· 

Enjoy the silence

Nous vous avions quittés au porte du désert de Tengger en Mongolie Intérieure. Vous avez envie de sable et de glissades ? Vous allez être servis ! 

 

Après avoir troqué notre monospace contre une Toyota Prado, nous arpentons de grandes routes dans un décor nous rappelant l'ouest américain. Un moment, notre chauffeur Dudai s'arrête. Il commence à dégonfler les pneus et c'est parti pour l'aventure ... Plus de routes bétonnées. Nous rentrons dans cette immense étendue dorée. Pendant trois jours, nous serons perdus dans le Désert de Tengger (Tengri en Mongol, qui signifie ciel bleu). Celui-ci est situé en Mongolie intérieure, à la frontière avec les provinces du Ningxia et du Gansu, dans la partie du territoire appelée Ligue Alxa (Alxa League ou Alashan). Il couvre une superficie de 36.700 kilomètres carrés et est le quatrième plus grand désert de Chine. A côté des montagnes de sable, vous pouvez apercevoir des lacs, des étendues de verdures ("Oasis, oasis, c'est bon c'est bon" 😃) , des aobaos, et bien sûr des chameaux. 

 

Initialement, nous devions loger à deux endroits différents mais suite à un "cas contact covid" ayant dormi dans le premier camp, ce dernier a été fermé sur le champ et les gens mis en quarantaine. On a évité cela de justesse 😰 Finalement, rester trois nuits au même endroit, c'était top aussi. Mais le logement, il faut le mériter ! Pour y arriver, nous marcherons onze kilomètres dans le désert avec des dunes de sable à perte de vue. Après la balade de la veille, on sent les enfants moins motivés mais pas de problèmes car ils peuvent alterner marche et voiture. Comme vous pouvez le constater sur les photos, nous nous sommes parés de nos tenues "aventuriers du désert à la chinoise". Les prévisions indiquant 37 degrés, on a sorti le grand jeu : chapeau, lunettes, bandeau multifonctions, cache-bras anti soleil et les magnifiques "chaussettes sur-chaussures" jaunes fluo. Et dire, qu'il y a deux ans, on rigolait des personnes portant le "package guêtre" dans le Gansu. Ne jamais dire jamais ! On ne les a pas quittées pendant nos trois jours. Merci Laurent ! Les quatre derniers kilomètres, nous les avons faits sans voiture et sans enfants. Ils étaient déjà partis découvrir notre camp. Seuls au monde. Just enjoy the sound of silence ou plutôt le chant des dunes de sable quand le vent s'abat sur elles. Bref, c'est magique. On respire, le stress de Pékin est loin. Vacances, j'oublie tout. 

 

Je dois vous avouer que j'étais quand même contente d'arriver à 18H30. On découvre notre campement. Des tentes et des yourtes de deux tailles. Nous, on dormira dans les petites yourtes montées sur roulettes 😃 Les petits ont déjà pris possession des lieux. L'endroit est splendide et paisible. Il y a même un petit lac, le Froglake, où on peut faire du kayak. Dans le fond, on découvre une étendue de verdure, une maison et des chameaux en liberté. Nous prenons un petit apéro avec Laurent en admirant ce paysage et cette quiétude. En effet, nous sommes les seuls clients pour le moment. Il nous informe qu'un groupe de Chinois arrivera vers 23h. D'ici-là, on prend un bon repas et nous nous endormons avec des étoiles plein les yeux.

 

Le lendemain, il y a un peu plus d'animation au camp car c'est un groupe d'enfants et leurs moniteurs qui sont arrivés pendant la nuit. Comme nous, ils ont dû changer leurs plans suite à la fermeture du premier campement. Ils sont une vingtaine et participent à un Summer Camp en Mongolie Intérieure.

 

Aujourd'hui, pas trop de marche au programme. Nous profitons du chameau pour nous amener au Moon Lake. On fera six kilomètres (une bonne heure) avec ce moyen de locomotion, tout seul dans le désert. Ça nous change de notre première expérience dans la caravane de chameaux de Dunhuang. Il y en avait plus de mille. Depuis, ils ont même mis des feux🚦chameaux pour gérer la circulation.  Je vous le jure. Par contre, le constat reste le même. Je pense qu'on n'est pas fait pour réaliser de grandes distances. Bon, c'est vrai que le dos de Gilles nécessitait encore un peu de prudence mais même nos fesses en ont gardé un souvenir pendant quatre jours. Arrivés au Moon Lake, on marche comme des cowboys 😉 Autour du lac, il y a un site avec un hôtel et un restaurant mais vu l'état, il ne doit pas être très fréquenté. Après un bon repas, on profite pour faire des sauts et nager dans le Moon Lake qui, comme vous vous en doutez, ressemble à la lune. Il ne faut pas avoir peur de ne pas voir ses pieds ni de toucher de la végétation. En fin de journée, Dudai vient nous chercher. Arnaud et Alex ont mis les luges dans le coffre. On fera nos premières descentes en luge des sables. Le temps s'est couvert et le vent s'est levé ce qui rend la montée compliquée. Perso, j'ai mangé du sable. 

 

De retour au camp, les enfants font du kayak. Nous admirons et photographions le site et les chameaux à la tombée de la nuit. Ils sont splendides et totalement à l'aise en notre présence. Les enfants continuent les descentes en luge et les jeux de sable jusqu'au repas. Ce soir, on mange un super barbecue mongol. Gilles sera invité à boire un petit bai jiu en toute amitié. 

 

Le réveil est un peu compliqué ce matin. On entend qu'il pleut, il fait gris, un peu frisquet ... La météo se serait-elle trompée ? Où sont les 37 degrés ? On va prendre le petit-déjeuner chez les éleveurs de chameaux qui ont une maison derrière le lac. On est accueilli par une dame avec un magnifique sourire. Elle nous a préparé des crêpes typiques et des tomates (avec du sucre dessus) provenant de son potager. Elle vit là avec son mari, loin de tout mais proche de la nature. Ses filles sont parties vivre en ville. Assez interpellant pour nous ce style de vie. Après, on découvre le beau potager. Tous les légumes que nous mangeons depuis notre arrivée proviennent d'ici. Nous ferons la connaissance du mari également. On promet aux enfants de repasser le lendemain pour aller donner à manger aux bébés chameaux. 

 

Le temps s'est finalement vite dégagé et nous entamons notre balade pour atteindre la plus haute dune de sable. Au départ, Arnaud n'est pas hyper emballé. Il veut trimballer la luge non stop avec lui. Après discussion, on cède. Et c'était le bon plan. Plus aucune plainte, à la recherche constante de la descente. Et qui dit descente dit montée. Il court dans les pentes. Alex est aussi en forme. On fait aussi des petits arrêts pour boire ou pour jouer au frisbee. Bref, une véritable zen attitude chez la Back family. On finira par atteindre le sommet. La vue est splendide. On voit au loin les Moon et Frog Lakes. On en découvre des nouveaux. La vue est super dégagée. Les enfants ont trouvé la piste "de la mort qui tue". Ils s'y reprendront à plusieurs reprises. C'est super fun. On profite du moment. Laurent nous montre à l'horizon un petit point bleu. C'est notre prochain lieu de rendez-vous, l'aobao. Les enfants prennent la voiture jusque là. Nous nous retrouvons tous autour de l'aobao qui a une autre tête que celui de la Montagne Helan. Il est recouvert de khatas (écharpes) bleus et blancs. C'est une tradition ancestrale qu'on retrouve souvent au Tibet, Mongolie et Népal. On les offre lors d'occasions diverses (mariage, funérailles, ...) accompagnées de paroles bienveillantes. Ces khatas donnent un style étrange à l'aobao.

 

Nous passons une fin d'après-midi agréable mais sportive : château de sable, foot, volley-ball, frisbee, kayak. Les enfants jouent avec les étudiants chinois. Arnaud a même adopté un petit lézard pendant une quinzaine de minutes. Le soir, on a rendez-vous avec les profs et étudiants autour du feu. Gilles a même une illumination (hallucination). Vous ne trouvez pas que la flamme ressemble à un dragon ? Nous avons aussi été conviés à participer au cours d'astronomie. Même si on n'a pas tout compris, on a quand même vu quatre étoiles filantes et fait de nombreux voeux. 

 

Dernière matinée au camp. Comme promis, on va nourrir les chameaux avant de reprendre la route vers de nouvelles aventures. On sent que les enfants adorent ces vacances nature et nous aussi. C'est maintenant que les choses se corsent ! Surtout pour moi. Au programme, 4x4 dans les dunes. La dernière fois, dans le Désert de Badain Jaran, le triple A y avait laissé sa trace 🤢😵‍💫  J'avais même intitulé l'article "Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps" Cette fois-ci, on a pris des médicaments. Les dunes sont moins hautes et on a demandé pour ne pas la faire trop longue ... On a découvert une nouvelle oasis peuplée de vaches. Les paysages sont magnifiques. Par contre, je trouve que les couleurs des lacs de Badain Jaran étaient vraiment magiques. Pour la voiture, c'est beaucoup plus cool et moins impressionnant cette fois-ci. La preuve, pas d'arrêts non prévus ! Cependant, mon cher beau-frère, ce n'est pas demain que je serai ton copilote sur le circuit de Spa-Francorchamps. Allez, on quitte la piste et on retrouve le macadam. Direction ? Un ranch au milieu de la plaine aride avec vue sur les montagnes de Helan.

 

Dès notre arrivée, l'accueil est chaleureux. La responsable du ranch pose des khatas bleus sur nos épaules en signe de bienvenue. Nous nous installons dans une grande pièce et nous découvrons les spécialités locales : thé au lait consommé avec des petits bonbons, des croûtons ou encore du fromage. Le thé est un peu salé ce qui n'est pas pour me déplaire. Après, on s'installe dans notre yourte. En fait, c'est une plateforme avec au moins quarante yourtes. Cette fois-ci nous dormons tous les quatre ensemble et dans des vrais lits ! Le grand luxe. Cerise sur le gâteau, il y a des douches chaudes. Vu que nous sommes les seuls clients, on a une salle avec vingt douches rien que pour nous. Après 3 jours dans le désert, on va pouvoir se laver les cheveux à l'eau chaude. Youhou ! A côté de l'élevage des animaux, la propriétaire a créé un petit musée sur la culture mongole. Elle souhaite transmettre et faire comprendre la culture mongole aux locaux et voyageurs. Ce petit musée abrite des milliers de choses. En passant des pierres aux objets utilisés par les caravanes sur la Route de la Soie. On y découvre aussi les costumes typiques et l'évolution des yourtes au fil des siècles. Franchement, c'était super intéressant et bien expliqué. Nous avons ensuite fait la connaissance de la petite-fille et Alexandre a joué un jeu de table avec elle. Les enfants ont aimé nourrir les chevaux et les vaches. L'ambiance est vraiment détendue.

 

Pour notre dernière matinée en Mongolie intérieure, nous allons voir un grassland au pied des montagnes de Helan. Ce n'est pas du même acabit que ceux du Nord-Est car ici, il fait super sec. Mais c'est sympa. Il y a des énormes statues qui représentent des scènes de la vie quotidienne comme la demande en mariage, ... Les aobaos sont aussi super impressionnants. Avec Gilles, on décide d'aller sur le premier plateau pour avoir une vue d'ensemble. Alex s'arrête car il a un truc qui le gêne au pied ... Au dessus, c'est très sympa. Cependant, un moment Gilles se plaint aussi d'un truc bizarre. Ce qui est assez rare. En fait, sa crocs s'est transformée en hérisson. Il y a plein de petits pics qui sont rentrés dedans. Pour les retirer, il y a du boulot. En fait, Alex avait le même problème. Cette fois-ci, son père le croit 😉. 

 

Avec Laurent, nos chemins se séparent ici. On voulait le remercier lui et son équipe de Dragon Caravan pour cette magnifique semaine. Nous prenons la direction du Ningxia et de sa capitale Yinchuan. Nous avons prévu une dernière nuit dans le tout nouveau Marriot au 51eme étage d'une nouvelle tour surplombant la ville. Juste profiter de la fin de journée relax piscine, bulles, repas occidental, ... Jusqu'au moment où, à 22h, un coup de fil nous informe que le vol du lendemain est annulé. C'est parti pour une heure trente de stress. Des coups de fils un peu partout. Le gouvernement a décidé que des tests covid étaient obligatoires pour revenir sur Pékin avec effet immédiat. Plus de trente villes sont concernées dont Yinchuan ... On connaît déjà le programme de notre début de matinée  ... Du coup, on booke une nuit de plus car aucun vol n'est disponible, et bien sûr, les raisons de l'annulation restent floues selon la compagnie.

 

Après un super petit déjeuner, on va à l'hôpital du coin faire un test covid. Tout se déroule dans la joie et la bonne humeur ... Ironie quand tu nous tiens. Je vous passe les détails des applications chinoises, de la file d'attente au bureau d'accueil, du désarroi de Gilles et des pleurs d'Arnaud quand il a vu l'option "bouche ET nez". Bref, une heure et trente après, on reprend nos esprits. A 11 heures, nous avons rendez-vous au vignoble de  Silver Heights pour une dégustation. En avril, nous avions vu une émission sur France 5 au sujet des vins du Ningxia. En fait, il s'agit d'une région viticole réputée pour la production du vin grâce à son climat favorable. Dans les années 80, le gouvernement local a mis le focus sur le domaine viticole et en a fait un axe stratégique dans le développement économique de la région. De nombreux investissements ont été réalisés au cours des dernières décennies. A ce jour, on compte  40.000 hectares de vignes ... Les premiers cépages plantés furent des bordelais et puis, petit à petit, d'autres cépages sont arrivés. A ce jour, c'est une palette complète qui s'offre au palais des Chinois et amateurs de vins des quatre coins du monde. Dans le reportage, on a découvert Emma Gao. Son papa ayant le nez fin a décidé d'envoyer sa fille apprendre l'oenologie à l'Université du vin à Bordeaux. Elle  fera des stages dans des grandes maisons de la région. Elle y rencontre également son futur mari. Quelques années après son retour en Chine, elle développera avec son papa le vignoble de Silver Heights à une altitude de 1200 mètres dans les terres arides du Ningxia. A ce jour, il s'agit d'un incontournable dans la région.

 

Nous avons été chaleureusement accueillis par le mari d'Emma Gao, Thierry. Une dégustation avec l'accent bordelais en Chine 😉. Nous avons compris les enjeux et difficultés d'avoir des vignes ici. C'était super intéressant et n'avons pu résister à ramener à notre soldat de Xi'An un Cabernet/ Merlot appelé "The Last Warrior" , and much more ... Merci pour la découverte. A notre retour, nous sommes beaucoup plus zen. On récupère nos tests covid à l'hôpital et finissons la journée tranquillement à l'hôtel. Le lendemain, nous avons rendez-vous avec les cosmonautes de l'aéroport. Les vacances sont finies. Welcome to Beijing 😏 !

 

P.S : Pour cet article, j'avais plein d'idées de musique. Entre The Sound of Silence de Simon and Garfunkel (chanson préférée de ma Mum), Le vent nous portera de Noir Désir, Desert Rose du duo Sting / Cheb Mami, ou encore Oasis avec son Champagne Supernova. J'ai également pensé à Yellow de Coldplay. Mon dévolu est tombé sur le "beau" Dave Gahan et Enjoy the silence : "All I ever wanted, All I ever needed, Is here in my arms ..."

 

P.S 2 : Merci Lilibinichina pour les contacts. Continuez à nous faire voyager et à partager vos bons plans !

Télécharger
Ganbei ? Ah non, pas d'affond cette fois-ci
9C5A13B3-D0A0-472C-AB6B-F9571EE01AF4_2_0
Format Video QuickTime 32.8 MB
Télécharger
Vous comprenez l'utilité des chaussettes jaunes et encore là, ça va 😅
93343371-C733-4699-8167-2A0C13FAD4E9.mov
Format Video QuickTime 46.8 MB
Télécharger
Luge pour Arnaud
10A75C62-D954-4188-A521-8141550C6182.mov
Format Video QuickTime 47.1 MB
Télécharger
Luge pour Alex
B4990831-BBB0-425D-8297-57B75781BCB6.mov
Format Video QuickTime 49.0 MB
Télécharger
Luge pour Gilles
DC7284C5-4BA8-4BA2-97B6-04BE3AE4A1B6.mov
Format Video QuickTime 59.6 MB
Télécharger
et moi, je mange du sable !
FBAD9915-952D-41A1-9366-960289BFA36A.mov
Format Video QuickTime 61.5 MB
Télécharger
Musique autour du feu
1CF3FAA1-3848-418B-989A-EC4783238000_2_0
Format Video QuickTime 47.7 MB
Télécharger
Camel Back
0D232751-61DA-43FA-BDA2-1C463581936A_2_0
Format Video QuickTime 49.6 MB
Télécharger
Toujours aussi à l'aise en voiture 😂
6D1FE14A-F33B-4B26-B130-F34E2ED13B18.mov
Format Video QuickTime 64.2 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Francis PEETERS (vendredi, 10 septembre 2021 17:44)

    Hello, Toujours un plaisir de suivre vos aventures, vous en aurez vu des choses ! Belles photos !
    Ici, on s'habitue à vivre avec ce virus, il semble sous contrôle mais cela peut changer rapidement. Pour la seconde fois, nos vacances en famille ont été annulées.. On verra en 2022. Bisous !

  • #2

    Tania (dimanche, 12 septembre 2021 12:57)

    Et bien quel beau séjour. J'adore votre look � magnifique région. Que de découvertes. De nouveau, ça donne envie. Sauf le stress de fin de séjour �

  • #3

    AFA (dimanche, 12 septembre 2021 13:40)

    Francis, Merci pour ton retour photos :) Ca fait plaisir. En effet, on espère que 2022 sera plus cool que 2020 et 2021 pour vous et pour Nous aussi !

    Tania, merci pour ta fidélité. En effet, le look désert, on l' avait à fond cette fois-ci ! On se tente un autre voyage pour la Golden Week. Le dernier grand voyage avant notre retour. On croise les doigts pour que ça tienne le coup sans stress. Biz

  • #4

    Pawel (lundi, 13 septembre 2021 15:37)

    Pffff, quand on voit le nombre de références à d'anciens articles qui s'accumulent, c'est là qu'on prend conscience du temps qui passe depuis qu'on ne vous a plus vu :-( Vivement le retour quand même, mais profitez bien jusqu'au bout ;-) Bizzz qui pète

  • #5

    AFA (mardi, 14 septembre 2021 14:26)

    Pawel, Eh oui, déjà 21 mois sans vous avoir vu … on sera vite au retour ! quasi 70 articles depuis l’annonce aux enfants, tu vois que le temps passe. À très vite

  • #6

    Aurore (mercredi, 15 septembre 2021 01:04)

    J’adore! Les photos sont magnifiques, et vous aussi � Superbe découverte, merci!

  • #7

    Nath M (mercredi, 15 septembre 2021 01:22)

    Comment dire... tout à l’air magnifique � mais l’envers du décor me fait un peu flipper quand même � la balade à dos de chameaux doit être une sacré expérience douloureuse � j’aime trop vos voyages !!!! N’arrête pas de nous raconter Anne France ���

  • #8

    AFA (mercredi, 15 septembre 2021)

    @ Aurore, merci beaucoup. Je me rejouis de la lire la suite de ton blog.
    @ Nath M : Merci pour ton suivi. Pour l'envers du décor, ici, c'était cool car sans personne. Finalement, une heure de chameaux �, ça va mais je n'ose imaginer des journées complètes. Pour le stress avant et pendant, je pense qu'on va encore vivre avec longtemps suite au covid. On espère que notre bonne étoile continuera à nous porter chance. biz

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI