· 

Walking in my shoes

Je me rends compte que je n'ai pas encore dédié un article à nos balades pékinoises. Pourtant, nous perdre dans la mégapole est une de nos activités favorites. Plongez avec nous dans cette atmosphère typique !

 

Etant bloqués en Chine depuis janvier, nous gardons le moral et essayons de profiter des beaux jours ... Enfin, je veux dire du ciel bleu car les températures ont plongé en dessous de zéro depuis quelques semaines. A Pékin, on ne compte plus de cas locaux de Covid 19 (transmissions locales du virus) depuis 130 jours consécutifs. Pour rappel, entrer en Chine est interdit à de nombreux pays dont la Belgique ; les quarantaines extra strictes dans des hôtels dédiés sont toujours d'application. On regarde ces statistiques avec beaucoup de philosophie car nous savons que si de nouveaux cas apparaissent (comme dans certaines villes avec des origines diverses et variées provenant de saumon ou viande congelée ou encore de bagages, ...), ce sera de nouveau des lockdowns, des tests massifs, des écoles fermées, des mesures encore plus strictes ... même avec seulement 5 malades. Bref, on essaie de rester positifs (sans jeu de mot aucun 😃). On conserve notre phrase de 2020 : "On verra" et on vit au jour le jour. Nos familles en Belgique sont en forme ce qui simplifie les choses. Nous ne pouvons que nous réjouir de les voir en juin 2021 après 18 mois de relations virtuelles. Nous pensons fort à vous et espérons que vous allez bien. Ces derniers mois, nous avons redécouvert Pékin à pied. Voici un petit résumé de quelques balades réalisées depuis la fin de l'été. 

 

Fin août, après un passage express au temple du fake (Pearl Market), nous avons mis les voiles sur le Temple du Ciel (Tian Tan, Temple of Heaven). Situé au Sud-Est de la place Tian An Men, au coeur d'un parc boisé de 276 hectares, le Temple du Ciel est un ensemble de bâtiments dédiés au culte et le reflet de la cosmogonie chinoise (et/ou cosmologie. Ces deux termes bien que différents sont utilisés dans les articles parcourus. Si une bonne âme peut m'aider à trancher pour le bon terme, je suis preneuse 😃 !). On y retrouve l'opposition entre le Yin et le Yang, entre le ciel et la terre et beaucoup de symboliques avec les chiffres. C'est ici que l'Empereur venait louer le Ciel pour favoriser la moisson ou solliciter la clémence divine. Ce temple est une passerelle vers le monde céleste ... Comme la première fois, en octobre 2018, nous avons d'abord passé une petite heure à observer les gymnastes. En Chine, les parcs mais aussi certaines ruelles sont équipés de matériels sportifs où de nombreux seniors se rassemblent chaque jour pour s'adonner à leur sport. Nous sommes chaque fois impressionnés par leurs prouesses et leur souplesse ... sachant que Gilles et moi sommes incapables de toucher le bout de nos pieds avec nos mains (jambes tendues bien sûr).  Entre les spécialistes des barres parallèles ou des automassages, une atmosphère tranquille se dégage. Les enfants apprécient toujours ces moments. Ensuite, nous arpentons les allées à l'ombre des cyprès. Certains ont plus de 800 ans. Nous observons la danse des écureuils qui sautent d'une branche à l'autre. De nombreux bâtiments sont à visiter dans ce parc mais, cette fois-ci, nous nous sommes concentrés sur l'icône de Pékin, Qinian Dian. Construit en 1420 (reconstruit à l'identique en 1889), ce lieu est l'un des plus visités de la capitale. C'est une prouesse architecturale en bois. Coiffé d'un triple toit aux tuiles vernissées (pour les acheter, rendez-vous à Beijing Tong Construction Materiel) soutenu sans clou ni ciment par des piliers de bois, ce bâtiment mesure plus de 38 mètres de haut et 30 mètres de diamètre. C'est un modèle d'harmonie et d'équilibre. Les couleurs se marient à merveille. La rotonde est posée sur une triple terrasse circulaire en marbre blanc. L'ensemble est disposé sur une plateforme carrée. Cela reflète la conception antique de l'univers que le ciel est rond et la terre carrée. Vous pouvez observer les fameuses dragons-gargouilles décorant les balustrades des terrasses. Jetez un coup d'oeil à l'intérieur (après avoir joué des mains, des coudes et des pieds) pour observer l'architecture impressionnante de ce monument. C’est un véritable joyau dans le centre de Pékin. Pour sortir, nous parcourons l'énorme chaussée (La Voie Sacrée) qui mène vers l'autel du Tertre circulaire où le chiffre neuf est le roi. On se balade encore un peu dans les allées tranquilles pour aller vers la sortie ouest et parcourir les hutong.

 

Comme vous le savez, les hutong, ce sont ces petites ruelles étroites qui forment un véritable labyrinthe. C'est un symbole de la capitale chinoise. Des centaines de maisons à un étage et des demeures historiques aux cours carrées abritent les Pékinois. Une véritable atmosphère de vie en communauté et d'hospitalité se dégage de ces petits villages en plein centre de la mégapole. Un contraste avec les bâtiments modernes et énormes centres commerciaux. Des milliers de Pékinois vivent dans ces humbles demeures partageant parfois les toilettes publiques. D'autres maisons sont de véritables joyaux et habitées par de riches Chinois. Elles sont souvent reconnaissables par leur porte en bois rouge entourée d'une paire de lions ou de tambours en pierre. La devanture vous permet de dire à qui vous avez affaire (hauts fonctionnaires, militaires). Tout est assez codé. Les maisons sont presque toutes orientées est-ouest pour que la porte principale soit face au sud et répondent aux exigences de l'art du Feng-shui. On aimerait pousser les portes et découvrir ces siheyuan (maisons traditionnelles à cours carrées). Certains ont fait l'objet de restaurations méticuleuses. Il est plaisant de se perdre au sens propre comme figuré dans ces ruelles où nous observons la vie quotidienne des habitants. Le linge sèche au soleil, certains jouent aux cartes ou au majong, d'autres préparent le repas, quelques uns font la sieste, les enfants jouent, les personnes se baladent en pyjama ou avec le Beijing bikini (à savoir le T-shirt retroussé au dessus du bidou), le coiffeur coupe les cheveux sur les trottoirs, ... Malheureusement, les hutong sont en voie de disparition. De nombreux quartiers ont déjà été démolis pour faire place aux habitations modernes. De 6000 ruelles dans les années 50 à un petit millier à ce jour ... De nombreuses restaurations sont en cours, donnant parfois un aspect plus triste à ce labyrinthe. Certains quartiers se parent de nouvelles façades de briques plates grises. Des hutong sont reconstruits en mode Disney Land. Mais malgré ces changements, c'est toujours un plaisir d'y aller et de vivre les mystères de Pékin. A pied ou à vélo, c'est un véritable plongeon dans la vie traditionnelle. Quelque chose m'étonne à chaque fois :  le silence. Nous sommes au centre d'une ville de 23 millions d'habitants et là, on entend les oiseaux chanter. C'est assez bluffant. 

 

Donc, revenons à nos moutons. Après avoir passé le Temple du ciel, nous avons déambulé dans les ruelles jusqu'à arriver sur la fameuse artère commerciale Qian men jie. Cette rue commerciale et piétonne est super touristique. Elle est située au sud de la Place Tian An Men. Vous y retrouverez de nombreux restaurants, magasins de souvenirs, petits musées, et le fameux tramway. Le plus gai, c'est de prendre les ruelles qui l'entourent et d'aller par exemple dans le hutong de Dashilanr ou encore dans la rue des calligraphes, Liulichang Dong Jie, découverte avec papy et mamy de Villers en mai 2019. Avec les enfants, nous n'y passons pas cette fois-ci car l'objectif final de la journée est d'acheter un GSM (oui, je sais que seuls les Belges utilisent ce terme 😃 ) pour Alexandre. Après le check point et interrogatoire plus poussé que pour les Chinois (QR code, visa, permis de travail et la fameuse question : depuis combien de temps êtes-vous en Chine ? ), nous pouvons accéder à l'hyper hyper centre de Pékin. En fait, nous longeons la place Tian An Men qui m'impressionne toujours autant par son côté brut, froid et hyper controlé. Nous finissons notre périple dans la Rue Wangfujing. Véritable temple des marques, des centres commerciaux en marbre à cinq étages, de superbes magasins de jouets, ... Au bout de la rue, Alexandre obtiendra son graal dans le magasin à la 🍏 ! Une belle sortie familiale avant la rentrée en secondaire. Bravo les gars, seize kilomètres au compteur (je pense que les trois premiers du Pearl Market sont un peu fake, n'est-ce pas Gilles? ).

 

Mi-septembre, nous repartions en balade le long de Sichahai (les lacs des dix monastères), ensemble regroupant les Lacs Qianhai, Houhai et Xihai. C'est une promenade agréable à toute saison. A partir de juin, les lacs se couvrent de fleurs de lotus. En hiver, on peut faire du patin à glace, du vélo et même de la chaise dessus : fous rires garantis pour petits et grands. Nous partons du Parc Beihai au Nord-Ouest de la Cité interdite. Cette fois-ci, nous ne sommes pas montés sur la stupa blanche mais avons été guidés par le son de la musique. De joyeux danseurs enchaînaient les pas sur des rythmes endiablés ! Quel plaisir de les admirer. Ils nous ont gentiment invités à les rejoindre mais nous avons décliné. Pour la première fois, nous avons visité le Jingxin Studio (Peaceful Heart Studio). C'est un ensemble de charmants bâtiments et jardins où le calme règne. Les tortues y ont la vie paisible. Nous avons continué vers le Nord, pris notre traditionnelle brochette de pommes de terre, fait la photo sur le pont du Lingot d'Argent et avons flâné le long du Lac Houhai. Là-bas, vous pouvez découvrir de magnifiques propriétés mais aussi et surtout vous plonger dans l'atmosphère pékinoise. Vous avez le choix entre les nageurs, les dessinateurs, les calligraphes, les spécialistes du lance-pierres, les gymnastes et les pongistes ! Ah, le ping-pong 🏓 ..., sport préféré de mon cher et tendre! Alexandre a fait un "cap ou pas cap" ! Le défi ? Jouer avec des Chinois. Défi relevé haut la main. Du coup, Gilles a également pratiqué sa prise porte-plume. En tout cas, la dame était très forte en défense. Un joyeux moment pour nous tous. Ensuite, nous nous sommes perdus dans les hutong proches de la Tour du Tambour et de la Tour de la Cloche. Nous avons fini dans un petit restaurant dans l'allée commerciale Nanluoguxiang. Arnaud n'ayant peur de rien tentera le Hell Boy burger, le plus piquant 🌶 On finira notre balade avec le chant électrique des cigales chinoises. Ce week-end sonne aussi la fin du home-schooling 😃 Après avoir joué les prolongations d'un mois en août, Alexandre et Arnaud ont retrouvé le chemin de l'école. Arnaud n'y avait plus mis les pieds depuis janvier 2020 ...

 

Après notre découverte d'Anhui et de Zhejiang, nous avions promis aux enfants de les amener au Madame Tussauds Beijing (Qian Men Jie). Accompagnés de Colombine, nous avons pris beaucoup de plaisir à voir nos enfants prendre la pause à côté de stars connues ou inconnues (surtout les Chinoises). Ils avaient repéré ce musée une semaine après leur arrivée à Pékin en 2018. Suite à de nombreuses demandes, c'était le bon moment et le bon âge pour le visiter. Malgré nos appréhensions, c'était très sympa et peu visité. Le contraste à la sortie était assez important. En effet, les rues étaient bondées suite à la Golden Week (et la tension plus forte pour la sécurité). Nous sommes vite repartis par les petits hutong de Dashilarn et Liulichang Dong Jie pour éviter les foules.

 

Par un beau jour d'automne, j'ai décidé de descendre seule au Ditan Park (Parc du Temple de la Terre) pour admirer les arbres aux couleurs chaudes. Il a été construit en 1530 comme un autel où les empereurs venaient faire des sacrifices pour avoir de bonnes récoltes. J'aime ce parc qui est fort vivant et populaire. Il y a toujours du monde, de l'ambiance, des chants, de la danse, des gymnastes, ... En cette période, il est célèbre pour ses gingkos aux feuilles dorées. Et si il y a un sport où les Chinois sont imbattables, c'est pour prendre des photos ! Ils ont toujours des pauses travaillées, connaissent leur meilleur profil, ... C'est tout un art ! En octobre et novembre, c'est la ruée vers les plus belles captures de feuilles. Partout, dans ou en dehors de la ville, les Chinois (et nous aussi) essayons de trouver les meilleurs spots pour admirer la nature changeante. L'année passée, on avait adoré le site de Hongluosi (Red Snail Temple) qui est un peu moins fréquenté que Fragrant Hills (Xianshan Park). Et bien sûr la Grande Muraille reste un must en automne 🍁 🍂  ! Bref, revenons à nos moutons. Je pense que j'ai flâné deux heures à observer, à faire des photos, à découvrir et aussi à m'émouvoir en écoutant l'orchestre. Je pense qu'il y a des jours où on aimerait tellement partager ces moments avec nos familles et amis belges que l'émotion monte facilement (même sur du André Rieu, non Strauss pardon 😃). Après ce passage d'émotive anonyme, je suis allée vers le Temple de Confucius et Temple des Lamas, toujours par les hutong sinon c'est moins comique. Pour trouver des petites boutiques et restaurants sympas, passez par Wudaoying Hutong. Si vous aimez la cuisine mexicaine, rendez-vous au Pebbles ! 

 

Initialement, je voulais faire un article court et comme d'habitude, je déborde ... Sorry les amis ! Cette fois-ci, je vous emmène avec Gilles mais sans enfants. En février 2019, pour ses 41 ans, je lui avais offert un bon pour une nuit ou pour être plus précis "un midi-midi". Ce terme utilisé par ma copine liégeoise Florence est tout à fait approprié. Une fois que tu as trouvé la bonne âme qui se charge des tes enfants, tu as juste 24 heures pour être cool en amoureux. En Belgique, on avait plein de baby-sitters avec nos familles et amis. Heureusement, ici, on a aussi trouvé des super personnes de confiance. Du coup, tout le monde est content. Parents ensemble et enfants chez leurs copains ; que demander de plus ! Bon, il aura fallu quasi deux années pour se trouver cette date mais on l'a fait ! Nous avons pris nos quartiers à l'hôtel boutique Orchid (Baochao Hutong) à deux pas des Tours de la Cloche et du Tambour. Nous avons fait tout le tour du Lac Houhai avec au bout, une vue imprenable sur les bâtiments modernes de Pékin au loin. Nous avons savouré un verre au bar Zone avec une musique jazz en fond sonore. Nous avons admiré la tombée de la nuit avant d'aller au restaurant Toast, juste parfait. J'avais prévu ensuite une balade nocturne avec petit concert au Modernista (qui vient de réouvrir après 8 mois) mais malheureusement, ce dernier a été annulé en dernière minute. Nous sommes donc allés au Soi Baochao où nous avons discuté avec le boss. Toujours intéressant de voir les opinions de personnalité haute en couleur. Etant devenus des quarantenaires très sages, nous étions au dodo à 23H00. Juste heureux de cette belle journée. Le matin, à 6H00 (non, je ne suis pas hyperactive 😊), j'étais sur la terrasse en train d'observer la vue sur les toits, de faire la rencontre de chats sauvages, d'apprécier le silence. Car comme expliqué au début, ce calme est impressionnant dans cette ville bouillonnante ! Bon, il est temps de repartir voir nos loulous. Un dernier arrêt pour admirer les personnes jouant au jianzi (jeu de pied avec volant à plume). Pour avoir essayé, on vous confirme que ce n'est pas évident. 

 

A notre retour, une énorme boîte arrivée de Belgique nous attend. Elle a un peu souffert dans le trajet, perdu quelques plumes mais quel sourire sur le visage d'Arnaud. Ses parrain, marraine et grands-parents ont pensé à son anniversaire. Quel plaisir de découvrir ensemble les petits trésors made in Belgique. Merci !

 

Bon, il est temps de vous quitter, de vous dire à très bientôt en 2021 après une année 2020 bien trop spéciale à notre goût. On pense fort à vous. Malgré le contexte, on vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à vous et vos familles. Tout le meilleur pour la suite et keep in touch !

 

A très bientôt pour de nouvelles aventures à Pékin,  sur la Grande Muraille et dans de nouvelles contrées chinoises. 

 

Gros bisous de nous quatre.

 

 La Back family

 

PS : si vous n'avez pas lu l'article de Nicolas Maréchal sur nos deux premières années en Chine. Rendez-vous sur le site de Boulettes Magazine ! Encore un grand merci Nico !

PS2 : heureusement, je n'ai pas écouté qu'André Rieu pour rédiger cet article ! Merci à Dave Gahan (et son déhanché légendaire) qui m'a accompagnée et m'a donné envie de choisir ce titre : Walking in my shoes ...

PS3 : Merci aux deux familles d'accueil (coréenne et allemande) pour notre "midi-midi"

Télécharger
Gym matinale - octobre 2018 !
255759D5-873D-4533-93A8-3809335E1D92.mov
Format Video QuickTime 65.6 MB
Télécharger
Let's dance
02B07CF2-1DE8-473C-A933-776A5B6A4D7B.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 7.0 MB
Télécharger
Petite ambiance de Noël en dansant
FEB1EE45-0C62-4DCC-8781-127724749E8F.mov
Format Video QuickTime 38.3 MB
Télécharger
Ping-pong version prise porte-plume
21BED332-B3F9-49ED-B8CD-B9A1C268412C.mov
Format Video QuickTime 29.0 MB
Télécharger
lance-pierres le long du Lac Houhai
22E85310-EB23-4575-A764-75944B796D69.mov
Format Video QuickTime 20.4 MB
Télécharger
Concert au soleil. Non, ce n'est pas André Rieu mais Strauss !
E19ED4E4-D30E-4EC1-BB6F-697E36FFE566.mov
Format Video QuickTime 47.1 MB
Télécharger
Arnaud le sportif
91E8ECE5-DA6E-4A59-B66A-85236733AE68.mov
Format Video QuickTime 15.6 MB
Télécharger
Jianzi, le jeu de pied chinois
9B2E9FE4-3BC5-488B-919C-3FC53C671192.mov
Format Video QuickTime 30.2 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Corinne Vialatte (mercredi, 16 décembre 2020 10:23)

    Anne-France toujours positive. On devine du sourire dans tes mots. Encore et toujours. Et, ton regard pétille, s’émerveille face à tes découvertes. J’aime ta vision de Pékin. Rien n’altère ton enthousiasme. Je t’admire pour ça. Bravo et merci

  • #2

    Pawel (mercredi, 16 décembre 2020 17:20)

    Et sinon, Arnaud, il aime le sirop de Liège? :-) Pffff, j'espère quand même qu'on pourra venir un peu vous retrouver là-bas... On va croiser tout ce qu'on peut ;-)

Ce  blog  est créé par Anne-France Archambeau. C'est une invitation au voyage et à la vie d'expatriés en Chine 🇨🇳 , à Pékin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus : af_archambeau@yahoo.fr ou suivez-nous sur instagram (annefrancearchambeau).

Toute reproduction est strictement interdite.

 

 

Moteur de recherche : ICI