· 

There is a crack in everything. That's how light gets in !

Pendant les deux mois de home-schooling et home-working, nous nous sommes évadés quelques week-ends pour glisser, marcher et changer les idées des loustics. Bienvenue à Beijing on ice.

 

Cette pépite, découverte avant le marasme de 2020, il me fallait la partager avec la famille. Le 16 janvier, par moins 16 degrés, nous nous sommes rendus dans le Nord de Pékin, dans le district de Miyun. Notre objectif ? Parcourir treize kilomètres sur la rivière gelée. En chinois, elle s'appelle Bai He qui signifie Rivière blanche. Prisonnière de la glace, elle prend la forme d'un dragon blanc tortueux. Ce site offre des paysages à couper le souffle. Les falaises orangées, la végétation, le ciel bleu, la neige et la glace sous toutes ses formes en font un lieu féérique. Contrairement à ma première fois, elle n'était pas recouverte d'une couche de neige. Cela la rend encore plus spectaculaire car on peut voir l'eau cristalline couler sous cette épaisse couche de glace. En fonction des endroits, le jeu de transparence est différent. On découvre les fissures, les bulles d'oxygène capturées, les algues dansantes. Les enfants et adultes ont adoré faire des glissades, des matchs de foot ou PPT (Pétanque Tout Terrain, souvenirs de mes copains Spadois). Certains ont chaussé des crampons, d'autres non ... Devinez si les Back avaient les crocs ? Pendant notre pique-nique, nous avons pu observer les petits Chinois sur les luges pendant que les parents préparaient le hot-pot. Une ambiance assez décontractée loin du stress pékinois. Ce qui nous a impressionnés, c'est le bruit de la glace qui craque sous nos pieds et qui brise le silence ambiant. On a vraiment de la chance car nous n'avons quasi pas emprunté les chemins longeant la rivière. Par sécurité, nous étions accompagnés de James, un guide avec qui nous faisons pas mal de randonnées sur la Grande Muraille. Il a pu ainsi vérifier la qualité de la glace. Sans faux pas jusqu'à un kilomètre de la fin où j'ai vu son pied passer à travers. Un pied mouillé avec des températures négatives, ce n'est pas top 🥶En tout cas, ce fut une magnifique journée en plein air. Les sourires et fous rires des enfants nous font chaud au coeur. Nous sommes rentrés avec des étoiles plein les yeux. 

 

Quatre jours plus tard, on remettait cela avec les Pashan signifiant escalader la montagne. Il s'agit d'une activité organisée par des copines de l'association Pékin Accueil. Chaque mois, une rando est prévue. Généralement, on marche sur la Grande Muraille mais en janvier, c'est la Rivière Blanche qui a la cote. Cette fois-ci, elle est recouverte d'une fine couche de neige et les températures sont positives`. Cela donne une toute autre dimension à la sortie. En quelques jours, suite au réchauffement, certaines parties ne sont plus praticables. Nous devons donc emprunter plus fréquemment les chemins. La rivière a pris un autre visage. Je suis contente de l'avoir vue gelée mais aussi enneigée. L'ambiance est sympa comme d'habitude. Pendant le trajet, l'information que toutes les écoles de Pékin (dont la française) ferment leurs portes a augmenté la volonté d'en profiter encore plus. Pour ma part, nous étions en homeschooling depuis trois semaines donc nous avions  envie de profiter à fond de cette journée off.  Et ce, malgré cette question entêtante, quand serons-nous à nouveau libérés, délivrés ? Non, je ne joue pas à la Reine des Neiges ❄️👸!

 

En tout cas, si vous venez "un jour, peut-être" (l'espoir fait vivre) en Chine, arpentez la rivière gelée. Quel plaisir d'entendre la neige crisser ou la glace craquer sous nos pas. Juste magique. En été, vous pouvez vous y baigner ou encore escalader ses roches de granit. En fait, vous pouvez même combiner cette sortie avec le pont de verre (Cook Valley Qingliang Gu) qui n'est pas si loin.

 

Le six février, des copains nous ont proposés une sortie à la Vallée des Immortels (Tao Yuan Xian Gu qui littéralement signifie pêche - source - immortel - vallée). Ce nom vient  entre autres d'une oeuvre littéraire célèbre "La source aux fleurs de pêcher". L'écrivain, TaoYuan Ming, y décrit un monde idéal, sans souffrance loin de l'état de guerre de son époque. D'un autre point de vue, selon les taoïstes, dans un monde immortel fleurissent indéfiniment des fleurs de pêcher. La pêche est un symbole de la longévité pour eux. En combinant les deux approches, on obtient le nom de la Vallée des Immortels (Merci Lou pour les explications 😃).  Ce nom a été donné pour la beauté du site. Personnellement, j'ai plutôt pensé à la BD de Blake & Mortimer du même titre et qui se passe en Chine. Il faudrait que je la lise pour voir si des liens existent. Cette vallée est connue pour ses cascades de glace et patinoires. Les adeptes de l'escalade cherchent leurs voies sur ces murs glacés. Malheureusement, nous n'avons pas vu d'alpinistes ce jour-là. Mais Irène aura la chance de voir une belle glissade de ma part. Je suis partie cinq mètres plus bas sur mes fesses. Ouf, plus de fou rires que de mal. C'est vraiment une balade magnifique par sa diversité de paysages : forêt de pins, roches jaunes, falaises, statues de bouddhas creusées dans la pierre, grottes, montagnes, rivières ... On dirait le Sud dans le Nord-ouest de Pékin. Bref, splendide ! Après deux heures trente d'ascension coupées par un pique-nique sous l'oeil curieux du bouddha, nous avons atteint le sommet. La vue est imprenable sur les montagnes, la vallée et le réservoir de Miyun. Le petit conifère solitaire nous rappelle les Montagnes Jaunes (Huangshan - Anhui Province). La descente se fait via une crête avec vue sur la Grande Muraille. Les décors sont splendides. Nous sommes impressionnés par les huit enfants qui feront presque 14 kilomètres et que dire d'Agathe, du haut de ses cinq ans ? Bravo. 

 

Cette année, la semaine du Nouvel An chinois, nous l'avons passée à Pékin. Vu les nouveaux cas en Chine, ils ont complètement dissuadé les personnes de bouger. Vive les tests Covid, les informations stressantes, ... De plus, la pollution est arrivée avec ses gros sabots nous obligeant à rester bien au chaud chez nous. Du coup, c'est tranquillement, avec nos loulous, que nous avons fêté les 43 ans de Gilles. Quelques petites surprises comme on les aime. Mention spéciale à nos garçons pour la préparation du petit déjeuner avec muffins maison. Le seize février, la pollution tombée, nous avons pris la direction de la Grande Muraille. Nous étions un peu tracassés en y allant car de nombreuses portions sauvages sont non accessibles suite au Covid. Les villageois interdisent de passer le village ou des gardes se pointent à des entrées stratégiques. Bon, finalement, aucun problème pour débuter notre ascension de Huanghuacheng. Cette portion, on l'a déjà faite de nombreuses fois mais c'est toujours gai de la découvrir à différentes saisons. Certains l'appellent la balade des kakis alors qu'il y a surtout des châtaignes et des abricots ... C'est là que nous avions fêté le départ des Farnik et Bezelgues en juin 2019. Le temps passe mais les amitiés restent même s'ils sont tous en Suisse maintenant.  Donc, nous avons bravé le froid et surtout le vent pour atteindre les sommets et avoir cette vue sur "Lake View" et son lac gelé. C'était là que les enfants ont fait leurs premiers pas sur la grande muraille en septembre 2018. Souvenirs souvenirs ! Je ne vais pas vous cacher que le pique-nique a vite été plié vu le vent glacial. Les petites mains étaient gelées mais cela n'a pas empêché Alexandre d'escalader le mur comme un pro. Encore une belle journée qui nous donne envie d'explorer encore.

 

Toutes ces balades se situent dans la périphérie de Pékin et nous étions donc autorisés à y aller. Gilles, travaillant dans la province de Hebei, est resté deux mois et demi à la maison car ne pouvait plus se rendre au boulot. Du coup, nous avons passé les deux premiers mois de 2021, tous ensemble et unis, comme en 2020. Depuis le 16 mars, nous pouvons bouger à nouveau sous condition QR Code vert en Chine et on sent que le pays se détend à nouveau. Jusqu'à quand ? On verra ...  J'espère que le boeuf de métal, signe d'Alexandre nous apportera des choses meilleures que ce sale rat. On pense fort à vous, car où que vous soyez, la situation est complexe. Nous ne savons toujours pas quand nous pourrons vous revoir mais vous restez dans nos coeurs (qui ne sont pas de glace !). Nous sommes heureux d'avoir de bons amis ici et ailleurs. C'est si important pour nous. Le choix du titre est une phrase de Léonard Cohen dans le titre "Anthem". J'ai pensé à cela en découvrant le coeur ♥️ de la rivière gelée.

 

A très bientôt pour de nouvelles aventures aux couleurs printanières !

 

PS : Si vous voulez en savoir plus sur l'hiver pékinois et la culture chinoise, lisez le dernier magazine Pékin infos. J'ai participé à ce numéro en écrivant un article sur les plaisirs d'hiver (Pékin infos n°79 - page 27).

 

Télécharger
Ça craque !
0A5D3F71-CFBF-4458-BEEC-A652ABB7F662.mov
Format Video QuickTime 61.6 MB
Télécharger
Au milieu coule une rivière ...
A2729CE6-647F-4332-AA85-7F923C115930.mov
Format Video QuickTime 42.9 MB
Télécharger
Sortie de luges
D90C23B8-CB81-4DA9-B08D-7F6AD58E150E.mov
Format Video QuickTime 33.6 MB
Télécharger
Algues dansantes
2F4E51D3-13BD-42CA-B254-63263BE22A41.mov
Format Video QuickTime 27.4 MB
Télécharger
Juste magique !
B98182F1-D46D-4F17-9E84-295E55D4C8D7.mov
Format Video QuickTime 50.0 MB
Télécharger
nage hivernale des seniors pékinois. Aglagla ! Lac Sichahai Beijing
20ECEA58-7816-437E-AC4A-AD5ACC1784ED.mov
Format Video QuickTime 50.9 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Marie (dimanche, 21 mars 2021 14:20)

    Comme toujours, magnifique reportage et splenadides photos !
    Heureusement que j'ai lan chance de découvrir tout ceci à tes côtés, parce que sinon je mourrais d'impatience de sauter dans un avion pour venir découvrir la Chine. Bizz

  • #2

    Irène (dimanche, 21 mars 2021 15:39)

    J'adore tes récits qui nous replongent immédiatement dans les paysages et les bons moments partagés ! Et bravo pour l'explication des immortels, on ira donc voir si les bourgeons des fleurs de pêcher commencent à pointer �� �

  • #3

    Tania (dimanche, 21 mars 2021 17:47)

    Féerique... Le mot n'est pas trop faible... Et glacial... On le voit sur certaines photos �

  • #4

    AFA (lundi, 22 mars 2021 07:00)

    Merci les filles.
    @Marie, je suis contente d'avoir ma copine belge ici en chine avec même des amis liégeois commun. On va encore se faire quelques découvertes chinoises les mois à venir vu que sauter dans un avion pour faire A/R Belgique semble complexe. Serrons-nous les coudes.
    @Irène. Grand merci à toi et Bruno pour nous faire découvrir des nouveaux chemins. J'ai demandé à Lou pour quelques infos. L'appel à un ami est plus rapide que chercher des heures sur internet.
    @ Tania merci pour ton suivi inconditionnel depuis 3 ans et même bien avant ! C'est sur qu'avec les moins 16, on ne faisait pas les malins au départ. On n'avait pas prévu assez de couches pour la première heure. Après, c'était parfait avec le soleil.

  • #5

    Pawel (mardi, 23 mars 2021 18:14)

    Magnifique ce coeur noir :-)

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI