· 

Eye of the tiger

Les journées au Yunnan ont été hautes en couleur : temples rouges, ciel éternellement bleu, statues dorées, champs de thé vert, singes aux yeux vairons et que dire de Gilles ...

 

On refait nos valises pour vous emmener à Dali. Située entre les Montagnes Cang Shan (Mont de Jade culminant à 4000 mètres) et le Lac Er Hai Hu, Dali était il y a encore quelques années “The place to be” pour les baroudeurs. Aujourd’hui, les magasins et bars fleurissent dans la vieille ville. Nous visitons le Temple des Trois Pagodes de Chongsheng (Chongsheng San Ta Si). Celles-ci sont le symbole du Yunnan et représentent l’un des plus anciens édifices du sud-ouest de la Chine. La plus haute, la Pagode Qianxun compte seize niveaux et mesure 70 mètres. Elle est un témoin de l’architecture Tang et date du dixième siècle. A côté, ses petites sœurs construites un siècle plus tard mesurent 42 mètres. A elles trois, elles forment un triangle. C’est un miracle qu’elles aient survécu à toutes les guerres et tous les séismes. Derrière elles se dresse le Temple bouddhiste de Chongsheng. C’est un immense ensemble de marches, de temples et de pavillons dans un parc verdoyant. Il a été entièrement reconstruit après le séisme de 2005. Les statues, les portes et les toits sont impressionnants. On a aimé se perdre et analyser les 500 statues dorées représentant des moines. Les bâtiments sont à perte de vue. Quand il y en a plus, ben, il y en a encore (dirait Stromae). On a passé trois heures sur ce site. 

 

Ensuite, Yin Yun Xi, notre chauffeur, nous propose de visiter l’église catholique. Après quelques détours, on arrive devant une sorte de temple avec une croix sur le toit et des fresques relatives à la naissance de Jésus. Ça rappelle des souvenirs de l’école Saint-Paul aux petits, quand ils devaient aller à la messe ... Du coup, ils parlent de la Belgique, des choses qu’ils aiment ou non. Bon, on leur annoncera la nouvelle du retour au pays pour Noël. Nous faisons un arrêt pour boire le verre le plus cher depuis notre arrivée en Chine (Dali, c’est plus pour les Baba cool), on le sirote celui-là en jouant aux dés avant de partir vers le charmant village de Xizhou. Nous logeons dans la magnifique guesthouse The Linden Centre. Cette demeure chinoise authentique et classée, aux multiples cours, est entourée de rizières. Un couple d’Américains a décidé de retaper cette ruine et de lui donner un double emploi : hôtel et centre culturel (expos, séminaires, ...). Les petits Chinois viennent également y prendre des cours d’anglais. Nos enfants ont adoré la salle de jeux avec le billard et la table de ping-pong. Gilles s’y est donné à cœur joie également.

 

Le 24 décembre matin, nous avons rendez-vous avec notre guide, Stephen. L’avantage de ce voyage (organisé par “Ciel Yunnan” et qu’on vous recommande !), c’est le sur-mesure et l’autonomie. On a un chauffeur chinois qui nous accompagne et parfois des guides anglophones. Nous sommes assez libres de nos mouvements pour le plus grand bonheur des petits. C’est pas qu’ils n’aiment pas les explications sur le bouddhisme mais à petites doses. On commence par une balade sur le marché coloré de Xizhou. Âme sensible s’abstenir entre l’abattage des poules et poissons ou le test de la gelée locale. J’ai expliqué aux petits que quand on allait à la ferme, chez mon Oncle Eugène, c’était aussi comme cela qu’on procédait avant de déplumer les poulets. On y trouve aussi de magnifiques étals de fruits et légumes, des marchands de pains de sucre et de vieilles dames portant des costumes traditionnels colorés. L’ambiance est chaleureuse. Nous nous baladons ensuite dans les petites ruelles et admirons les façades des maisons. Elles sont décorées de belles fresques chinoises, de marbre, ... Nous découvrons ensuite le travail précis des brodeuses. Elles ne peuvent pas travailler plus de quatre heures par jour suite à la pose à tenir. Les cadres sont magnifiques et le degré de précision impressionnant. 

 

Nous nous rendons ensuite dans les montagnes Cang Shan pour découvrir les champs de thé Pu’er. Celui-ci est originaire du Yunnan et a de nombreux bienfaits pour la santé : anti-stress, antioxydant, facilitateur de la digestion, ... Une de ses particularités est qu’il est présenté sous la forme d’une galette.  Et c’est ce fameux Pu’Er cake que nous allons fabriquer. Jack nous accueille dans sa splendide propriété avec une vue imprenable sur le Lac Er Hai. Si vous allez par là un jour, il y a aussi une maison d’hôtes sympa. En décembre, ce n’est pas la saison de la récolte mais on se promène dans les champs. Nous y rencontrons quelques écureuils et des oies. Après la balade, place au travail. Tous les quatre, nous sommes très concentrés sur notre tâche. On pèse au gramme près, on humidifie, on presse, on tourne. Les petits ont adoré. On peut dire que nous ne sommes pas les meilleurs à l’emballage (mes copines savent que je ne suis pas la pro du papier cadeau) mais les Chinoises nous aident et nous impressionnent par leur rapidité et leur dextérité. A la fin, nous apprécions de boire le thé sur la terrasse ensoleillée. 

 

Après avoir mangé de délicieux babas (pas au rhum) à Xizhou, nous arpentons les vieilles ruelles pour aller prendre nos vélos à l’hôtel. Nous allons nous balader autour du Lac Er Hai. En fait, cela signifie « Mer Oreille ». Long de 42 kilomètres et large de 6, à 1973 mètres d’altitude, cette oreille est parfaitement délimitée par les montagnes, rizières, champs de tabac et villages. Ils sont en train d’aménager les alentours du lac avec des pistes cyclables. Nous avons apprécié cette sortie au grand air le long du lac et dans les petits villages. 

 

Fin de journée, nous profitons du magnifique coucher de soleil pour téléphoner à nos parents et leur annoncer la nouvelle du retour. On a l’impression qu’ils sont contents de ce cadeau de Noël non prévu. Coup du hasard, nous tombons ensuite nez à nez avec des copains français de Pékin. On savait qu’ils étaient au Yunnan mais on ne pensait pas les croiser si tôt. Les enfants sont heureux d’avoir des copains pour jouer au ping-pong, badminton et billard. Le soir, l’hôtel a prévu un repas  et une veillée de Noël. L’ambiance est sympa et on en profite pour annoncer aux petits le retour en Belgique. Cela passe comme une lettre à la poste ! Ils sont heureux de revoir la famille, les cousins-cousines et leurs amis. Ils pensent à ce qu’ils vont pouvoir remanger (Ah, la paëlla de ma maman et les pitas de Mamy de Villers). Nous sommes soulagés et passons une belle soirée de Noël même si loin des nôtres. 

 

On dit au revoir à Catherine, Jean-Laurent et leur trio et nous mettons le cap vers Shaxi, à 120 kilomètres au nord-ouest de Dali. En chemin, Yin Yun Xi nous propose de voir un marché local très populaire. On le vivra de l’intérieur, car nous serons bloqués sur cette longue route entre les tuk-tuks et les marchands. En effet, sur un kilomètre, ce sont des centaines de stands qui se suivent. La foule est dense et colorée.

 

Nous profitons de notre après-midi pour découvrir Shaxi, carrefour important de la Route du thé et des chevaux. Nous nous perdons dans les ruelles tortueuses, entrons dans quelques propriétés, découvrons des cours traditionnelles, visitons le temple bouddhiste Xing Jiao aux murs couleur ocre, ... Nous avons traversé le vieux pont Yujin Qiao pour suivre la piste des caravanes des chevaux. Nous avons essayé de trouver des mobylettes pour aller nous perdre dans les environs mais la seule réponse obtenue était : « Mei you ». Pas possible le deux roues ! Du coup, on se pose sur la belle petite place en face de la scène de théâtre Guxitai. La journée fut plus calme que notre nuit. Entourés de nos deux enfants dans le lit, Gilles a voulu bien faire en allant aux toilettes sans lumière. Malheureusement, il est tombé sur plus fort que lui. Le bruit a été impressionnant et il s’est vite transformé en Rocky. La porte en verre ne l’a pas raté. Bon, à défaut de ne pas avoir visité les Gorges du Saut du Tigre 🐯 (fermées pour cause de travaux), j’ai eu droit à l’œil du tigre pour la suite de notre voyage. Ce que j’aime avec Gilles, c’est ce sentiment de non monotonie. Chaque jour, son œil changeait de couleur 😊

 

Après cette nuit agitée, la montagne nous attend. Nous allons découvrir Shibaoshan (la Montagne du Trésor de Pierre) située à dix kilomètres de Shaxi. La route est déjà magnifique avec la brume dans la vallée. Shibaoshan possède un ensemble de temples bouddhistes et de grottes rupestres datant du royaume Nanzhao (9 ème siècle). Nous avons débuté la journée par la visite du Temple Shizhong. Il est suspendu mais moins impressionnant que celui de Datong, Monsieur Back 😄 Il y a aussi des statues sculptées dans la roche.  Nous nous sommes aussi  suspendus en suivant notre guide dans l’escalade des roches rouges. Un moment que nos petits bouddhas ont adoré. La vue est splendide, la forêt verdoyante, le ciel toujours aussi bleu. Nous reprenons ensuite le bus vers le Baoxiang Temple. Et là, quel accueil 🙈🙉🙊 ! Des dizaines de singes nous attendent. Ils sont cools et moins agressifs que ceux de Bali. Ils vivent leur vie et sont attachants. Je ne vous dis pas comme il a été facile de faire cette balade avec les petits. Ils ont donné des noms à tous les singes qui nous suivaient : Bernard, Sébastien, Jimmy, Gros Louis, Petit Louis ... Un fameuse équipe ! Nous nous rendons d’abord au Temple de Baoxiang via un escalier de mille marches. Il est impressionnant avec son Bouddha rieur et ses temples à flanc de montagne. Les moines jouent du tambour. L’ambiance est à la méditation et à l’observation des singes. On resterait des heures. 

 

Yin Yun Xi a bien compris qu’on aime marcher et nous conseille de poursuivre notre ascension. Nous faisons une pause dans une clairière avec une vue splendide. Il manque juste le pique-nique ! Les singes, quant à eux, décident de ne pas nous suivre plus haut. Au loin, nous apercevons les montagnes enneigées (que vous découvrirez dans le prochain article). Les vues sont magnifiques sur la forêt. Nous finissons notre périple au Jinding Temple. Nous avons aimé ce temple peu visité et aux couleurs totalement différentes des autres. Il est temps de retrouver nos petits copains qui nous attendent dans la clairière. Ils nous accompagneront jusqu’au bus. Notre chauffeur achètera quelques biscuits pour leur donner, mais malins comme des singes, ils seront rapides pour lui subtiliser. On voit vite les dominants et les dominés 🐒 En tout cas, nos petits hommes auront marché treize kilomètres sans se plaindre. 

 

Pour finir cette belle journée, on aura droit à un petit concert de banjo joué par un jeune Chinois avec un drapeau belge cousu sur la manche. Il était convaincu que c’était celui de l’Allemagne. On partagera un bon repas avec deux couples de copains de Pékin et la ribambelle d’enfants. On échangera nos plans pour la suite du voyage. Une super soirée et que de beaux souvenirs !

 

A très bientôt pour l’ascension des sommets enneigés. 

 

PS : Pour le titre, j’ai longtemps hésité entre Dance Monkey de Tones and I (musique adorée par Caro) et Eye of the Tiger avec un clin d’œil pour Gillou. Du coup, j’ai tranché pour celui qui illumine mes journées depuis bientôt vingt ans 😍🐯

 

Télécharger
Singes sur toit
trim.B7F893A4-6F60-492D-914E-181758AC69C
Format Video QuickTime 8.2 MB
Télécharger
Pu’Er Tea et Oufti
trim.6F97C7C5-9EB6-45B3-BB8E-6EA39050F93
Format Video QuickTime 7.4 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Pawel (jeudi, 28 janvier 2021 16:03)

    Il aurait mieux fait d'"illuminer" la chambre celui-là :-) :-)

  • #2

    AFA (vendredi, 29 janvier 2021 09:33)

    #Pawel : En effet, le résultat final a été un boum, une ouverture de toutes les lumières et tout le monde réveillé par un Rocky !

  • #3

    Nathalie M (vendredi, 26 février 2021 04:54)

    Quelles magnifiques aventures! J’adore ton écriture Anne France � c’est hyper rafraîchissant et ça donne tellement envie de voyager � bravo les Back et double hola à notre Rocky�

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI