· 

Vertigo

On en parlait depuis des mois et on l'a fait : Beijing Knot ✅ ! Suivez nos randos automnales sur la Grande Muraille de Jiankou. Attention au vertige.

 

Comme je vous le disais dans l'article précédent, je voulais partager avec vous nos sorties sur la Grande Muraille de Jiankou. Cependant, vu les milliers de photos et les douze randos faites sur cette portion, je ne pouvais pas me restreindre à un seul article. Je ne peux résister à vous l'écrire avant les fêtes car d'autres aventures nous attendent dans les semaines à venir ... Encore six mois en Chine avant de revoir nos proches, la gestion du retour, les dernières choses à réaliser sur la bucket list, les au revoirs, ... Je pense finalement que cela va passer assez vite et que mon côté émotif "anonyme" va ressortir à quelques moments.

 

 

Après les vacances d'été au temps bien pourri, j'ai proposé aux filles une rando un peu plus sportive. James, notre guide, commence à bien nous connaître et nous emmène sur de nouvelles portions, plus complexes. Ce qui n'est pas pour nous déplaire. Je n'en avais pas parlé mais il y a une échelle de niveau pour les randos sur la Grande Muraille allant de 1 à 5. Niveau 1 : section touristique restaurée avec téléphérique. Niveau 5 : Partie non restaurée nécessitant des cordes pour escalader car des fois construites sur la falaise (ex : une partie de Simatai mais pas celle réalisée avec les enfants lors de notre séjour à Gubei Watertown). Les balades de "Walk on the wild side" oscillaient entre 3 et 3.5 (sauf la Nine Eyes Tower à 4). Ici, nous vous offrons des balades de niveau 4 - 4.5.

 

Comme pour la majorité des balades de cette section, nous démarrons du Village de Xizhazi. Nous atteignons le Jiankou spot (que vous commencez à connaître) mais au lieu d'aller à droite après l'échelle, c'est le mur de "rolling stones" à gauche que nous allons emprunter. C'est le chemin en direction de Mutianyu. Notre objectif ici est d'atteindre Zhengbeilou, la tour la mieux conservée de Jiankou. C'est également le point le plus haut qui offre de superbes opportunités pour les amoureux de la nature et des photos. C'est une portion magnifique. On a vu à certains endroits qu'ils tentent de la restaurer mais je pense que cela va prendre un peu de temps vu les chemins escarpés. Le temps est clément. Déjà au niveau de Jiankou Spot, on voit Pékin et ses tours du quartier d'affaires au loin. C'est vous dire comme le ciel est dégagé.

 

Bon, comme vous le constatez sur les photos, toutes les étoiles étaient alignées : soleil, ciel bleu, challenge, fleurs, bonne humeur et cette section juste impressionnante. Le niveau 4 +, c'est vertigineux. Littéralement au pied du mur en te demandant comment tu vas pouvoir aller là haut. James nous explique quelle voie prendre ... comme pour l'escalade. Tu ressens l'émulation et l'énergie d'un super groupe. Avec cela, tu as juste des ailes. Mais bon, il faut rester vigilant et certaines ont ressenti leurs limites. En effet, te retrouver sur une pente de 70 degrés à devoir passer au dessus de rochers, c'est un peu tricky. Il vaut mieux ne pas regarder derrière soi. Personnellement, j'ai juste eu le vertige pour faire la photo sur le muret, entourée du vide. La montée version "spiderman" sans se retourner me convient encore bien. Nous sommes récompensées tout au long de la balade par les paysages splendides. De la tour de Zhengbeilou, nous avons une vue imprenable et vertigineuse sur le cirque de montagnes. Si vous poursuivez après la tour de Zhengbeilou, le chemin est plus facile et vous pouvez atteindre Mutianyu. C'est cette balade que les Pashan ont réalisée fin septembre mais nous étions en vacances au Qinghai. C'est la partie qu'il me reste à faire sur Jiankou. Cependant, la montée en sous-bois pour atteindre la Tour est longue (une heure). L'ayant empruntée en descendant pour rejoindre le village, elle ne me tente pas de trop 😅 Après ces 8 kilomètres, nous avons été accueillis par des chèvres sympas. C'était une journée qui restera gravée dans ma mémoire. Merci les filles.

 

 

Après la balade de Zhengbeilou, James nous a dit que nous étions préparées pour le Beijing Knot. Plus moyen de faire marche arrière, plus d'excuse. Le Beijing Knot nous attend. Malheureusement, toutes mes copines n'ont pas pu se joindre à nous pour motifs divers et variés : cours de chinois, week-end prolongé, souci de santé ou encore un souvenir un peu trop stressant de la balade de septembre ... Du coup, nous étions quatre plus James : Mathilde, Marie, Gilles et moi. J'étais super heureuse que Gillou puisse nous accompagner et vivre ce moment intense ensemble. Nous partons de nouveau de Xizhazi. Après la montée en sous-bois de trente minutes, on arrive sur le Mur. Cette fois-ci, on ne tourne pas à droite vers la Nine Eyes Tower mais c'est bien à gauche que nous allons. On est chaud boulette pour cette aventure. Le "noeud de Pékin" s'appelle comme cela car c'est l'intersection de trois murs venant de différentes directions. Cette section est l'une des plus dangereuses de la Grande Muraille de Chine. Il y a des blessés (et morts) chaque année. Je comprends mieux après l'avoir fait. Ici, le temps était superbe et sec. Il ne faut pas s'y aventurer s'il pleut ou  s'il y a du vent. C'est une portion à l'état brut, altérée par la nature et sans aucune modification artificielle. Elle est spectaculaire avec ses crêtes escarpées et ses escaliers vertigineux. Comme vous le constatez sur les photos, l'automne arrive peu à peu. En moins d'un mois, les forêts verdoyantes sont passées à des couleurs automnales.

 

Dès le début, il y a des petits pièges avant d'atteindre le Beijing Knot. On doit escalader des petits murets mais ça va. On arrive au pied de notre objectif et finalement, cela ne paraît pas si compliqué. En effet, les prises sont faciles et la pente est moins raide que ce que je pensais. Du coup, on gère assez bien le truc et on apprécie le moment. On mérite bien notre traditionnel snickers (on a même droit à un grand!) après cet exploit. Par contre, c'est après que cela se complique. Un nouveau visage de la Grande Muraille se révèle encore plus abrupte. On continue notre chemin. Un moment, on se retrouve face à un mur de dix mètres. Il est possible de le contourner. Ce qui sera mon choix et celui de Marie. Gilles et Mathilde, sans sac à dos, le tenteront sans problème. Je ne sais pas pourquoi mais je ne le sentais pas. Et encore moins avec un sac à dos. Comme c'est moi qui le porte d'office, ça tombait bien. Du coup, on est passé par le côté qui était quand même assez sportif.

 

On profitera ensuite des paysages à couper le souffle et de cette muraille tortueuse. Je ne peux jamais arrêter de m'imaginer comment ils ont pu construire cela il y a des centaines d'années. C'est juste impressionnant. Comme ce qui va suivre ... Après avoir dégusté un bon buritos, on va déguster ! En fait, depuis un an, une vidéo circule sur internet avec trois personnes montant une partie de malade sur la Grande Muraille. C'est filmé avec un drone et c'est hyper impressionnant. Et bien, cette section est juste devant nous. Son nom ? Eagle flies Facing Upward. Pourquoi Parce que la tour est si haute et la pente si raide que les aigles doivent voler droit vers le haut pour pouvoir l'atteindre. Oh purée, le stress monte. Gilles commence à monter à l'aise. Il va filmer notre ascension. Je ne sais pas combien de mètres c'est mais je peux vous dire que je l'ai fait en version "Speedy Gonzales". Comme si j'avais le feu aux fesses. En fait, j'avais un peu peur et je me suis dit. Tu y vas et tu ne regardes pas derrière toi. Bref, c'est essouflée et heureuse que je suis arrivée. Un truc ? Je pense que j'ai trouvé ma limite alors que Gilles me dit encore : "Mais non, c'est easy". Marie a eu le même effet que moi. Mathilde, elle, en redemande. En tout cas, mentalement, tu ne dois pas commencer à te dire : qu'est ce que je fais là alors que mes enfants sont à la maison à 8000 kilomètres de ma famille. Bref, papa, maman, ne vous tracassez pas : je ne le ferai plus 😊 

 

Qu'est ce qu'on apprécie ce moment, surtout après la montée d'adrénaline. Je m'émerveille sans cesse devant ces paysages. J'aurais tant voulu partager cela avec ma famille. Enfin, peut-être pas cette partie 😉 Allez, je reviens à la fin de la balade qui nous donne encore deux petites surprises : des escaliers verticaux appelés Sky Stairs (ou sky ladder). Personnellement, je pourrais aussi les renommer stairway to heaven ou dans un autre registre highway to hell. C'est assez impressionnant. Malheureusement, les photos ne permettent pas vraiment de représenter le côté vertical mais je vous le jure, c'est vertigineux. Les premiers sont longs mais étroits et semblent rénovés. On dirait un mur. On le descend de côté. Le second (en fait, les Sky Stairs) est je trouve moins impressionnant, étroit avec des murs latéraux. On se retrouve au même point final que nos balades débutées à Jiankou Spot. On dit au revoir à la Grande Muraille et on reprend les sous-bois, tellement heureux de cette belle journée. Merci à vous. 

 

PS : Il y a une troisième sortie après les vidéos ! Les glissades vous attendent.

Télécharger
Le Beijing Knot, c'est comme les montagnes russes
40F7D485-DBED-4003-8B3A-8DE7FE5A58C0.mov
Format Video QuickTime 31.8 MB
Télécharger
C'est chaud !
14E1055E-E48F-41B6-AD55-05629B6A6CDF.mov
Format Video QuickTime 56.3 MB
Télécharger
Marie à l'attaque du Eagle flies facing upward
86F91633-7389-4890-A440-3D9B764EB2A0.mov
Format Video QuickTime 29.0 MB
Télécharger
C'est loin mais c'est beau
8E5A46B4-605B-49D6-85EF-DE33B8E1AB4B.mov
Format Video QuickTime 43.2 MB

 

 

Normalement, Gilles devait faire un week-end entre hommes sur la Grande Muraille. Au programme : Beijing Knot et Nine Eyes Tower. Cependant, vu les conditions climatiques (on a eu des week-ends pourris), cela a été reporté deux fois. Je ne vais pas vous cacher que cela m'a rassuré un peu car après avoir fait le Beijing Knot et surtout sa suite, j'étais moins à l'aise de le voir partir. Le deuxième report était dû à des chutes de neige le dimanche. Par contre, la météo du lundi 8 novembre était prometteuse et Bruno a eu la bonne idée de proposer aux hommes et aux femmes intéressées (moi, une femme intéressée ? Non ... mais toujours oui pour la grande muraille). On partait donc voir la muraille enneigée avec 4 couples, Christophe et James. Nous avions déjà eu la chance de la découvrir sous un manteau blanc avec les petits à Huanghuacheng en janvier 2020 . En bonus, nous avions le coucher du soleil. Et comme vous le verrez sur les photos, c'est juste magique. Vu que j'ai parlé de cette partie dans le précédent article, je ne vais pas trop m'étendre. Mais vous constatez qu'on a retrouvé notre âme d'enfant avec cette neige : bonhomme et bataille de neige, glissade, ski, ... On a beaucoup rigolé. Notre cardio a un peu souffert dans la montée finale (une heure) pour atteindre la Nine Eyes Tower. C'est raide, ça glisse et c'est un peu long. Cependant, on a été récompensé par la vue et un petit verre de bulles pour fêter l'annif de Bruno, notre organisateur du jour. Merci à toi pour cette initiative (pour la rando, pas pour les bulles apportées par Seb). Cette fois-ci, vous pouvez voir à quoi ressemble cette fameuse tour car j'ai des photos. On l'appelle également Wangjing (Overlooking Beijing) parce qu'elle surplombe la capitale. Merci à vous d'avoir partagé ce moment suspendu et vos photos. Après nos dix kilomètres de marche, nous avons partagé un bon repas à la guesthouse locale avant de reprendre la route pour Pékin. 

 

Nous avons également expérimenté quelques semaines après une partie touristique de Jiankou : Xiangshuihu. Ce sera peut-être l'objet d'un futur article 😏

 

Voici donc trois de nos balades de niveau 4 et plus ... Et vous, ce genre de hikes vous tente ? N'hésitez pas à me poser vos questions. En tout cas, je vous souhaite à vous et vos proches de belles fêtes de fin d'année même si je sais que la période est morose. On se serre les coudes et on vous envoie de l'énergie. On vous revoit dans six mois en Europe. D'ici là, on va tenter nos derniers objectifs sur la Grande Muraille : le semi-marathon (si pas annulé comme en 2020) et dormir en tente sur Jinshanling. La boucle sera ainsi bouclée 🥰

 

Nos meilleurs voeux et gros bisous de nous quatre

 

PS : Je n'ai pas pu éviter de mettre Vertigo de U2 comme titre. J'aurai pu choisir Magnificient tellement ces sorties sont superbes.

PS 2 : Encore merci à mes compagnons de randos pour ces journée hors du temps. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram : backtochina.be 

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI