· 

On the road again, again ... On the road again, ...

Clin d'oeil à ma Mum avec Bernard Lavilliers pour vous conter nos sorties estivales et colorées autour de Pékin. C'est bien mieux que nos idées noires de juin ...

 

Je finissais l'article "Illusions, Illusions qui s'en vont" avec ces quelques mots d'espoir de Pierre Rapsat : "Tous ces rêves que l'on croyait perdus, ... Il suffit d'une étincelle pour que tout à coup, ils reviennent de plus belle, au plus profond de nous". Deux mois après, je peux vous dire que finalement, nos mois d'été ont été au top avec la découverte du Sichuan, des plages exotiques de Sanya mais aussi des alentours de Pékin. Envie d'en savoir plus ? Alors, suivez le guide !

 

Je vous emmène d'abord sur la Grande Muraille, mais non sauvage cette fois-ci. Fin juin, avec un climat très anxiogène, il était compliqué de trouver un endroit ouvert aux étrangers (qui plus est, étranger de Pékin, la double peine !). Les villages étaient bloqués (complètement barricadés) rendant inaccessibles les sites non aménagés de la Grande Muraille. Du coup, on s'est dit que c'était l'occasion de visiter Mutianyu (Huairou district). C'est la section la plus touristique après Badaling (qui est encore plus proche de Pékin). Ce tronçon de plus de deux kilomètres, récemment rénové, est réputé pour ses tours de guet et ses magnifiques points de vue. Le Mur s'étend à travers des imposantes montagnes boisées et des grandes crêtes en granite. Le paysage est verdoyant. Initialement érigée au milieu du sixième siècle, elle a été reconstruite sous la dynastie Ming en 1569. Cette portion est très facile, comporte peu d'escaliers et est donc accessible aux familles. Ça tombait bien car ce n'est pas à quatre mais à vingt-six que nous avons débarqué  ! Deux courageux ont même fait le chemin à vélo (comptez une soixantaine de kilomètres de chez nous avec à la fin, une petite ascension de trois kilomètres). Après avoir dégainé nos cartes bancaires, nos QR codes, nous voici sur le site. Petit passage obligatoire par la ruelle très commerçante (mais vide de touristes), nous prenons un petit bus qui nous emmène au pied de la montagne. Ce site étant aménagé, vous pouvez monter via un téléphérique ou via des escaliers (un petit millier de marches). Nous avons opté pour la version sportive. Mes courageux beaux-parents avaient aussi foulé ces escaliers en 2019. Malgré le ciel gris (mélange de brume et de pollution), nous avons apprécié l'atmosphère paisible des lieux. Comme vous le constatez sur les photos, nous étions seuls. Elle a surtout entendu parler français en ce dimanche. Enfants et parents étaient aux anges. Encore plus heureux après la découverte de la luge (nommée SPEED) pour descendre. Je trouve que celle-ci en vaut la peine. On a mis une petite dizaine de minutes pour dévaler les montagnes, frissons garantis 😀En parlant de frissons, on s'est retrouvé (à notre insu) sur Tik-Tok avec 36.000 vues en quelques heures ... Les vidéos ont été retirées mais ça fait réfléchir par rapport à nos droits à l'image. Eh bien, il n'y en a pas, c'est aussi simple que cela. On doit vivre avec. Big brother is watching you !

 

En mai, conscients de ne pas rentrer en Belgique, nous avons fait en sorte que les huit semaines de congé soient plaisantes pour les petits (et nous aussi 😊). En effet, pas de visites des familles et des copains, pas d'excursions en Belgique, pas de parcs d'attractions avec les parrains / marraines, pas de stages pendant cinq semaines (comme avant), pas de dodos chez papys / mamys  ... Mais finalement, tout est passé très vite, dans la joie et la bonne humeur. Vu qu'on est tous dans la même situation, toutes les familles sont restées en Chine. Donc, les copains défilent à la maison. On joue aux jeux de table mais aussi aux jeux vidéo. La météo clémente leur a permis d'être souvent dehors. On leur avait aussi trouvé un stage, denrée rare ici. Par miracle, il a été maintenu malgré le Covid. Quelle semaine pour eux ! Ils se sont retrouvés avec dix copains au Survival Camp organisé par Imagine. Super organisme avec des moniteurs professionnels. Au programme : introduction à la survie, construction de cabanes et de radeaux, tir à l'arc, jeu de civilisation, feu de camp, barbecue, course d'obstacles sur terre ou dans l'eau, hike sur la grande muraille (Lake View Great Wall). Un bon condensé de scoutisme en cinq journées. Chaque soir, ils revenaient avec la banane. Arnaud était aux anges et fier de m'expliquer tout ce qu'il avait appris. Je n'ai plus peur de me perdre dans la forêt s'ils sont avec moi. A recommander !

 

Début août, notre copine Brigitte nous a proposé une sortie atypique. A moins de deux heures de Pékin, nous atterrissons dans les champs de lavande de Provence. Bienvenue au paradis des fleurs, The World of Flowers - Renjia HuaHai (Chedaoyu Village - Miyun District). Lové au milieu des montagnes, vous y découvrirez des champs de fleurs de toutes les couleurs : lavandes, tournesols, ... Mes connaissances florales sont assez restreintes d'où les " ... " 😊. Nous nous baladerons une petite heure mais on sent l'impatience chez les petits : "On vient juste voir des fleurs? Tu avais parlé d'une piscine." Ah oui, c'est vrai ! On retourne aux voitures, on prend les maillots, les saucisses et l'énorme pastèque (8 kilos quand même - le dessert idéal et facilement transportable. J'y penserais à deux fois pour le prochain barbuc !). Nous retraversons les champs et nous nous trouvons face à la plus grande piscine vue dans ma vie. Ce n'est pas ici que tu vas nager tes trente petites longueurs. Elle est impressionnante et entourée de montagne. Le décor est splendide. Les enfants prendront un énorme plaisir à descendre les toboggans et à attendre que le gros seau se retourne sur eux. En fait, nous aussi, on était comme des gosses dans les tuyaux rouge, vert et jaune ou  encore dans les fontaines. L'eau, ça ouvre l'appétit. Les pains saucisses, petites salades, le cake aux pommes et la pastèque (il en restait encore 4 kg) ont eu leur succès. La cuisson parfaite grâce à un cuisinier chinois et la touche provençale avec les herbes de Julie.  Un vrai jour de vacances loin des bruits de la ville. Si vous le souhaitez, vous pouvez dormir sur place. Il y a des petites maisons de tous styles au milieu des champs et un restaurant. Vous pouvez aussi louer de magnifiques bouées pour barboter dans cette immense mer artificielle. Comme je disais, c'est le lieu idéal pour les 3 F : Family, Friends and Fools (j'ai des fois des expressions de l'université et de mon travail qui reviennent ... Enfin, ce n'est pas si fréquent et dans un contexte différent de l'investissement 😅).

 

Cette fois-ci, c'est en compagnie de Gilles que nous explorons un endroit typiquement chinois. Je veux dire chinois dans le sens complètement organisé, aménagé (artificiel ?) et surtout bondé. Direction le Pont de verre de Cool Valley (Qingliang Gu - Miyun District). A la place d'une heure trente de route, nous en avons mis trois. Au vu du trafic sur l'autoroute, nous aurions dû penser que les Pékinois souhaitaient aussi quitter la chaleur citadine pour la fraîcheur des montagnes. Bref, je sentais un peu la pression monter chez mon cher et tendre après deux heures de route ; Arnaud malade en prime ... J'essayais de calmer le jeu, surtout que d'autres copines étaient aussi coincées dans les bouchons. A un kilomètre du point final, on a décidé de poursuivre notre route à pied. Le GPS indiquant trente minutes pour arriver. On a bien fait. Quel bazar ! Route étroite et sinueuse de montagne, avec des personnes qui essaient de se parquer sur les côtés ou faire des demi-tours sans y parvenir (et donc qui se retrouvent au milieu de la route). Les klaxons allaient bon train. Bref, on arrive à Cool Valley. Gilles n'avait pas l'air si cool 😎 On retrouve nos copines. Il fallait déjà choisir ce qu'on voulait faire car ici, c'est LE lieu du divertissement. Tu as le pont de verre, mais aussi des tyroliennes, batailles d'eau, parcours sur l'eau, rafting, ... Vu l'heure, on se la joue basique. Va pour le pont et si nécessaire, on achètera sur place. Après avoir fait la file (oui, il y a du monde), nous voilà donc dans les télécabines colorées prêts à découvrir les sensations fortes de ce site. Nous irons directement vers le pont de verre qui est déjà impressionnant du bas. On met nos chaussons et c'est parti pour les sensations de vertige. Je me tracasse un peu car personne ne se soucie du nombre de personnes sur le pont. Bon, on va tester comme cela alors. Pour info, une centaine de sites de ce style ont fermé en Chine par manque de sécurité. La sensation est bizarre en tout cas. Il ne faut pas se poser trop de questions. `Nous sommes suspendus à cent mètres du sol. Les enfants adorent parcourir les 260 mètres qui séparent les deux montagnes. Et puis, un moment, on entend des craquements, des bris de glace, des cris, des personnes se mettent par terre, ... OUFTI, il y a même des effets spéciaux faisant croire que le pont se casse sous nos pieds 😃Nous aussi, on se la joue à fond pour les photos. En tout cas, on a bien rigolé et mon homme a vite retrouvé sa bonne humeur légendaire ♥️. En sortant du pont, nous avions rendez-vous avec une Grande Muraille de cristal (vous avez dit kitsch ?). Ensuite, nous nous sommes promenés sur les esplanades en verre à flanc de montagnes. Nous avions une autre perspective du site. En redescendant, nous avons pris l'air frais de la cascade. Les enfants zieutaient la descente en bateau qui semble sympa mais vu la file (au moins deux heures d'attente) et l'heure, on a dû décliner. Par contre, comme c'était gai de regarder les personnes dans les bateaux. Franchement, après coup, j'étais contente de ne pas avoir laissé les enfants seuls dans ces raftings car les descentes sont impressionnantes et très mouillées (regardez la vidéo plus bas). Je ne vois pas vraiment l'intérêt d'emprunter les chemises bleues. Il faudrait une tenue complète de plongeur. Par contre, ils avaient tous leurs pochettes transparentes pour garder le GSM au sec. Comme quoi, c'est utile pour la mer mais aussi les rivières sauvages. Il est déjà 17H30. On rejoint Ma Jie qui nous ramènera à bon port en moins de deux heures. Petit repas au Mexicain pour terminer cette journée bien sympathique.

 

En ce premier dimanche sans homeschooling, on a eu envie de s'évader sur la Grande Muraille de Lonquanyu (Yangqing district, 20 km au nord des Tombeaux Ming). Rien que la route montagneuse pour atteindre le départ vaut le détour. On passe devant les tombeaux Ming, à travers des petits village et des champs encore fleuris, à côté de nombreux vendeurs de fruits et légumes, ... Dépaysement garanti. Peu avant midi, les quatre familles avec onze enfants de 4 à 15 ans démarrent l'ascension de cette portion sportive. Avec Anne et Nathalie, nous avions fait cette section en septembre dernier avec les Pashan (groupe grande muraille organisée par Pékin Accueil). Nous avions le road book, les explications d'une copine l'ayant parcourue la veille et nos souvenirs ... La première partie du mur est bien restaurée (même trop de béton selon Gilles). Cependant, elle comporte de nombreuses descentes (et donc montées) abruptes avec des marches irrégulières atteignant les soixante centimètres. Le ton est donné. Le rythme aussi : moyenne de deux km/h vu le terrain escarpé. Des fois, nous devons sauter des murs de deux mètres ou tenter une technique pour glisser dessus (n'est-ce pas Anne ?). La vue est magnifique. Le ciel bleu azur. Et ça discute un peu, beaucoup, .... Les enfants parlent, échangent et ne se plaignent pas. Comme on dit chez nous, ils ont bon (nous aussi !). Après une heure quarante de marche, les estomacs commencent à crier famine et nous déballons notre pique-nique à côté de la dernière tour de guet rénovée. A l'ombre ou au soleil, chacun y trouve son compte. Nous avons une vue splendide sur un mont avec un escalier qui s'arrête. On se rappelle qu'on devait contourner cet endroit.

 

Rassasiés, nous sommes plein d'énergie pour affronter la partie non rénovée et contourner ce fameux mont. Il est assez facile de ne pas se perdre si on reste sur la muraille. Par contre, en sortant, cela peut être une autre histoire ... Selon nos lectures, on devait marcher une quinzaine de minutes et retrouver la grande muraille. Après un moment d'hésitation, on prend un chemin qui nous semble connu (un champ de marronnier reste un champ de marronnier) et puis on remonte sur la muraille. Et là, grosse surprise. On se retrouve au pied de cet escalier qu'on admirait lors de notre repas. Bon, on fait quoi ? On prend juste une belle photo de groupe et on y va ! De la difficulté trois, on est passé à la quatre. Les enfants ont été admirables. Mention spéciale aux tout petits : Isidore et Agathe (et son papa qui la portait à certains moments). Le tout n'était pas d'escalader la montagne mais de la descendre : chemin étroit, pentu, glissant avec sa terre aride, des broussailles, ... Bref, de vrais aventuriers. Indiana Jones en devenir nos enfants. En tout cas, les parents étaient soulagés d'arriver finalement au bon endroit. La dernière montée qui m'avait semblé compliquée en septembre dernier est passée comme une lettre à la poste. Comme quoi ... Les couleurs du ciel commencent à changer, nous croisons des personnes dont un sympathique ouvrier et un antipathique gars. Ce dernier dit gentiment à son fils de s'écarter car nous sommes malades ... Vu comme il a été repris en chinois par Anne, je pense qu'il n'osera plus s'exprimer tout haut. Il est resté paf ! A 16h15, nous atteignons la fin du mur. En fait, c'est un gouffre, pas possible d'aller plus loin. Le temps de trouver la petite porte pour en sortir (Merci Irène), nous voilà dans un autre décor : forêt et rivière. Ça discute toujours de Minecraft, You Tube, Fortnite, ... Agathe chante mais on sent la fatigue et la soif qui s'installent pour tous. On sait que des litres d'eau nous attendent dans la voiture mais quel bonheur de rencontrer un monsieur réparant une maison.  Les enfants repèrent qu'il y a plein de petites bouteilles d'eau sur une table. Il nous les vend. On se sent mieux. Petit à petit, nous voyons le village et ses habitants. Des dames trient les marrons, des hommes travaillent au champ. Le ciel prend une couleur rosée. On retrouve nos trois voitures et de l'eau. Il est 17h30, il commence à faire frisquet. Tous en voiture pour revenir à Pékin. Quelle journée (mes cuisses s'en souviennent encore trois jours après. Pas celles des petits par contre) ! Comme dirait Lou Reed : "Just a perfect day. I'm glad I spent it with you. Oh such a perfect day. You just keep me hanging on, ... You're going to reap just what you sow". A méditer !

 

Finalement, les deux mois sont vite passés. Nous avons découvert de nouveaux coins et partagé de beaux moments. Si vous souhaitez d'autres idées, vous trouverez trois pépites ici. On se retrouve au mois d'octobre pour vous faire découvrir nos balades pékinoises mais aussi la province d'Anhui (décollage imminent !). Octobre sera aussi le retour de l'apprentissage du Chinois ! 

 

On pense très fort à vous. Gros bisous de nous quatre. 

La BACK family

 

PS : Bonjour spécial à nos amis qui ont passé une partie de l'été ici et qui sont repartis vers de nouvelles aventures. On pense bien à vous ! 

Télécharger
Une piscine au milieu de nulle part et un gros seau :)
BEC16B1D-8ED7-465C-A2E0-E5FDECE43207.mov
Format Video QuickTime 48.5 MB
Télécharger
Attention, ça craque (avec l'accent liégeois bien sûr. C'est comme le vélo, ça ne se perd pas !)
2F1F9FD9-80D6-4B94-A386-A5CDA93FAB81.mov
Format Video QuickTime 26.6 MB
Télécharger
Chute mouillée ! Tu as intérêt à avoir ta pochette plastique chinoise pour téléphone
EAF5A277-B84D-4BAE-8845-B7AE23170D46.mov
Format Video QuickTime 69.2 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    annie cornet (mercredi, 23 septembre 2020 16:02)

    J'adore !

  • #2

    Steph T (mercredi, 23 septembre 2020 22:04)

    Puree le pont en verre j'aurai fait demi tour �

    Gros bisous les amis

  • #3

    Claudia (jeudi, 24 septembre 2020 00:06)

    toujours les meilleures photos dans les meilleurs endroits, J’adore!!!

  • #4

    AFA (jeudi, 24 septembre 2020 04:30)

    Annie : Merci pour votre mail. Plaisir de garder contact avec mes anciens profs d'unif.
    Steph T : Quand tu avais des regroupements, un Monsieur venait nous dire d'avancer mais c'est vrai que c'est assez spécial !
    Claudia : MErci ! Plaisir de te retrouver après de si longs mois. A très bientôt pour explorer d'autres sections de la muraille

  • #5

    April (vendredi, 25 septembre 2020 04:37)

    Great Wall, My favoriate part around BJ, there are so many undevelopment great wall waiting for us ot explore. Sometimes feeling that because of COVID-19 make us to discovery the beauty of China again! Waiting for your next blog!

  • #6

    Francis P (dimanche, 27 septembre 2020 20:30)

    Voici encore quelques minutes bien agréables passées à la lecture de vos aventures et comme je préfère les images, je me suis attardé sur les photos... un plaisir ! Merci de ces partages et portez vous bien !

  • #7

    Alain P (lundi, 28 septembre 2020 08:06)

    Bonjour Anne-France.
    Heureux d'avoir de tes nouvelles. Merci pour ce partage. Une balade sur la muraille de Chine au soleil à 8h alors qu'ici il pleut et qu'il fait 8 degrés, c'est TOP.
    A bientôt

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI