2020 12:46)

    Wouaw super la Tyrolienne !!!
    En route pour les vacances de notre côté, Nieuwpoort plage ;-)))
    Gros Bisous les amis.

  • #2

    Pawel (jeudi, 02 juillet 2020 18:05)

    Plein de courage :-) On imagine bien les sentiments par lesquels vous passez... La prochaine, fois, fais un blindtest de lecture, à nous de retrouver les artistes et morceaux que tu cites, sans les nommer dans l'article ;-) Ce sont toujours des choix judicieux en tout cas, bravo... Tu lances un style littéraire ;-)

  • #3

    Francis (vendredi, 03 juillet 2020 18:45)

    Hello, Pas évident tout ça, mais faut bien faire avec… Au risque de me répéter, l’essentiel est que vous soyez tous en bonne santé et réunis. Le reste s’arrangera petit à petit… Nous avions prévu une semaine de vacances « repos » avec ma fille aînée et sa tribu + Romain mais tout est annulé, c’est la troisième fois que des vacances avec Romain sont annulées, une fois par notre volonté, une fois suite à la faillite Neckermann et cette fois, l’épidémie… Tant pis, on remettra cela l’année prochaine… si possible. Courage et bisous à vous tous

  • #4

    AFA (samedi, 04 juillet 2020 05:58)

    Coucou,

    Steph, profite bien de la mer du Nord pour te ressourcer.
    PAwel, Merci pour ton suivi sans faille. En effet, le prochain article, je vais m'amuser à mettre des paroles dedans ;) L'air de rien, ça permet d'écouter à nouveau certains artistes.
    Francis, Merci beaucoup. Comme je le dis, on est ensemble et en forme. Donc, le plus important. Cela aura été une année étrange pour tout le monde. Allez, on croise les doigts pour vos vacances en 2021. Biz à la famille


    Biz à vous tous

  • #5

    rachel delcourt (jeudi, 16 juillet 2020 11:56)

    pas facile le climat actuel... merci pour ce beau récit, très passionnant... on a certains étudiants qui doivent partir en Chine en septembre mais c'est l'incertitude la plus complète, il me semble.

  • #6

    April (vendredi, 25 septembre 2020 04:59)

    花了很长的时间,读了你们如何挣扎着做了来中国这个决定,到现在安定下来,一路的旅行,生活。 不得不说开始对你的blog 上瘾,英文也许不能表达我所想说的,于是决定用中文来写。 外国人是如何做了这个重大的决定,全家前往一个陌生的过度?对于我来说一直是疑惑,虽然我一直在与外国人打交道,但由于语言的限制,从未真正了解过他们关于旅游之外的想法和生活。你们的故事让我看到,即使我们的国籍不同,语言不同,文化不同,但首先我们都拥有一个家庭,是母亲,都在为之努力付出和享受生活。 而2020年,在COVID-19 的打击下,影响了我们每个的生活,我们不得不为之改变很多制定好的计划, 但换个角度想想,也许我们发现了更好的自己和更坚强的自已,虽然我们文化不同,但是我让我们一起努力吧,努力让孩子可以看见未来更美丽的世界,感恩并享受我们现在的生活,一切都会好起来的!

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI