· 

Now, we are free

Bon, le titre est aguicheur ... mais reflète notre état d'esprit en parcourant les plaines tibétaines de l'Amdo. Juste magique ! 

 

Comme je l'avais expliqué dans le précédent article, il ne faut jamais remettre au lendemain et foncer quand c'est possible. Depuis notre retour début octobre, le stress est de nouveau remonté en flèche avec des cas Covid qui apparaissent un peu partout. Les mesures vont et viennent. Les déplacements inter-provinces sont fortement déconseillés. Du coup, j'ai mon homme en homeworking mais les enfants vont toujours à l'école ... Pourvu que cela dure. Depuis quelques jours, le ciel est bas et chargé de pollution (l'ouverture des chauffages en serait la cause ?). La neige est attendue ce week-end. L'hiver frappe à nos portes. Alors, j'ai comme une envie de m'évader et de vous emmener dans mes valises.

 

Allez, on y va step by step pour l'évasion. On commence par du glamping au Norden Camp. Situé à trente minutes du Monastère de Labrang (Province du Gansu) et au milieu des plaines tibétaines, cet "hôtel" est un véritable bijou lové dans la nature. Il dispose d'une douzaine de cabanes et tentes dispersées sur un site couvrant onze hectares. Chaque logement est complètement isolé des autres. La végétation est luxuriante. Nous sommes à 3200 mètres d'altitude, les montagnes nous entourent. Seul le bruit de la rivière sinueuse brise le silence. Les enfants sont heureux en découvrant leur logement et la toilette dans le fond du jardin. A la nuit tombée, on sort les lampes de poche. Les petits jouent à cache-cache et s'amusent à me faire peur. Ce soir, nous allons manger un hot pot dans la tente restaurant. Comme vous le constatez, c'est super chaleureux et bien sûr excellent. Après ce bon repas, c'est autour d'un jeu de société qu'on continue la soirée. A voir la tête d'Arnaud, vous comprendrez qu'il n'a pas été le gagnant d'"Exploding Kittens". Mauvais perdant ? Mais non. Allez, il est temps d'aller dormir. On craint un peu le froid alors on a attisé le feu et sorti les couches, les deux couettes, la bouillotte et la couverture en poils de yak. 

 

Première nuit excellente, même pas froid ! Le temps est couvert et les prévisions sont à la pluie pour l'après-midi. Nous décidons donc de faire une balade matinale à travers les prairies de Sangke. En chemin, nous rencontrons des yaks, des moutons, des chiens de bergers, des aigles et quelques nomades. On s'enfonce de plus en plus vers les montagnes. Les herbes sont jaunes et hautes. En voyant Gilles s'avancer devant moi, je ne peux m'empêcher de voir l'image de Russel Crowe dans Gladiator. Bon, il n'a pas tout à fait la même démarche que Maximus. Peut-être que les herbes sont trop basses ou qu'il y a un reste de mal de dos 😉 La musique "Now, we are free" se diffuse dans ma tête et les émotions me submergent devant ces paysages. Je pense à ma famille et mes amis. Quasi deux ans sans les voir et j'aimerais tellement partager ce genre de moment. Je vous avoue que j'ai laissé une petite larme dans les plaines tibétaines. Il pleut justement et cela ne s'arrête plus. On passera une après-midi entre jeux de société, jeux vidéos et lecture. Nous devions normalement partager la soirée avec des nomades, manger les spécialités, traire les yaks, découvrir les instruments traditionnels mais vu la drache, cela a été malheureusement annulé. Nous aurons quand même droit à une assiette déclinée sous le thème du yak avec même l'os à moelle. 

 

En sortant du restaurant, les étoiles illuminent un ciel complètement dégagé. La pluie n'est plus. Par contre, ça caille. Malgré nos couches et la super tente de luxe, on gèle. Arnaud me rejoint dans le lit à 5h00 du mat. Oufti, ses petits pieds sont glacés. Du coup, on commence un peu à se tracasser pour notre trek de trois nuits dans une tente Quechua à 4300 mètres d'altitude ... Je pense qu'on devra faire quelques petits achats en route. En sortant de notre tente, nous sommes éblouis par le temps magnifique et le gel sur la terrasse. Ce matin, les petits décident de ne pas nous accompagner et de faire leurs devoirs. Cette fois-ci, c'est avec la même musique et sans les larmes qu'on se balade à travers champs. On est vraiment à la campagne. Il n'y a personne. C'est tout ce qu'on voulait. Un bon bol d'air frais. On adore. Nous ferons un dernier tour du Norden Camp en version ensoleillée. Ce site est juste magique. L'accueil, le logement et la nourriture étaient au top. Bon, on ne fait pas du glamping tous les jours ... alors, si vous avez la chance d'être dans ce coin, foncez !

 

Notre chauffeur Danba et notre nouveau guide Gonkho nous conduisent au Monastère de Labrang (Xiahe - Gansu).  Situé dans une vallée montagneuse, il vit au rythme des pèlerins. Il est l'un des six principaux monastères de l'école Gelugpa (secte des bonnets jaunes en référence aux coiffes jaunes qu'ils portent). Fondé en 1709, il est logé au pied de la Montagne Fengling qui ressemble à un éléphant endormi. A son apogée, le Monastère accueillait jusqu'à 4000 moines mais la révolution culturelle en a voulu autrement ... A ce jour, il y a environ 1600 moines. Labrang compte six tratsangs (instituts d'études) qui enseignent le bouddhisme ésotérique, la médecine, la théologie, le droit et l'astrologie. Nous sommes tout de suite impressionnés par son étendue (866 hectares) et par le nombre de moulins à prière. Tout autour du Monastère, sur une distance de trois kilomètres, les moines et fidèles rejoignent le kora (rituel qui consiste à tourner autour d'un lieu saint dans le sens des aiguilles d'une montre - circumambulation) et font grincer les moulins. Comme pour les autres Monastères visités, on retrouve cette ferveur religieuse qui est assez fascinante pour nous qui ne sommes pas pratiquants. Cette dévotion nous impressionne. Les voir tourner sans cesse, faire leurs milliers de  "burpees" (génuflexion en se couchant, prosternation au sol) nous fait réfléchir.

 

Nous avons trouvé ce lieu captivant. Notre balade était paisible car il y avait très peu de monde. Au début, notre attention a été détournée vers l'écho des trompes tibétaines. Il y avait un rassemblement de moines pour une prière. Nous les avons écoutés psalmodier leurs sutras. Nous avons ensuite fait la visite avec Aku Tonyi, un des seuls moines guide parlant anglais. Pendant une heure, nous avons déambulé dans les ruelles et visité divers bâtiments. Il nous a donné de nombreuses informations sur les peintures, sculptures, bouddhisme tibétain mais nous a aussi posé des questions plus philosophiques sur le sens de la vie, ... Il n'y avait pas toujours de réponses dans l'auditoire 😀 Il essayait d'éveiller "notre nous intérieur" ... Arnaud me faisait rire car il essayait tout le temps de capter mon regard quand le moine lui posait des questions. Certains disent que la visite est un peu trop expéditive. Cependant, n'étant pas des experts du bouddhisme et avec les petits, j'ai trouvé cela très bien. J'ai pu poser mes questions à Aku Tonyi et échanger librement avec lui. Comme vous le constaterez, les photos sont interdites à l'intérieur sauf dans la salle qui rassemble des sculptures faites avec du beurre de lait de yak. En fait, ce n'est pas le yak mais sa femelle, la dri qui produit le lait (fille de vétérinaire me voici). La précision des motifs et les couleurs sont impressionnantes. Pour colorer les statues, ils utilisent des pigments naturels. 

 

Après, nous avons demandé à Gonkho (un des meilleurs guides depuis notre arrivée en Chine) de continuer la découverte du site. Nous avions repéré le Chorten Gongtang, ce bâtiment emblématique de 31 mètres de haut. Dès notre entrée, notre nez est pris par la forte odeur du beurre de yak utilisé également pour fabriquer les bougies. Il y a également des milliers d'ampoules qui éclairent un bouddha couché (Sakyamuni sur le point d'atteindre le nirvana) et de magnifiques fresques.  Nous demandons la permission de monter sur le toit pour avoir une vue à 360 degrés du Monastère. C'est juste impressionnant de se rendre compte de son étendue. 

 

Lors de notre retour à l'hôtel, nous croiserons encore des centaines de pèlerins et des moines. Ces derniers sont assez curieux et nous posent souvent des questions. Les sourires sont nombreux. Si je regrette une chose, c'est de ne pas avoir parcouru le kora extérieur. En fait, c'est le chemin qui monte sur la montagne Fengling et que les moines empruntent pour prier et méditer. Comme vous pouvez le constater, nous avons adoré l'atmosphère ici.

 

Le soir, nous sommes allés à la rencontre de Tenzin Dolma et de ses étudiants. J'avais eu la chance de la voir à deux reprises à la BSB. Elle a créé une école Snowland Art où elle accueille pendant cinq ans de jeunes hommes et femmes. Ces derniers apprennent la peinture, l'histoire de l'art mais aussi l'anglais. C'est une formation poussée leur permettant de trouver un emploi. Il n'est pas toujours évident, surtout pour les jeunes filles, de travailler et d'avoir une autonomie financière. Chaque jour, ses élèves peignent du matin au soir dans une ambiance décontractée. Nous avons été super bien accueillis par les élèves et avons découvert leur travail. Alexandre et Arnaud étaient curieux de cette école si différente de ce qu'ils connaissent. C'est aussi sympa de voir l'évolution des compétences en fonction des années. Gilles a eu un coup de coeur pour une peinture mais la jeune fille souhaite la garder pour ses prochaines expositions. Devinez laquelle ? Les petits ont découvert l'atelier mais aussi les dortoirs et cuisine car les étudiants vivent là-bas pendant de longs mois. La BSB avait fait une donation pour la construction de l'étage. N'hésitez pas à passer les voir si vous êtes à Labrang. Nous avons terminé la soirée autour du feu en mangeant des marshmallows et en discutant. Une belle manière de mieux comprendre la culture tibétaine. Merci Tenzin pour votre accueil.

 

Ce jour, nous avons un peu de route avant d'atteindre notre prochaine destination, Langmusi. En chemin, nous avons droit à une magnifique palette de couleurs automnales. Les ruisseaux sinueux dans les plaines, les troupeaux de yak, les drapeaux de prières colorés, le ciel bleu, les montagnes à l'horizon, ... Pince-moi, je rêve je suis loin de Pékin ? 😉 Après avoir découvert la superbe bibliothèque de notre guesthouse, on descend à pied à Langmusi. Il s'agit d'un petit bourg de 4000 habitants situé à 3300 d'altitude. Il est coupé en deux par la Rivière Bailong (Dragon Blanc). Au sud de Bailong, vous êtes dans le Sichuan. Au Nord, vous êtes dans le Gansu. Si vous suivez notre parcours, on aura mis nos pieds dans trois provinces durant cette première semaine. En temps de Covid, ça me tracassait un peu d'avoir tout cela sur mon healthkit  😰mais mes stress sont vite balayés ... 

 

A Langmusi, il y a deux monastères : Kirti Gompa et Sertri Gompa. Nous avons uniquement visité le premier mais le second trône au dessus de la ville et est superbe avec ses toits dorés. Kirti Gompa est lové au milieu de collines verdoyantes, de pâturages et aux portes des gorges de Namo. Après avoir acheté quelques gougouilles au magasin des moines, nous sommes prêts pour une nouvelle expérience. Nous rencontrons de très jeunes moines (moins de dix ans). Ils nous parlent en anglais, demandent des informations ou nous sourient avec un regard espiègle. Je pose pas mal de questions à Gongkho par rapport au choix d'envoyer ses enfants si jeunes en formation. C'est tellement différent de notre culture. Cependant, je pense que ce qu'on a appris tous les quatre depuis notre expatriation, c'est de ne pas juger et d'essayer de comprendre en fonction du contexte. On suit les moines. Un bruit de fond nous interpelle. Alex se demande depuis plusieurs minutes de quoi il s'agit. Comme un brouhaha qui va crescendo. Après quelques minutes de marche, on se retrouve devant une centaine de jeunes moines. Il y a plusieurs groupes. Certains sont debout, d'autres assis (souvent coiffés du bonnet jaune "punk"). Ils parlent fort, crient, rigolent, frappent dans les mains. Bref, nous sommes complètement "lost in translation". De quoi s'agit-il ? En fait, ce sont des débats philosophiques. Deux fois par jour, les moines sortent et débattent sur les sujets qu'ils ont appris. Ceux debout posent des questions, ceux assis répondent. Ils scandent une succession de phrases, se poussent pour parler, certains protestent tout cela dans une ambiance bon enfant. Dans l'assemblée, nous voyons des anciens (sûrement les professeurs) qui passent d'un groupe à l'autre avec un regard bienveillant. C'est à la fois bruyant et envoûtant. Je pense que nous sommes restés une heure à les observer ... (plongez dans l'atmosphère avec les vidéos ⬇️).

 

Nous avons ensuite découvert les bâtiments du Monastère de Kirti qui abritent 700 moines. Malgré sa reconstruction suite à la  révolution culturelle, il a conservé une atmosphère authentique. Nous avons adoré découvrir les histoires et les détails des fresques. Les couleurs sont superbes. Nous avons été accueillis chaleureusement par les moines. 

 

Après ces moments spirituels, il est temps de faire un peu de sport. Langmusi est un véritable terrain de jeux pour les amoureux de la nature. A quelques pas du Monastère de Kirti, nous entrons dans les Gorges de Lamo et ses grottes sacrées. C'est là où la Rivière Bailong prend sa source. On ira à l'intérieur de la Grotte des fées. Les enfants escaladeront pour atteindre la Grotte du tigre. Selon une légende, une femme est entrée dans la grotte du tigre pour l'apprivoiser et éviter qu'il attaque les personnes. Elle serait devenue une déesse (une fée même) et se serait transformée en roche. Du coup, le nom tibétain de Langmusi, Taktsang Lhamo (grotte du Tigre et de la Fée), trouve son origine dans cette légende. On remontera la rivière en passant d'une rive à l'autre en marchant sur les pierres. Les petits adorent. A part, quelques petits arrêts pour les photos avec les locaux, on sera un peu seuls au monde. Sur les roches, on peut observer des peintures, des mantras gravés (formule sacrée), ... Après trente minutes, nous arrivons dans une énorme plaine verdoyante entourée de montagnes. C'est juste magique. Gongkho a bien compris qu'on aime marcher ou soit il nous prépare au Mont Amnye Machen 😅 Du coup, on montera jusqu'au sommet pour avoir une vue plongeante sur Langmusi. C'est juste splendide avec les paysages qui commencent à prendre des couleurs automnales. Nous marchons en dessous des danses d'aigles et vautours. Nous sommes impressionnés par leur envergure. Le ciel commence à se couvrir, les drapeaux de prière claquent avec le vent, il est temps de descendre au village. On croisera les pèlerins qui font le kora. Ensuite, on se baladera dans le bourg qui est complètement en travaux : nouvelles routes, nouveaux trottoirs, ... On est à la recherche de grosses chaussettes en laine. Nous irons ensuite manger dans un bon petit restaurant sichuanais. Le spicy, on aime ! On remontera vers la guesthouse. Les températures chutent. Quel plaisir d'arriver et de finir la soirée autour du feu de bois. Le chat fait sa sieste, on joue au Cluedo dans le grand salon cosy de la guesthouse. On s'endormira comme des bébés après cette journée haute en couleurs.

 

Le propriétaire n'étant pas là, on prendra le petit déjeuner en ville avec un super accueil des locaux. Il est temps de quitter Langmusi, nous avons de la route avant notre prochaine destination ... Le stresse monte avant l'étape ultime de cette évasion en terre inconnue ...

A très bientôt !

 

PS : Ce 7 novembre, Pékin s'est couvert d'un manteau blanc. Les températures sont négatives et c'est le premier jour de l'hiver chinois. C'est donc en mode cocooning au chaud que je finis la rédaction de cet article. J'ai adoré me replonger dans les photos en écoutant la bande originale de Gladiator et quelques titres de IAMX. On vous envoie des bisous gelés !

PS : Merci à notre guide Gonkho pour cette seconde partie de vacances  au top

PS : Merci à Emilie de Travel Stone

 

Télécharger
Hot pot 🌶
EBDF0973-6618-4C47-8473-60698E0B7FE5_2_0
Format Video QuickTime 28.3 MB
Télécharger
Russell Gilles Maximus ... bon, il a encore un peu mal au dos ou les herbes ne sont pas assez hautes 😃
3890CD95-E7D3-4631-B3F4-AB5F5C856D70_2_0
Format Video QuickTime 16.5 MB
Télécharger
Enjoy the silence
3F600162-3EF6-4BFE-903D-5038F09E532C.mov
Format Video QuickTime 34.4 MB
Télécharger
Vue dégagée sur le Norden Camp
1E13F1CA-CB4C-4396-B29F-5278629E6B87.mov
Format Video QuickTime 46.6 MB
Télécharger
Monastère de Labrang : l'appel de la prière
F0465803-A99A-412D-9BDA-852A570C91F1.mov
Format Video QuickTime 41.5 MB
Télécharger
Snowland Art School
A54F5A1F-951C-4B64-8F7D-0638D64B2305.mov
Format Video QuickTime 47.7 MB
Télécharger
Débats philosophiques
51852936-8B1A-45FB-B24E-4867B8A0FB64.mov
Format Video QuickTime 47.5 MB
Télécharger
Ça c'est du débat !
CF5E22BA-8DAB-4778-8CA0-5CD4072F172D.mov
Format Video QuickTime 46.6 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI